le 19/05/2014 à 23h04

Baromètre : un titre sous le matelas, Fiers de Lens, le Lionceau est mort samedi soir, les maux bleus de Nasri...

L'Atletico est champion d'Espagne. En attendant mieux ?
Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, un titre sous le matelas, fiers de Lens et les Gunners avaient l'oeil du tigre sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, le Lionceau est mort samedi soir, Benfi-KO et les maux bleus de Nasri. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Les valeurs en hausse

Un titre sous le matelas

L'Atletico Madrid l'a fait. En allant arracher le nul samedi dernier sur la pelouse du FC Barcelone (1-1), l'autre club de la capitale espagnole a décroché le 10e titre de champion d'Espagne de son histoire, le premier depuis 1996. Si les Blaugrana ont été virtuellement champions pendant quelques minutes après l'ouverture du score d'Alexis Sanchez (34e), Diego Godin a finalement permis aux Colchoneros d'accéder à un immense bonheur en égalisant à la 49e minute. Après avoir mis à terre les Catalans, les hommes de Diego Simeone vont maintenant tenter d'en faire de même avec leurs voisins du Real Madrid, samedi, en finale de la Ligue des Champions. Les Matelassiers remporteraient alors la première C1 de leur histoire.

Fiers de Lens

Il aura fallu attendre la 38e journée de Ligue 2 pour voir le RC Lens valider son ticket pour l'élite. Après trois saisons en L2, le club artésien retrouve la Ligue 1 grâce à sa victoire 2-0 sur le terrain du CA Bastia. En août prochain, le Racing débutera donc la 58e saison de son histoire parmi l'élite du football français. Une belle récompense pour les supporters Sang et Or, encore très nombreux à encourager leur équipe tout au long de cette saison. Avec Metz et donc Lens, Caen sera le troisième promu en L1 à la rentrée. Le Stade Malherbe retrouve lui l'élite deux ans après sa dernière descente.

Les Gunners avaient l'oeil du tigre

Neuf ans que les supporters d'Arsenal attendaient ça ! Neuf ans qu'Arsenal attendait de soulever un nouveau trophée. Arsenal a ajouté une ligne à son palmarès en dominant en finale de la Cup Hull City samedi dernier après prolongation et un match à rebondissements (3-2). Bien que menés 2-0 après 8 minutes de jeu seulement, les Gunners ont finalement su avoir la peau des Tigers. Une victoire synonyme de 11e Cup pour les Londoniens, la 5e pour Arsène Wenger qui a retrouvé du crédit auprès des supporters d'Arsenal après ce succès. Il n'y avait qu'à voir la joie et le soulagement du technicien alsacien au coup de sifflet final pour comprendre que les Gunners avaient bien besoin de ce nouveau titre pour aborder la saison prochaine avec sérénité.

A part ça ? Grandement menacé par l'AS Saint-Etienne avant la 38e et dernière journée de Ligue 1, le LOSC est finalement parvenu à conserver sa place sur le podium grâce à une belle et large victoire sur le terrain de Lorient (4-1). Ce sont donc les Dogues qui disputeront le 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions la saison prochaine. Les Verts attendront encore.

Les valeurs en baisse

Le Lionceau est mort samedi soir

Si proche au soir de la 37e journée, le miracle n'aura finalement pas eu lieu. Le retour sur terre a même été brutal pour les Sochaliens. Alors qu'ils devaient s'imposer pour rester en Ligue 1, les Lionceaux ont lourdement chuté à domicile face à Evian Thonon Gaillard (0-3), samedi dernier, prenant ainsi place dans l'ascenseur pour la Ligue 2, avec Ajaccio et Valenciennes, déjà fixés sur leur triste sort bien avant cette 38e journée. Après une magnifique série de 4 victoires et 3 nuls en 7 journées, les hommes d'Hervé Renard ont craqué au plus mauvais moment. Le FCSM, qui compte 66 saisons en Ligue 1, un record, retrouvera donc la saison prochaine une Ligue 2 qu'il avait quittée il y a 13 ans maintenant.

Benfi-KO

Les années se suivent et se ressemblent pour le Benfica Lisbonne. Les finales aussi… Déjà battu par Chelsea la saison dernière, le club portugais s'est encore incliné en finale de la Ligue Europa la semaine dernière face au FC Séville. Et cette année encore, le scénario a été cruel pour les hommes de Jorge Jesus, puisque les Andalous se sont adjugés une nouvelle C3, après 2006 et 2007, au terme de la séance des tirs au but (0-0, 4-2 tab). Avec cette nouvelle déception, le Benfica reste maintenant sur 8 finales de Coupe d'Europe perdues. Les supporters du club portugais, effondrés dans les tribunes du Juventus Stadium au coup de sifflet final, vont finir par croire qu'ils ne goûteront plus jamais à un nouveau bonheur européen.

Les maux bleus de Nasri

Comme on pouvait s'y attendre, Samir Nasri ne disputera pas la Coupe du monde. Lui-même était persuadé que Didier Deschamps ne l'emmènerait pas au Brésil, malgré sa belle saison avec Manchester City, marquée par un doublé championnat-Coupe de la Ligue. Ce n'est pas le talent de l'ancien Marseillais qui fait débat, même si ses prestations en sélection ont régulièrement été décevantes, mais son comportement au sein d'un groupe, le sélectionneur tricolore l'a avoué à demi-mot. Déçu, Nasri se demande s'il ne doit pas, à 26 ans seulement, prendre sa retraite internationale. Ce qui est sûr, c'est que le milieu de terrain ne portera plus le maillot bleu tant que Deschamps restera en place. Qui plus est après l'affaire opposant désormais le sélectionneur à la compagne du Citizen…

A part ça ? Sale week-end pour Steve Mandanda. Retenu par Didier Deschamps pour la Coupe du monde, le portier marseillais est contraint de renoncer à la compétition. Durement touché dans un choc avec le Guingampais Mustapha Yatabaré, l'international tricolore souffre d'une fissure d'une vertèbre cervicale et d'une entorse cervicale. C'est donc Stéphane Ruffier qui ira au Brésil à sa place.

A bientôt pour un nouveau baromètre !

Par Pierre-Damien Lacourte, le 19/05/2014 à 23h04