le 14/01/2017 à 12h00

CAN : favoris, outsiders, équipes à suivre... Zoom sur une édition 2017 qui promet !

Yaya Touré a mené la Côté d'Ivoire au sacre en 2015.
La 31e édition de la Coupe d'Afrique des Nations ouvre ses portes ce samedi (17h) à Libreville au Gabon. Tenante du titre, la Cote d'Ivoire aura fort à faire cette année face à des concurrents de plus en plus redoutables. Quels sont les favoris, les outsiders et les équipes à suivre pour cette compétition attendue par les fans du football africain ?

Près de sept mois après l'Euro et la Copa America, au tour de l'Afrique de faire son retour sous le feu des projecteurs. Ce samedi (17h), le Gabon, pays organisateur, ouvrira le bal face à la Guinée-Bissau lors de la 31e édition de la Coupe d'Afrique des Nations. Cette année plus qu'une autre, la concurrence pour le titre final sera acharnée. Tour d'horizon des forces en présence.

Les favoris

La Côte d'Ivoire

Tenante du titre, la Côte d'Ivoire aborde forcément cette épreuve dans le costume de favori. Deux ans après leur succès en Guinée Équatoriale, les Élephants, qui vont désormais devoir faire sans Yaya Touré, parti à la retraite, tenteront de réaliser le doublé. Une mission loin d'être irréalisable pour la formation dirigée par Michel Dussuyer, qui affrontera le Maroc, le Togo et la RD Congo dans le groupe C. Disposant de talents à toutes les lignes parmi lesquels Éric Bailly, Serge Aurier, Franck Kessié, Jean-Michaël Seri, Nicolas Pépé ou encore Wilfried Zaha, l'entraîneur français va devoir tirer le meilleur de ces joueurs pour garder la couronne tant convoitée.

L'Algérie

Après une année 2016 très compliquée, la Khadra semble moins impressionnante que par le passé. Pourtant, la meilleure attaque des éliminatoires (25 buts !) dispose d'une armada offensive incroyable composée de Riyad Mahrez, Yacine Brahimi, El Arbi Hillal Soudani, Islam Slimani et Rachid Ghezzal, capable de faire mal à n'importe quelle défense. Malgré les absences sur blessures de Ryad Boudebouz et Saphir Taïder, la mise à l'écart de Carl Medjani et Sofiane Feghouli, la formation dirigée par Georges Leekens reste un des mastodontes du continent. Si la défense reste un des points faibles de la sélection, malgré le retour de Ramy Bensebaini, les Fennecs, qui affronteront le Zimbabwe, la Tunisie et le Sénégal dans le groupe B, pourraient profiter de leur léger recul pour mieux avancer.

Le Ghana

Comme l'Algérie, le Ghana fait beaucoup moins peur depuis quelques mois et aura énormément de mal à se qualifier pour la quatrième fois consécutive en Coupe du monde suite à ses récents résultats. Mais lors de la compétition reine sur le continent, les Black Stars sont rarement décevants. Finaliste malheureux en 2010 et en 2015, l'équipe d'Avram Grant, qui a décidé de se passer d'Abdulmajid Waris, pourra se reposer sur les frères Ayew, mais également l'inoxydable Gyan Asamoah en attaque pour enfin récompenser une génération talentueuse privée de titre.

Le Sénégal

C'est LA grosse cote du tournoi. Très décevants depuis 2006 et une quatrième place obtenue en Égypte, les Lions de le Teranga, éliminés sans gloire en 2015, ont de nouveau les crocs bien aiguisés. Et pour cause, Aliou Cissé dispose d'un effectif riche à tous les postes : Kalidou Koulibaly, Idrissa Gueye, Cheikhou Kouyaté, Cheikh Ndoye, Sadio Mané, Diao Baldé Keita, Moussa Sow ou encore Mame Biram Diouf vont tenter d'offrir à leur pays un premier titre dans cette compétition. Pour cela, il va d'abord falloir s'extirper d'une poule B très relevée face à des formations maghrébines contres lesquelles le Sénégal a souvent eu du mal ces dernières années.

