le 13/11/2014 à 11h53

Coupe du monde : la Russie et le Qatar lavés de tout soupçon !

Le Qatar organisera bien le Mondial 2022
Accusés d'avoir usé de moyens illégaux pour obtenir l'organisation des Coupes du monde 2018 et 2022, la Russie et le Qatar ont été blanchis par le rapport très attendu rendu par Michael Garcia, chargé d'enquêter sur le sujet. Il n'y aura donc pas de nouveau vote...

Circulez, il n'y a rien à voir. Telle est en substance la conclusion du rapport très attendu rendu par Michael Garcia, chargé d'enquêter sur les coulisses de l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 dont ont hérité la Russie et le Qatar.

Des irrégularités mineures qui n'incitent pas revoter

Concernant 2022, le président de la chambre de jugement de la Commission d'éthique de la Fifa, Hans-Joachim Eckert a précisé ce jeudi en rendant les conclusions de l'enquête, que des irrégularités mineures ont effectivement existé et que des officiels qataris risquent des poursuites.

Mais en aucun cas, ces transgressions n'incitent à envisager un nouveau vote. «La FIFA se réjouit ainsi de pouvoir poursuivre les préparatifs déjà en cours pour Russie 2018 et Qatar 2022» , s'est satisfait l'instance internationale du football.

Pour rappel, l'enquête avait été ouverte en raison de soupçons de corruption des autorités de Russie et du Qatar envers des membres du jury de la FIFA. «Nous étions confiants sur le fait qu'une enquête neutre allait montrer que notre dossier était solide et qu'il n'était entaché d'aucune irrégularité» , a réagi le président du comité d'organisation du Mondial 2022 au Qatar, Hassan Thawadi.

L'Angleterre pointée du doigt...

Ironie du sort, l'Angleterre (d'où étaient apparues les accusations par le biais de documents à charge récupérés par la presse anglaise) est pointée du doigt au sujet de sa candidature pour le Mondial 2018, notamment pour son soutien (35 000 livres données pour un gala du football caribéen) à l'ancien président de la Concacaf, Jack Warner. Fin de l'histoire ?

Que vous inspirent les conclusions de l'enquête ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l'espace «Publiez un commentaire» ...

Par Nicolas Lagavardan, le 13/11/2014 à 11h53