le 19/02/2015 à 16h56

FIFA : Figo fait du Platini et s'attaque à la Coupe du monde pour détrôner Blatter

Figo dévoile une partie de son plan d'action
Candidat à la présidence de la FIFA, Luis Figo a présenté une mesure phare de son projet. Le Portugais souhaite révolutionner la phase finale de la Coupe du monde...

Sepp Blatter doit-il craindre ses adversaires à la prochaine élection présidentielle de la FIFA ? Pas vraiment... Le Suisse est le grand favori à sa succession mais cela n'empêche pas ses opposants d'essayer de se démarquer et s'attirer la sympathie des votants.

48 équipes qualifiées, une phase finale sur deux continents !

Parmi les candidat, Luis Figo a par exemple émis quelques idées pour remodeler le paysage footballistique. A commencer par un lifting de la Coupe du monde. Le Portugais aimerait accorder une place plus importante aux nations non-européennes en faisant passer le tournoi final de 32 à 40 voire 48 équipes.

«Nous pourrions allonger la Coupe du monde de trois à quatre semaines et offrir plus de places pour les sélections non-européennes» , a précisé Figo ce jeudi à Londres. L'ancien joueur du Real Madrid envisage aussi d'organiser le tournoi simultanément sur deux continents différents ! Les nations américaines, asiatiques et océaniques seraient réunies d'un côté lors d'un premier tour, et les nations européennes et africaines de l'autre ! Les meilleures se rejoindraient ensuite pour en découdre.

Comme Platini avant lui, Figo tente de séduire les petites nations

Quitte à élargir la compétition et concentrer les débats par zone géographique, pourquoi ne pas instaurer un système avec 209 équipes qui s'affrontent dans un système d'éliminatoires à travers le monde, avant que les meilleures ne se retrouvent lors d'un tournoi final ? Difficile d'être innovant quand le système actuel n'est finalement pas si mauvais que cela...

Figo semble d'ailleurs avoir quelque peu calqué sa méthode sur celle de Michel Platini qui avait été élu à la présidence de l'UEFA en séduisant les petites nations. Ce qui a par exemple abouti à faire passer l'Euro 2016 de 16 à 24 nations et à organiser l'Euro 2020 à travers tout le continent. La proposition du Portugais devrait lui attirer la sympathie de certains électeurs, mais cela risque malgré tout de ne pas suffire à détrôner le Suisse. Verdict le 29 mai...

Que pensez-vous des propositions de Luis Figo ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l'espace «Publiez un commentaire» ...

Par Nicolas Lagavardan, le 19/02/2015 à 16h56