le 28/04/2014 à 22h48

Baromètre : Dimistar Berbatov, Lille des Champions, Manchester miné, un Bayern Guardio-las...

Dimitar Berbatov affiche une belle réussite avec Monaco.
Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, Dimistar Berbatov, Lille des Champions et Metz célébré sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, Manchester miné, en arrière VA et un Bayern Guardio-las. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Les valeurs en hausse

Dimistar Berbatov

Quand il posait son sac sur le Rocher en janvier dernier, beaucoup le voyaient s'offrir une préretraite dorée en Principauté. Mais à 33 ans, Dimitar Berbatov prouve qu'il n'a rien perdu de ses qualités. Auteur d'un doublé à Ajaccio ce week-end, le Bulgare a été le grand artisan de la large victoire de l'AS Monaco (4-1). Avec 8 buts inscrits en 13 matchs toutes compétitions confondues sous ses nouvelles couleurs, l'ancien joueur de Fulham fait le nécessaire pour convaincre les dirigeants monégasques de lui offrir un nouveau contrat. Les amoureux de la Ligue 1, eux, seraient ravi de voir cet artiste oeuvrer au moins une saison supplémentaire en France.

Lille des Champions

Opposé à Bordeaux dimanche soir, le LOSC a confirmé sa belle forme actuelle en s'imposant 2-1. Cela fait maintenant 12 matchs que les Lillois n'ont plus été battus en championnat (7 victoires, 5 nuls). A trois journées de la fin, on peut le dire maintenant : avec sept points d'avance sur Saint-Etienne, 4e, le club nordiste a toutes les chances de terminer le championnat à la troisième place du classement, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions. Pas une mince performance des hommes de René Girard. Si on a souvent répété qu'il il y avait le PSG, Monaco et les autres dans ce championnat, il serait plus juste de dire qu'il y a Paris, l'ASM puis Lille et les autres.

Metz célébré

Sept ans après l'avoir quittée et deux ans après avoir connu une relégation en National, le FC Metz évoluera de nouveau en Ligue 1 la saison prochaine. Le club lorrain, largement en tête de la Ligue 2, a validé son ticket pour l'élite à quatre journées de la fin en s'imposant 3-0 sur la pelouse de l'AJ Auxerre ce week-end. Les Grenats, malgré leur statut de promus, avaient pris place dans le fauteuil de leaders du classement lors de la 12e journée et ne l'ont plus quitté depuis. Maintenant que le plus dur est fait, souhaitons à Albert Cartier et ses hommes de faire revivre de belles heures en Ligue 1 au FC Metz, lequel avait passé 35 saisons consécutives parmi l'élite, entre 1967 et 2002.

A part ça ? Après avoir tenu tête à l'Atletico Madrid lors des demi-finales aller de la Ligue des Champions (0-0), Chelsea a parfaitement terminé la semaine en s'imposant 2-0 à Liverpool en Premier League. Avec ce succès, les Blues, 2es à 2 points des Reds à 2 journées de la fin, peuvent toujours croire au titre. Mais ce succès arrange surtout à vrai dire Manchester City, qui a toutes les chances d'être sacré s'il remporte ses 3 prochains matchs.

Les valeurs en baisse

Manchester miné

Pressentie depuis quelques semaines, l'information a été officialisée mardi dernier : Manchester United a décidé de se séparer de David Moyes. Deux jours après une nouvelle défaite des Red Devils face à Everton (0-2), la direction du club anglais a limogé le technicien écossais, nommé l'été dernier pour succéder à Sir Alex Ferguson, depuis 27 ans sur le banc de l'équipe. Alors qu'il avait demandé aux supporters de croire en son successeur, qu'il avait lui-même choisi, et de le soutenir quoi qu'il arrive, ce dernier n'a pas hésité à valider le licenciement de Moyes, lequel n'aura pas réussi à qualifier les Red Devils pour la prochaine Ligue des Champions. Passer après Ferguson à Manchester ne s'annonçait pas simple, on en a eu la confirmation encore plus tôt que prévu.

En arrière VA

Cette fois, ce n'est plus la peine d'espérer un miracle. Mais si ce n'est pas encore fait mathématiquement, Valenciennes évoluera bien en Ligue 2 la saison prochaine. Le club nordiste a laissé passer sa dernière chance en s'inclinant 1-0 ce week-end sur la pelouse de Guingamp, concurrent direct pour le maintien. Avec désormais 9 points de retard sur l'En Avant, 16e, et Evian Thonon Gaillard, 17e, à trois journées de la fin, VA accompagnera Ajaccio, condamné une semaine plus tôt, dans l'ascenseur. Un coup dur pour les supporters valenciennois, qui s'étaient habitués à la Ligue 1 depuis le retour de leur équipe au sein de l'élite en 2006.

Un Bayern Guardio-las

78% de possession du ballon à la mi-temps, 70% au coup de sifflet final. Malgré ces chiffres impressionnants, le Bayern Munich s'est incliné 1-0 sur la pelouse du Real Madrid à l'occasion des demi-finales aller de la Ligue des Champions. Le 12 mars dernier, Franz Beckenbauer demandait déjà à Pep Guardiola de ne plus faire jouer le Bayern comme le FC Barcelone. Le président d'honneur du club bavarois n'a pas été écouté. A Bernabeu mercredi dernier, on a cru revoir le Barça de l'ère Guardiola à l'oeuvre. Mais le Barça agaçant, celui qui fait tourner le ballon au milieu tout en peinant à se montrer réellement dangereux. Le Bayern devra se montrer plus inspiré et surtout bien plus tranchant ce mardi à l'Allianz-Arena s'il veut accéder à la finale de la C1.

A part ça ? Accroché à Nantes vendredi dernier (1-1), l'Olympique de Marseille a réalisé une bien mauvaise opération. Avec les victoires de Saint-Etienne et de Lyon, le club phocéen, toujours 6e, se trouve désormais relégué à 7 points de l'ASSE et 5 de l'OL. L'Europe s'est sans doute éloignée définitivement pour les Olympiens.

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !

Par Pierre-Damien Lacourte, le 28/04/2014 à 22h48