le 08/07/2016 à 10h08

Equipe de France : la presse française sur un nuage, Griezmann superstar à l'étranger et les Allemands pleurent...

Antoine Griezmann, le héros des Bleus.
L'équipe de France a réussi à décrocher sa qualification pour la finale de l'Euro 2016 en dominant l'Allemagne (2-0) jeudi. Une victoire historique et un plaisir non-dissimulé pour toute la presse française ce vendredi, alors qu'Antoine Griezmann incarne le succès des Bleus.

«Mais quel pied» (Le Parisien, Nice Matin), «L'extase» (L'Equipe), «Merci» (La Provence), «Grands Bleus» (Midi Libre), «Ils l'ont fait» (L'indépendant), «Phénoménal» (Le Télégramme), «En finale» (la Voix du Nord), «Le jour de gloire» (Sud Ouest)...

Ce vendredi matin, la presse française ne boude pas son plaisir ! Toujours battus en compétition officielle par l'Allemagne, les Bleus ont vaincu la malédiction jeudi soir en s'imposant face à ses voisins (2-0) pour se qualifier pour la finale de l'Euro 2016.

Une superbe victoire qui a été possible grâce à la performance XXL d'Antoine Griezman, auteur d'un doublé et encensé par les médias. «Griezmann terrasse l'Allemagne» (Libération), «Griezmann envoie la France en finale» (Le Figaro), «Griezmann est grand, les Bleus sont en finale !» (Maxifoot), «Grizant» (20 Minutes), «Griezmann dans une autre dimension» (So Foot), «Forts comme Griezmann» (La Montagne)...

Griezmann a porté les Bleus !

Considéré comme l'élément décisif des Bleus sur cette rencontre, le joueur de l'Atletico Madrid a «porté l'équipe de France en étant l'auteur d'un doublé retentissant, il a su faire des différences incroyables dans une équipe qui a très peu eu le ballon», écrit L'Equipe. Et pourtant, tout n'a pas été simple pour les Tricolores sur cette rencontre avec une première période difficile, mais le penalty de Griezmann a tout changé.

«Réussi juste avant la pause, ce pénalty ponctuait de manière assez miraculeuse une première période copieusement dominée par la Mannschaft. Au retour des vestiaires, changement de décor. Les Bleus reprenaient alors l'ascendant et Griezmann promenait son élégance sur tout le front de l'attaque», indique Le Parisien. «Désormais meilleur buteur de l'Euro avec six réalisations, il est plus que jamais la tête d'affiche de cette génération 2016», ose même le quotidien régional.

Le héros des Bleus à l'étranger, c'est Grizou !

Homme du match et noté 9/10 par la rédaction de Maxifoot (voir article ici), Griezmann a été encensé par la presse européenne. En Espagne tout d'abord, le joueur de l'Atletico Madrid fait la UNE de Marca, de AS et de Mundo Deportivo. «Griezmannix le Gaulois» pour le premier, «le héros national» pour le deuxième et «Oh là là» pour le dernier, le Tricolore fait l'unanimité !

En Angleterre aussi, le natif de Mâcon est vu comme le «héros» des Bleus et le Mirror Sport s'offre même le jeu de mot «Griez Lightning», il a tout simplement «montré la lumière». En Italie, si Paul Pogba, joueur de la Juventus Turin, occupe l'espace médiatique, le buteur reste qualifié de «phénomène» par La Gazzetta dello Sport. Griezmann, toute l'Europe est à ses pieds !

Et la presse allemande...

Enfin presque toute l'Europe... Provocateurs avant la rencontre avec notamment les titres «Adieu les Bleus» (Bild) ou encore «pardon Antoine, la porte est fermée» (Berliner Kurier), les médias allemands, tancés par le Tricolore André-Pierre Gignac (voir ici), pleurent avant tout l'élimination de la la Mannschaft. «Weini», titre ainsi Bild en référence à la main du capitaine Bastian Schweinsteiger et au mot «Weinen» qui signifie pleurer.

A l'image des propos du sélectionneur Joachim Löw (voir ici), la presse outre-Rhin considère cette défaite injuste, «les faits parlent pour nous» assure le journal TAZ avec les statistiques en faveur des Allemands tandis que Süddeutsche Zeitung lance carrément que «la France arrive en finale par chance». Et pourtant, ce sont bien les Tricolores qui affronteront les Portugais dimanche pour le titre !

Que vous inspirent les titres et les commentaires de la presse ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Damien Da Silva, le 08/07/2016 à 10h08