le 08/01/2015 à 22h03

Gradel, Saivet, Touzghar... Quand la CAN fait des étincelles en Ligue 1

Christophe Galtier attend Max-Alain Gradel au tournant
Comme chaque année de Coupe d'Afrique des Nations, de nombreux clubs de Ligue 1 voient leur effectif s'affaiblir en raison des départs de leurs internationaux africains. Si certains entraîneurs acceptent cette situation sans broncher, d'autres affichent ouvertement leur mécontentement à l'image de Christophe Galtier à l'AS Saint-Etienne.

La Coupe d'Afrique des Nations… L'éternel problème pour les clubs de Ligue 1, et pour les autres grandes victimes du calendrier. Car tous les deux ans, les internationaux africains rejoignent leur continent pour un bon mois juste après la trêve hivernale. Et sauf exception (Lemina et Dja Djédjé à Marseille par exemple), peu sont ceux qui refusent l'invitation de leur sélection. De quoi agacer entraîneurs et dirigeants des clubs dont l'effectif est limité.

Touzghar accuse Kombouaré

C'est notamment le cas du Racing Club de Lens, où Yoann Touzghar fait partie d'une pré-sélection de la Tunisie. Mais l'attaquant franco-tunisien ne s'est pas présenté au rassemblement et accuse sans hésiter son entraîneur Antoine Kombouaré : «Il m'a dit clairement qu'il avait fait exprès de me boycotter pour que je n'aille pas à la CAN. Pour moi, c'est une grosse trahison. (…) Je n'admets pas ça» , a-t-il dénoncé dans L'Equipe en ajoutant qu'un départ était presque inévitable dès cet hiver.

Autre cas où une sélection est à l'origine de tensions, celui de Max-Alain Gradel. Alors que les médecins de l'AS Saint-Etienne lui avaient diagnostiqué une blessure à la cuisse, et donc un forfait pour la CAN, l'international ivoirien a été conservé par le staff des Eléphants pour disputer la compétition. Forcément, la nouvelle n'a pas plu à Christophe Galtier.

Galtier prévient Gradel

«J'ose espérer qu'il ne va pas aggraver sa blessure constatée il y a quelques jours. Max prend ses responsabilités, point. C'est son problème et ce n'est plus le mien mais cela m'interpelle qu'il devienne opérationnel à nouveau aussi rapidement. Quand il rentrera, cela redeviendra notre problème. (…) Nous verrons» , a conclu le technicien stéphanois en conférence de presse, sachant que Gradel était déjà revenu blessé de la précédente CAN en 2013.

Récupérer un joueur blessé, c'est aussi la crainte de Willy Sagnol avec Henri Saivet. Blessé pendant presque toute la première partie de saison, l'attaquant a tout de même été sélectionné par Alain Giresse avec le Sénégal alors que sa pré-sélection avait déjà surpris son entraîneur.

Sagnol fera profil bas

«Henri a énormément de fierté à porter son maillot d'équipe nationale, mais je trouve étrange qu'un joueur qui n'a pas joué plus de 50 minutes sur un match depuis le mois de mars fasse une compétition comme ça, s'était étonné Sagnol. Mais c'est juste un sentiment. (…) Ce n'est qu'une pré-sélection pour l'instant, on verra ce qui arrivera.» En conséquence, Bordeaux perd donc Saivet pour quelques semaines, en plus de Poko, Traoré, Khazri et Sané. Mais Sagnol, lui, fera très attention à ses déclarations au sujet de la Coupe d'Afrique, et l'on sait tous pourquoi…

Que pensez-vous de ces situations tendues liées à la CAN ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Eric Bethsy, le 08/01/2015 à 22h03