le 10/02/2014 à 22h33

Baromètre : atout Hazard, les Aiglons ne décollent pas...

Eden Hazard est en pleine bourre actuellement avec Chelsea.
Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, atout Hazard, la tempête Zlatan et Troyes, 2-1, finale sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, les Aiglons ne décollent pas, en arrière Guingamp et Arsenal est tombé raide. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Les valeurs en hausse

Atout Hazard

«Il est impressionnant.» Le compliment est signé José Mourinho. Après avoir affirmé que son joueur était aujourd'hui le meilleur jeune du monde, Eden Hazard a répondu à son entraîneur en inscrivant les trois buts de la victoire de Chelsea, nouveau leader de Premier League, face à Newcastle ce week-end (3-0). A 23 ans, l'international belge semble déjà avoir atteint la plénitude de ses moyens dans ce qui passe pour être le meilleur championnat du monde. Etincelant depuis plusieurs semaines, l'ancien Lillois n'en finit plus de briller et de tirer vers le haut des Blues invaincus depuis le 7 décembre dernier en Premier League.

La tempête Zlatan

Pendant que les tempêtes Petra et Qumaira frappaient la côte Atlantique la semaine dernière, une autre s'abattait sur Nantes mardi : la tempête Zlatan. Telle une tornade, Ibrahimovic a tout emporté sur son passage et qualifié à lui seul ou presque le Paris Saint-Germain pour la finale de la Coupe de la Ligue. Auteur des deux buts de son équipe, en ouvrant d'abord le score d'un but dont lui seul a le secret, puis en crucifiant les Canaris en fin de rencontre, le Suédois a une fois de plus fait le spectacle. Auteur de 31 buts en 31 matchs toutes compétitions confondues avec le PSG cette saison, l'ancien Milanais ne donne toujours pas de signes d'accalmie.

Troyes, 2-1, finale

Après le Paris Saint-Germain, c'est l'Olympique Lyonnais qui s'est qualifié la semaine dernière pour la finale de la Coupe de la Ligue. Même s'ils ont connu quelques difficultés face à Troyes, qui évolue pourtant à l'étage inférieur en championnat, les hommes de Rémi Garde ont assuré l'essentiel en s'imposant 2-1 et en décrochant donc leur ticket pour le Stade de France le 19 avril prochain. C'est déjà la troisième fois que l'entraîneur lyonnais emmène son équipe à Saint-Denis, après les finales de Coupe de la Ligue, perdue, et de Coupe de France, remportée celle-là, en 2012. Pas mal pour un technicien qui ne vit que sa troisième saison sur le banc des Gones.

A part ça ? Méconnaissable pendant de longues semaines, Dimitri Payet a retrouvé des couleurs depuis deux matchs et l'Olympique de Marseille avec lui. Déjà buteur face à Toulouse (2-2), l'ancien Lillois a confirmé son retour en forme en signant un doublé contre Bastia (3-0). Grâce à ce beau succès, les Olympiens, 5es, restent dans le coup pour le podium.

Les valeurs en baisse

Les Aiglons ne décollent pas

S'ils se montrent brillants en Coupe de France, à l'image de leurs qualifications successives face au FC Nantes puis l'Olympique de Marseille, les Niçois ne connaissent pas la même réussite en revanche en championnat. Et notamment à l'extérieur où les hommes de Claude Puel n'ont pris que 5 points en 12 matchs depuis le début de la saison. Encore battus à Valenciennes, pourtant relégable, ce week-end (1-2), les Aiglons ne décollent pas en Ligue 1 et restent englués dans le fond du ventre mou du classement. S'ils ne sont pas épargnés par les blessures, les Azuréens ont aussi perdu une partie de la combativité qui faisait leur force la saison dernière. Eric Bauthéac n'a pas manqué de le souligner samedi au stade du Hainaut.

En arrière Guingamp

Etonnant 5e de Ligue 1 au soir de la 11e journée, après une belle série de 4 victoires en 5 matchs, l'En Avant Guingamp n'en finit plus de dégringoler depuis. Vainqueur à une seule reprise lors des 13 dernières journées de championnat, les Bretons avaient affiché un certain regain de forme en tenant tête au Paris Saint-Germain le 25 janvier dernier (1-1). Mais depuis, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont chuté à Bastia (2-3) puis encore ce week-end à domicile contre Reims (1-2). Résultat, les Guingampais sont aujourd'hui 16es du classement, avec seulement 5 points d'avance sur le premier relégable, Valenciennes. L'alerte rouge est proche dans les Côtes-d'Armor.

Arsenal est tombé raide

Cinq buts dans la valise, c'est lourd, très lourd. Arsène Wenger a pu le constater en se retrouvant le nez par terre en quittant Anfield samedi... Plus sérieusement, c'est son équipe d'Arsenal qui a pris une valise à Liverpool ce week-end lors du choc au sommet de la 25e journée de Premier League. Corrigés 5-1, les Gunners ont donc pris un sérieux coup sur la tête en plus d'abandonner leur place de leader du classement à Chelsea, vainqueur dans le même temps de Newcastle 3-0. Les Canonniers retrouveront les Reds le week-end prochain en Cup cette fois, et à l'Emirates. Entre temps, les coéquipiers d'Olivier Giroud seront opposés à Manchester United en championnat. Un autre gros morceau. Arsenal ne devra pas mettre trop temps à se relever...

A part ça ? Après un léger mieux affiché contre Lyon, et une victoire 2-0 à la maison, le Stade Rennais est retombé dans ses travers en s'inclinant 3-1 ce week-end chez la lanterne rouge du championnat, Ajaccio. 15es du classement avec 27 points après 24 journées, la menace de relégation reste bien réelle pour les Bretons.

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !

Par Pierre-Damien Lacourte, le 10/02/2014 à 22h33