le 04/11/2013 à 23h02

Baromètre : Garcia construit son empire, la roue tourne pour Monaco...

Rudi Garcia réussit un parcours incroyable avec la Roma.
Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, Garcia construit son empire, le PSG en mode quatre à rien et Evian n'en a pas fait une montagne sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, la roue tourne pour Monaco, les Aiglons ont du plomb dans l'aile et Ravanelli a fini par plonger. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Les valeurs en hausse

Garcia construit son empire

Sceptiques à son arrivée, les supporters de la Roma n'ont aujourd'hui plus d'yeux que pour lui. Lui, c'est Rudi Garcia, l'homme qui a ramené le club de la Louve en haut de l'affiche et en a fait un véritable rouleau compresseur. Encore invaincus en Serie A après un nul sur le terrain du Torino ce dimanche (1-1), les Giallorossi ont établi un nouveau record en milieu de semaine dernière en dominant le Chievo Vérone (1-0). Aucune équipe dans l'histoire de la Serie A n'avait réalisé un aussi bon départ : 10 victoires lors des 10 premières journées. Avec Garcia, Rome s'est trouvé un nouvel empereur.

Le PSG en mode quatre à rien

Qui peut arrêter le Paris Saint-Germain cette saison ? Pas le FC Lorient en tout cas. S'ils étaient présentés comme la bête noire des Parisiens avant leur déplacement au Parc des Princes, les Merlus ont bu la tasse dans la capitale. Même avec une équipe largement remaniée, le champion de France a su en passer quatre à son adversaire. A l'arrivée, c'est encore un large et impressionnant succès des hommes de Laurent Blanc (4-0), lequel a véritablement su imposer sa patte sur cette équipe, et ce quel que soit le onze de départ. Anderlecht en Ligue des Champions et Nice en championnat, les prochains adversaires du PSG, se demandent déjà à quelle sauce ils vont être mangés.

Evian n'en a pas fait une montagne

Miné par de sérieuses tensions en interne, Pascal Dupraz a retrouvé en partie le sourire. Parce que son équipe, après une très mauvaise série de deux nuls et trois défaites, a su réagir de la plus belle des manières. Au pied du mur, Evian Thonon Gaillard est parvenu à aligner trois victoires de suite. Dont deux la semaine dernière. Après avoir été chercher sa qualification pour les 8es de finale de la Coupe de la Ligue sur le terrain de Guingamp (2-1), pourtant en grande forme, le club haut-savoyard a enchaîné par un nouveau succès important en championnat contre Toulouse (2-1). Alors qu'on les disait en grand danger il y a deux semaines, les Evianais ont su serrer les rangs pour se donner de l'air en bas de tableau.

A part ça ? Ça va fort pour le Stade de Reims, surprenant 6e de Ligue 1. Après avoir infligé à Monaco sa première défaite cette saison (1-0), en Coupe de la Ligue, le club champenois a terminé la semaine en étrillant Bastia en championnat (4-2). A ce rythme, les hommes d'Hubert Fournier pourront très vite penser à jouer autre chose que le maintien cette saison.

Les valeurs en baisse

La roue tourne pour Monaco

Sale semaine pour l'AS Monaco. Encore invaincus jusqu'ici, les hommes de Claudio Ranieri ont chuté deux fois la semaine dernière. A Reims tout d'abord (0-1), en Coupe de la Ligue, et surtout à Lille dimanche (0-2), lors du choc au sommet de la 12e journée de Ligue 1. La réussite qui les accompagnait jusqu'ici, que ce soit sur des faits de jeu ou quelques décisions arbitrales, a fui les Monégasques dans le Nord. Pas aidés par M. Bien et tombés sur un Vincent Enyeama tout simplement exceptionnel, les coéquipiers de Radamel Falcao ont été tenus en laisse par des Dogues très réalistes, à l'image de Nolan Roux, auteur des deux buts de son équipe. Ranieri va vite devoir remettre de l'ordre dans la maison monégasque.

Les Aiglons ont du plomb dans l'aile

L'Allianz Riviera ne sera pas restée une forteresse imprenable très longtemps. Après trois victoires en autant de sorties dans leur nouveau stade, les Niçois ont goûté à la défaite dimanche face à des Bordelais retrouvés (1-2). Après une belle série début septembre, les Azuréens marquent clairement le pas depuis un peu plus d'un mois maintenant. Le Gym a en effet goûté à la défaite à quatre reprises lors des six dernières journées. Et un malheur ne venant jamais seul, Nice a aussi perdu son gardien David Ospina sur blessure. Les Aiglons, qui iront à Paris lors de la prochaine journée, ont clairement pris du plomb dans l'aile.

Ravanelli a fini par plonger

On vous le disait la semaine dernière : avant le déplacement de l'AC Ajaccio à Guingamp, Alain Orsoni avait donné deux matchs à Fabrizio Ravanelli pour remettre son équipe sur les rails. Battus en Bretagne (1-2), les Corses n'avaient donc pas le droit à l'erreur face à la lanterne rouge du classement, Valenciennes, samedi, s'ils voulaient sauver la peau de leur entraîneur. Mais les Ajacciens ont sombré à Coty, s'inclinant 3-1. Et Ravanelli a fini par plonger. La première expérience sur le banc d'une équipe professionnelle de l'Italien aura tourné court.

A part ça ? Liverpool a trouvé à qui parler ce week-end en Premier League. Sur le terrain d'Arsenal, les Reds sont tombés pour la deuxième fois de la saison en championnat. Battus 2-0, les coéquipiers de Steven Gerrard pointent désormais à cinq longueurs des Gunners au classement. Liverpool, Chelsea, mais aussi Tottenham, Manchester United et Manchester City reverront-ils les Canonniers ?

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !

Par Pierre-Damien Lacourte, le 04/11/2013 à 23h02