le 25/11/2013 à 22h57

Baromètre : Sakho corico, rincés comme les autres...

Mamadou Sakho explose de joie après son 2e but contre l'Ukraine.
Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, Sakho corico, un Gignac de haute volée et Merlus-tu cru ? sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, rincés comme les autres, Armand peut préparer sa défense et Veronese pas vraiment à la noce. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Les valeurs en hausse

Sakho corico

Appelé à la rescousse après l'exclusion de Laurent Koscielny au match aller et la prestation ratée d'Eric Abidal, Mamadou Sakho n'a pas déçu lors des barrages retour de qualification pour le Mondial la semaine dernière. Mieux, le défenseur de Liverpool s'est montré exceptionnel. D'abord en gagnant tous ses duels ou presque derrière et ensuite, et surtout, en réussissant l'incroyable exploit d'inscrire deux des trois buts qui ont permis aux Bleus de renverser l'Ukraine et de se qualifier pour la Coupe du monde. Avec cette prestation, l'ancien Parisien pourrait bien avoir regagné sa place au sein de la charnière centrale tricolore.

Un Gignac de haute volée

Remplaçant contre Sochaux il y a deux semaines, André-Pierre Gignac, entré en jeu en fin de match, avait permis à l'OM de s'imposer 2-1. A Ajaccio vendredi dernier, l'ancien Toulousain était préféré à Jordan Ayew à la pointe de l'attaque marseillaise. Et en Corse, l'avant-centre olympien a crevé l'écran avec deux poteaux et surtout un but extraordinaire : un contrôle de la poitrine dos au but suivi d'une volée en pivot des 18 mètres dans la lucarne de Guillermo Ochoa. Peut-être le plus beau but de la carrière de Gignac. Si celui-ci a brillé à Coty, ses partenaires de l'attaque Dimitri Payet et Florian Thauvin ont également fait belle impression.

Merlus-tu cru ?

Plus mauvaise équipe d'Europe de la saison à l'extérieur avec sept défaites en autant de déplacements avant de se rendre sur la pelouse d'Evian Thonon Gaillard samedi, Lorient a surpris tout le monde à Annecy. Non seulement les Merlus l'ont emporté, mais ils l'ont aussi fait sur le score fleuve de 4-0 ! Grâce à ce succès, le club breton se donne de l'air en bas de classement avec désormais quatre points d'avance sur le premier relégable, Valenciennes. Montpellier, prochaine équipe à recevoir les hommes de Christian Gourcuff, le 4 décembre, doit maintenant se dire que les trois points ne sont plus assurés...

A part ça ? Si certains en doutaient encore, le patron de la Bundesliga, c'est bien le Bayern Munich. Samedi, le vainqueur de la dernière Ligue des Champions, même privé de Franck Ribéry, blessé, s'est imposé 3-0 sur la pelouse de son plus grand rival, le Borussia Dortmund. Après 13 journées, le Bayern a déjà pris le large en tête du championnat allemand.

Les valeurs en baisse

Rincés comme les autres

Il était pourtant le dernier club à s'être imposé face au Paris Saint-Germain. C'était il y a huit mois. Samedi, le club de la capitale était donc très prudent à l'heure de se déplacer sur la pelouse du Stade de Reims, très à l'aise face aux gros. Mais cette saison, il est jusqu'ici très difficile de résister au champion de France. Et comme Bastia, Lorient ou encore Nice avant eux, les Rémois ont explosé face au PSG. Rincés à domicile (0-3), les hommes d'Hubert Fournier n'ont pas fait le poids face au nouveau rouleau-compresseur de Laurent Blanc.

Armand peut préparer sa défense

Les journées passent et rien ne change pour le Stade Rennais. Le club breton, 11e après 14 journées, reste désespérément englué dans le ventre mou du classement. Après leur victoire en trompe-l'oeil 5-0 à Toulouse, les Rouge et Noir n'ont pris que deux points lors des trois dernières journées. Après un nul contre l'OM (1-1), les hommes de Philippe Montanier se sont inclinés 1-0 à Bastia et ont encore été accrochés à domicile par Bordeaux (1-1). Trois buts sur lesquels la responsabilité de Sylvain Armand est clairement engagée. Contre Marseille, le défenseur rennais oublie Jordan Ayew sur le but. A Bastia, il perd son duel avec Gianni Bruno et enfin, samedi, il se fait encore prendre dans son dos par Cheick Diabaté. Débarqué l'été dernier pour renforcer la défense rennaise, Armand vient de coûter cinq points à son équipe sur les trois derniers matchs... Cela commence à faire beaucoup.

Veronese pas vraiment à la noce

Pour sa première en Ligue 1, Luca Veronese avait connu un baptême du feu compliqué à Paris, encaissant trois buts. Mais son deuxième match parmi l'élite fut encore moins heureux, dimanche, malgré plusieurs arrêts importants. Parce que l'OGC Nice s'est incliné 1-0 à domicile face à l'AS Saint-Etienne. Et surtout parce que le portier niçois est clairement fautif sur le but de Mevlut Erding en manquant son contrôle... Comme leur portier, les Aiglons ne sont pas à la noce actuellement. Les hommes de Claude Puel, qui ont perdu leurs quatre derniers matchs, ont fini par dégringoler à la 13e place du classement. Ils étaient encore 6es au soir de la 10e journée...

A part ça ? 12e journée de Premier League compliquée pour Hugo Lloris. Le portier français de Tottenham, en déplacement sur la pelouse de Manchester City dimanche, est allé rechercher le ballon au fond de ses filets à six reprises ! Un lourd revers (0-6) qui relègue l'international tricolore et les Spurs à la 9e place du championnat anglais.

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !

Par Pierre-Damien Lacourte, le 25/11/2013 à 22h57