le 10/03/2014 à 22h30

Baromètre : Ibra talonne le génie, tempête en Bretagne...

Ibra a délivré une passe décisive incroyable pour Lavezzi à Bastia.
Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, Ibra talonne le génie, les Dogues reprennent le collier et les Bleus ont du jus sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, tempête en Bretagne, un OM sans vie et Reims remet le champagne au frais. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Les valeurs en hausse

Ibra talonne le génie

En plus de caracoler en tête du classement des buteurs de Ligue 1 avec 23 buts, Zlatan Ibrahimovic occupe aussi la tête du classement des meilleurs passeurs du championnat avec 12 passes décisives à son actif. A Bastia ce week-end, l'avant-centre parisien a encore fait parler toutes ses qualités en ouvrant le score en début de match puis en délivrant deux services parfaits pour Ezequiel Lavezzi dont l'un sur une talonnade aérienne dos au but magique. Si la Ligue 1 possède d'autres stars comme Edinson Cavani ou Radamel Falcao, force est de constater que personne ne talonne Ibra aujourd'hui.

Les Dogues reprennent le collier

Après un très mauvais début d'année 2014 (une seule victoire en sept journées), le LOSC a confirmé sa pénible victoire à Ajaccio (3-2) en se montrant bien plus convaincant cette fois face à Montpellier dimanche (2-0). Les Dogues ont indéniablement remis un coup de collier, s'appuyant principalement sur les ingrédients qui faisaient leur force durant la phase aller du championnat : des défenseurs solides et des milieux de terrain infatigables. Les hommes de René Girard tenteront maintenant la passe de trois, toujours à la maison, le week-end prochain contre Nantes. Histoire de consolider un peu plus encore leur place sur le podium.

Les Bleus ont du jus

Le 19 novembre dernier, on quittait l'équipe de France sur un large succès face à l'Ukraine (3-0), qui la qualifiait pour la Coupe du monde. A trois mois de celle-ci, les Bleus ont confirmé leurs bonnes dispositions actuelles en dominant les Pays-Bas en amical mercredi dernier (2-0). Certes, ce n'était pas l'équipe type des Oranje, et ceux-ci ont arrêté de jouer après l'ouverture du score de Karim Benzema, mais quand même. Les Tricolores, sérieux derrière et incisifs en attaque, ont fait plaisir à voir. S'ils possèdent le même jus au Brésil cet été, les hommes de Didier Deschamps peuvent nourrir de belles ambitions.

A part ça ? En Allemagne, il y a bien le Bayern Munich et les autres. Même quand il se déplace chez le 5e du classement, Wolfsburg, le club bavarois ne fait qu'une bouchée de son adversaire. Victorieux 6-1, les coéquipiers de Franck Ribéry, buteur, vont maintenant tenter de manger une nouvelle fois Arsenal en Ligue des Champions.

Les valeurs en baisse

Tempête en Bretagne

La fin de saison s'annonce tendue en Bretagne. Battu à domicile par un concurrent direct pour le maintien, Evian Thonon Gaillard (0-1), l'En Avant Guingamp, 14e avec 32 points, est loin d'être sorti d'affaire. Et que dire du Stade Rennais ? Une semaine après leur défaite à la maison contre Guingamp justement (0-2), les hommes de Philippe Montanier se sont encore inclinés à Valenciennes (1-2). Le 18e du classement profite de ce succès pour revenir à 6 points du club breton. Le Stade Rennais n'étant pas habitué à jouer le maintien, Philippe Montanier nourrit de légitimes craintes. Et chez le voisin nantais, la situation n'est guère meilleure. Accrochés par la lanterne rouge Ajaccio (2-2), les Canaris restent sur huit matchs sans victoire en Ligue 1... Les Bretons pourront se consoler en se disant qu'il n'y aura pas de place pour tout le monde en Ligue 2.

Un OM sans vie

Battu par l'OGC Nice vendredi dernier (0-1), pour la troisième fois de la saison, l'Olympique de Marseille a peut-être vu ses derniers espoirs d'accrocher le podium s'envoler à l'occasion de cette 28e journée de Ligue 1. Mais encore plus que le résultat, c'est la manière qui déçoit. Cet OM-là n'a rien d'emballant. Avec le recul, on constate même qu'Elie Baup, pourtant désigné comme le principal responsable des mauvais résultats à l'époque, faisait mieux que son successeur, José Anigo. La fin de saison promet d'être longue pour les supporters du club phocéen, de plus en plus désabusés...

Reims remet le champagne au frais

Menant 2-0 à la pause, le Stade de Reims se voyait déjà 5e du championnat, provisoirement à 4 points seulement du podium. Mais revenus sur la pelouse après la pause bien moins combatifs, les hommes d'Hubert Fournier ont craqué en deuxième période et ont fini par s'incliner 3-2 à Toulouse. «Faillite collective» , «énorme gâchis» , l'entraîneur du club champenois n'a pas apprécié la prestation de son équipe durant ces 45 dernières minutes au Stadium. Reste à savoir si cette défaite dans la ville rose restera comme un simple accident ou marquera un vrai coup d'arrêt dans le joli parcours des Rémois.

A part ça ? Après une belle série de trois victoires et deux nuls, Saint-Etienne a connu un coup d'arrêt en s'inclinant logiquement 1-0 à Lorient ce week-end. Les Verts, qui n'ont vu que de l'orange au Moustoir, ne comptent plus que trois points d'avance sur Lyon, incroyable vainqueur de Bordeaux un peu plus tard (2-1).

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !

Par Pierre-Damien Lacourte, le 10/03/2014 à 22h30