le 10/07/2016 à 23h41

Le rêve bleu brisé... - Débrief et NOTES des joueurs (Portugal 1-0 ap France)

Le Portugal décroche le premier titre de son histoire.
Bien que très vite privé de Ronaldo, blessé, le Portugal est devenu champion d'Europe en dominant la France en finale (1-0 ap). Les Bleus n'ont pas démérité mais ont manqué de réussite face à un Rui Patricio excellent. Cruel pour nos Tricolores.

Douche froide au Stade de France. Le Portugal est devenu champion d'Europe en dominant l'équipe de France en finale après prolongation (1-0). Le premier grand titre de la Selecçao, pourtant très vite privée de Ronaldo.

Les Bleus entamaient pourtant cette finale de l'Euro de la meilleure des manières. D'entrée, une tête de Griezmann prenait le chemin des filets mais Rui Patricio réalisait un arrêt sensationnel pour sauver les siens. Le premier d'une longue série. Secoué dans un duel avec Payet, Ronaldo traînait lui sérieusement la jambe en début de match.

Les larmes de Ronaldo

Au quart d'heure de jeu, le capitaine portugais s'allongeait d'ailleurs sur la pelouse. Souffrant terriblement du genou gauche, CR7, en larmes, choisissait de se faire strapper pour tenir sa place malgré la douleur. Mais après 25 minutes, la star madrilène devait se résoudre à céder sa place et sortait sur une civière, effondré, applaudi par le Stade de France et remplacé par Quaresma. Un scénario terrible pour la Selecçao. Côté français, Sissoko, très percutant, faisait énormément de mal aux Portugais. Rui Patricio s'illustrait encore d'ailleurs sur une de ses frappes.

Peu avant l'heure de jeu, pour secouer des Tricolores qui avaient tendance à s'endormir, Deschamps décidait de sortir Payet pour lancer Coman. Un Coman à deux doigts d'être rapidement décisif sur un centre, Griezmann manquant incroyablement le cadre de la tête dans une position où il est pourtant si à l'aise d'ordinaire. Tout le Stade de France la voyait déjà au fond. Peu de temps après, on y croyait encore quand Giroud frappait du gauche mais Rui Patricio sortait à nouveau la parade qu'il fallait.

Gignac trouve le poteau

Dans l'autre camp, Lloris poursuivait son énorme Euro en sortant un magnifique arrêt lui aussi sur un centre-tir de Quaresma. Avant de voir à l'autre bout du terrain Rui Patricio être encore impeccable sur une frappe énorme de Sissoko, étincelant lors de cette finale. Dans le temps additionnel, Gignac réalisait un numéro dans la surface avant d'envoyer sa frappe sur le poteau ! On y était presque.

Durant la prolongation, les Bleus mettaient un nouveau coup de collier mais continuaient de buter sur la défense portugaise. La tension était à son comble. Sur son banc, Deschamps était de plus en plus nerveux. Surtout quand Eder, de la tête, mettait Lloris à contribution. Puis sur coup franc, Guerreiro était à deux doigts de doucher le Stade de France en frappant sur la barre ! Mais il y avait une justice, M. Clattenburg confondant la main d'Eder avec celle de Koscielny...

Eder a fait très mal aux Bleus

Après cette grosse alerte, Eder, auteur d'une entrée remarquable, marquait le but de sa vie d'une frappe à ras de terre des 20 mètres (1-0, 109e). Les Français n'allaient pas s'en remettre. Dans les dernières minutes, Ronaldo, de retour sur le banc, jouait au sélectionneur pour pousser ses troupes à tenir jusqu'au bout. Ce qu'elles allaient faire pour décrocher le premier titre de leur histoire. Les Français pourront avoir de gros regrets. Mais on ne leur en voudra pas, tant ils ont tout donné aujourd'hui. Vivement le Mondial 2018 avec cette équipe, ses talents, son état d'esprit et ses promesses.

La note du match : 6/10

Ce n'était évidemment pas la plus grande finale de l'histoire de l'Euro. Mais on a tout de même assisté à un bon match au Stade de France, avec une grosse intensité, des duels serrés, et pas mal d'occasions. Même si on a davantage vu les défenseurs que les attaquants ce soir.

Le but

- Dans l'axe du terrain, Eder s'empare du ballon et prend sa chance aux 20 mètres. Sa frappe à ras de terre trompe un Lloris trop juste (1-0, 109e). C'est la douche froide côté français...

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Rui Patricio (8/10)

C'était Roi Patricio côté portugais ce soir. Le portier de la Selecçao a multiplié les parades sur sa ligne, mettant tour à tour Griezmann, Sissoko, à deux reprises, et Giroud en échec. Et quand il était battu, son poteau était là pour faire le reste. Une performance énorme aujourd'hui.