Les outsiders

Le Gabon

Pays organisateur, le Gabon fait forcément partie des formations qui visent le dernier carré. Pour cela, les Panthères compteront bien évidemment sur le meilleur attaquant africain depuis de nombreux mois, Pierre-Emerick Aubemeyang, désireux de remporter un titre avec sa sélection. Le buteur du Borussia Dortmund sera épaulé par Didier Ndong et Mario Lemina, qui s'ils sont en difficulté dans leurs clubs respectifs, entendent bien profiter de cette compétition pour retrouver le sourire.

La RD Congo

Troisième de la dernière CAN, la République démocratique du Congo va tenter de faire aussi bien au Gabon. En pleine bourre lors des éliminatoires au Mondial russe, les Léopards ont des atouts à faire valoir. Si Yannick Bolasie, out jusqu'à la fin de la saison, manquera énormément, Florent Ibengue pourra miser sur Cédric Bakambu, Dieumerci Mbokani, Youssouf Mulumbu, Neeskens Kebano mais surtout les nombreux joueurs du TP Mazembe qui composent le groupe pour aborder au mieux cette épreuve si spéciale.

L'Egypte

Septuple vainqueur de l'épreuve, l'Égypte est enfin de retour après avoir raté les trois dernières éditions suite à ses trois succès de rang (2006, 2008, 2010). Dirigés par Hector Cuper, les Phararons ont changé de visage. En effet, la plupart des cadres évoluent désormais en Europe : Mohamed Salah, Mahmoud Hassan «Trézeguet» , Mohamed Elneny ou encore Ahmad El Mohamady sont présents pour réaliser l'incroyable exploit de remporter un huitième sacre et asseoir un peu plus leur domination historique sur le football africain.

La Tunisie

Contrairement à l'Algérie ou au Maroc, les Aigles de Carthage ont rarement brillé par leurs individualités mais surtout grâce à un collectif solide, très difficile à bouger. Deux ans après leur élimination très controversée, les hommes d'Henry Kasperczak avancent masqués et pourront compter sur quelques talents comme Naïm Sliti, Wahbi Khazri ou encore Youssef Msakni pour rêver d'un deuxième trophée après celui obtenu il y a treize ans. Pour cela, le champion d'Afrique 2004 devra se sortir de la poule B, la plus difficile.

Les équipes à suivre

Le Maroc

Attendu comme un des outsiders de cette CAN, le Maroc a été frappé de malchance au cours des dernières semaines. En effet, Sofiane Boufal, Younès Belhanda, Oussama Tannane et Nordin Amrabat, blessés, ne font pas partie du voyage. Du coup, les chances d'arriver au bout pour les Lions de l'Atlas sont bien plus maigres, d'autant plus que la star Hakim Ziyech n'a pas eu les faveurs d'Hervé Renard. Finalement, la principale force de cette équipe pourrait être son entraîneur, qui a remporté les deux dernières éditions auxquelles il a pris part avec la Zambie (2012) et la Côte d'Ivoire (2015). La passe de trois pour le Français ?

Le Cameroun

Quadruple vainqueur de l'épreuve, le Cameroun a clairement reculé dans la hiérarchie des locomotives africaines. Une génération moins talentueuse, des joueurs qui vont souvent en sélection à reculons, les Lions Indomptables rugissent moins forts. Malgré tout, le champion d'Afrique 2002 reste et restera toujours un client sur le continent. La bonne surprise de cette édition ?

La composition des poules

Groupe A : Gabon, Cameroun, Burkina Faso, Guinée-Bissau
Groupe B : Algérie, Tunisie, Sénégal, Zimbabwe
Groupe C : Côte d'Ivoire, RD Congo, Maroc, Togo
Groupe D : Ghana, Egypte, Mali, Ouganda

Les vainqueurs de la CAN depuis 1957

Le palmarès de la CAN depuis 2000

+ Retrouvez le palmarès complet de la CAN sur Maxifoot.

Qui remportera la CAN 2017 ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Youcef Touaitia, le 14/01/2017 à 12h00