le 01/12/2014 à 10h26

Coupe du monde 2018 : un Picasso contre son vote ? Platini se défend face aux accusations de corruption

Platini dément avoir reçu un Picasso
Michel Platini est accusé par un journal anglais d'avoir reçu un pot-de-vin avant de voter pour l'attribution de la Coupe du monde 2018, confiée à la Russie. Déjà pointé du doigt concernant son vote pour le Mondial 2022, le président de l'UEFA a nié...

Le Mondial 2022 attribué au Qatar n'est pas le seul à faire l'objet de vives contestations et d'accusations de corruption. La Coupe du monde 2018, obtenue par la Russie, laisse elle aussi perplexe sur les méthodes dont le pays a usé pour convaincre certains membres du jury. Et pas des moindres, puisque la dernière attaque en date porte sur Michel Platini.

Platini aurait reçu un Picasso

Selon une enquête du Sunday Times, le président de l'UEFA aurait reçu un tableau d'une valeur très élevée, vraisemblablement un Picasso, avant de prendre part au vote. Un cadeau, selon le média britannique, de Viacheslav Koloskov, membre de la délégation russe. Une accusation qui relance, encore, les soupçons de pot-de-vin qui pèsent autour de l'attribution des deux prochaines Coupes du monde.

Des soupçons que les conclusions de la FIFA après l'enquête officielle menée par l'ancien procureur américain Michael Garcia (qui a lui même indiqué que le rapport publié par la FIFA est tronqué) n'ont pas apaisés. Platini avait d'ailleurs déjà été pointé du doigt concernant l'édition 2022, pour avoir participé à une rencontre à l'Elysée à l'invitation de l'ex-président de la République Nicolas Sarkozy, en compagnie de hauts dignitaires qatariens. Une rencontre au cours de laquelle il lui aurait été suggéré de voter pour le pays du Golfe afin de faciliter le rachat du PSG.

Platini dément et menace de porter plainte

Platini a évidemment démenti les accusations du journal anglais. «J'aimerais préciser que les allégations du Sunday Times sont totalement fictives et que ce journal reconnaît d'ailleurs lui-même ne détenir aucune preuve venant étayer cette rumeur ridicule. Cette affaire est maintenant entre les mains de mes conseillers juridiques pour d'éventuelles poursuites en diffamation» , a réagi Platini. Les Anglais ont décidément bien du mal à digérer leur défaite dans l'attribution du Mondial 2018.

Que vous inspirent les accusations du Sunday Times ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l'espace «Publiez un commentaire» ...

Par Nicolas Lagavardan, le 01/12/2014 à 10h26