PORTUGAL :

Rui Patrício (8) : lire le commentaire ci-dessus.

Cédric (5) : le latéral droit portugais a résisté jusqu'au bout dans son couloir. Mais c'était très compliqué pour lui après l'heure de jeu quand Coman a pris la place de Payet. Le Munichois lui a fait mal avec ses accélérations.

Raphaël Guerreiro (7) : l'ancien Lorientais a démontré ce dimanche qu'il était le meilleur latéral gauche de cet Euro, tout simplement. Infatigable, autant défenseur qu'attaquant, le nouveau joueur du Bayern Munich envoie même un superbe coup franc sur la barre de Lloris durant la prolongation. Guerr-héros.

Pepe (7) : on a encore vu le meilleur Pepe ce soir en finale de l'Euro. C'est-à-dire un défenseur concentré du début à la fin de la rencontre, et quasiment impassable dans les duels. Un roc.

José Fonte (7) : c'est l'une des bonnes surprises de cet Euro. A l'image de Pepe, le défenseur portugais a gagné de nombreux duels, notamment dans le domaine aérien face à Giroud. Il pourrait bien ne pas rester à Southampton très longtemps...

William Carvalho (4) : le moins bon joueur portugais ce soir, clairement. En difficulté devant sa défense, il n'a jamais su stopper Sissoko balle au pied. Heureusement pour lui, derrière, Pepe et Fonte, c'était très, très costaud.

Renato Sanches (5) : il n'a pas eu le même impact que lors de ses dernières sorties au sein du milieu de terrain portugais, peut-être rattrapé par l'enjeu. Mais le futur joueur du Bayern Munich n'a pas démérité, en se livrant beaucoup encore une fois. Remplacé à la 79e minute par Eder (8), qui a fait du bien à son équipe en servant de point de fixation devant, posant de gros problèmes aux défenseurs tricolores, Umtiti notamment. Et surtout, d'une frappe inattendue, il offre à la Selecçao le premier titre de son histoire.

Adrien Silva (5) : grâce à son gros volume de jeu, le Franco-portugais s'est révélé utile pour sa formation au milieu de terrain. Il a beaucoup travaillé dans sa zone, sans chercher véritablement à apporter du soutien à ses attaquants. Remplacé à la 66e minute par Joao Moutinho (5), qui a fait du Moutinho, c'est-à-dire qu'il s'est contenté de donner le ballon à son partenaire le plus proche...

Nani (5) : le nouveau joueur du FC Valence a travaillé pour le collectif ce soir. On l'a très souvent vu dans un rôle de milieu de terrain, pour défendre et toucher le ballon. Si ce n'est pas là qu'il est le meilleur évidemment, il aura quand même été très important pour son équipe.

João Mário (6) : celui-là a fait mal aux Français. Très accrocheur, il a posé des problèmes aux Tricolores en conservant le ballon assez haut et permettant ainsi à son équipe de remonter. Un gros travail.

Cristiano Ronaldo (non noté) : touché au genou gauche dans un duel avec Payet, le capitaine portugais, qui souffrait terriblement visiblement, a tenté de tenir comme il a pu. Mais, en larmes, il a dû se résoudre à céder sa place après 25 minutes de jeu seulement à Ricardo Quaresma (3), invisible, tout simplement. A son actif, un seul ciseau retourné facilement stoppé par Lloris.

FRANCE :

Hugo Lloris (6) : battu sur la frappe lointaine d'Eder et sauvé auparavant par sa barre sur un coup franc de Guerreiro, le portier français a tout de même confirmé son très bon Euro auparavant en repoussant un centre-tir vicieux puis en sortant une bonne tête d'Eder. Lloris fait partie des très grands gardiens européens, le doute n'est plus permis à présent.

Bacary Sagna (6) : régulier depuis le début de cet Euro, le latéral droit français a confirmé ce dimanche en finale en rendant une copie plus qu'honorable défensivement. Devant, il a fait preuve d'une grosse activité. Dommage que ses centres aient été trop souvent repoussés au premier poteau.

Patrice Evra (5) : le latéral gauche des Bleus n'a pas démérité ce soir. On aurait aimé quand même le voir apporter davantage offensivement, surtout quand les Tricolores semblaient manquer un peu de solutions en deuxième période.

Laurent Koscielny (7) : le défenseur d'Arsenal a été énorme en charnière centrale, confirmant ainsi ses excellentes prestations depuis le coup d'envoi de l'Euro. Dommage pour lui qu'Umtiti n'ait pas été à son niveau...

Samuel Umtiti (4) : c'est la déception de cette finale côté tricolore. Le futur joueur du FC Barcelone a été très bon pendant une heure avant d'être, de façon assez inattendue, mangé dans les duels par Eder. L'ancien Lyonnais laisse d'ailleurs beaucoup trop de liberté au Lillois sur le but... Une erreur qui plombe les Français au final.

Blaise Matuidi (6) : le Parisien a évolué à son vrai niveau ce soir. Un peu plus haut que Pogba sur le terrain, il a accumulé les kilomètres, récupérant de nombreux ballons. Un volume de jeu énorme même s'il est resté prudent en phase offensive.

Moussa Sissoko (7) : il a longtemps été le meilleur joueur de cet Euro, perforant à plusieurs reprises la défense portugaise lors d'incroyables chevauchées balle au pied. A deux reprises, il trouve Rui Patricio sur sa route. Si près de devenir le héros inattendu de toute une nation... Remplacé à la 110e minute par Anthony Martial (non noté), qui n'a pas eu le temps de se mettre en évidence.

Paul Pogba (6) : positionné très bas sur le terrain, le Turinois a livré une bonne partie, effectuant un gros travail défensif et jouant assez juste la plupart du temps même s'il a parfois abusé des longs ballons. C'est probablement dans cette position qu'il va s'installer véritablement en équipe de France.

Dimitri Payet (5) : à la peine défensivement contre l'Allemagne en demi-finale, le Réunionnais a haussé le ton cette fois en finale. D'entrée, il vient récupérer un ballon de manière autoritaire dans les pieds de Ronaldo, qui ne s'en est pas relevé. Après une bonne première demi-heure, le joueur de West Ham a été moins trouvé par ses partenaires ensuite. Remplacé à la 58e minute par Kingsley Coman (7), qui a fait mal à la défense portugaise. Il donne deux ballons de but à Griezmann puis Giroud, qui n'ont pas trouvé la faille malheureusement.

Olivier Giroud (5) : l'attaquant d'Arsenal a encore une fois livré un énorme duel aux défenseurs adverses. Travailleur infatigable, l'ancien Montpelliérain avait l'occasion d'ouvrir le score à un quart d'heure de la fin, mais Rui Patricio ne l'entendait pas de cette oreille. Remplacé à la 78e minute par André-Pierre Gignac (6), tout proche d'être le héros tricolore à la fin du temps réglementaire après un joli numéro dans la surface, malheureusement pour lui, c'est le poteau de Rui Patricio qui repousse sa frappe.

Antoine Griezmann (5) : performance en demi-teinte du meilleur buteur, et sans doute meilleur joueur, de cet Euro. S'il a couvert un terrain considérable, on regrettera cependant cette énorme occasion manquée de la tête en deuxième période. En première mi-temps déjà, de la tête encore, il pense marquer mais tombe sur un Rui Patricio en état de grâce. Ca ne voulait pas sourire ce soir...

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

+ Retrouvez tous les résultats de l'Euro sur maxifoot.

PORTUGAL 1-0 FRANCE (mi-tps: 0-0) - EURO 2016 - finale
Stade : Stade de France - Arbitre : M. Clattenburg

Buts : Éder (109e) pour PORTUGAL
Avertissements : Cédric (34e), João Mário (62e), Raphaël Guerreiro (95e), William Carvalho (98e), José Fonte (119e), Rui Patrício (120+3e), pour PORTUGAL - S. Umtiti (80e), B. Matuidi (97e), L. Koscielny (107e), P. Pogba (115e), pour FRANCE

PORTUGAL : Rui Patrício - Cédric, Pepe, José Fonte, Raphaël Guerreiro - William Carvalho - Renato Sanches (Éder, 79e), Adrien Silva (João Moutinho, 66e), João Mário - Nani, Cristiano Ronaldo (Ricardo Quaresma, 25e)

FRANCE : H. Lloris - B. Sagna, L. Koscielny, S. Umtiti, P. Evra - P. Pogba, B. Matuidi - M. Sissoko (A. Martial, 110e), A. Griezmann, D. Payet (K. Coman, 58e) - O. Giroud (A. Gignac, 78e)

 Touché au genou, Ronaldo doit très vite quitter la pelouse, en larmes

Sissoko a longtemps été monstrueux au milieu de terrain

Griezmann regrettera longtemps sa grosse occasion manquée de la tête en deuxième période

Gignac trouve le poteau sur cette frappe à la fin du temps réglementaire

Rui Patricio a multiplié les arrêts dans les buts portugais

Ronaldo est revenu au bord du terrain jouer au sélectionneur en fin de match

Eder offre le titre au Portugal sur cette frappe à ras de terre des 20 mètres

La joie énorme du buteur portugais

La déception de Gignac...

... et de Pogba

Ronaldo était en transe au coup de sifflet final

Deschamps n'envisageait pas la défaite, la déception est donc encore plus grande

Les Portugais soulèvent la coupe, la première de leur histoire

Le capitaine portugais peut savourer ce premier trophée remporté en équipe nationale

Par Pierre-Damien Lacourte, le 10/07/2016 à 23h41