le 13/10/2017 à 11h17

Les droits TV des Coupes d'Europe, des Coupes nationales et de l'équipe de France - Dossier Maxifoot (4/4)

La Ligue des Champions offre un pactole aux clubs
Maxifoot vous propose un dossier complet en quatre parties pour apprendre et comprendre l'importance des droits TV dans le football. Combien rapportent les Coupes d'Europe et les Coupes nationale ? Qui détient les droits de l'équipe de France ?

SOMMAIRE :

1/4. Les droits TV en France, comment ça marche ?
2/4. Comparatif des droits TV de la L1 avec les championnats étrangers.
3/4. Pourquoi les droits TV sont-ils si importants pour les clubs ?
4/4. Les droits TV des Coupes d'Europe, des Coupes nationales et de l'équipe de France.

QUATRIÈME PARTIE : LES DROITS TV DES COUPES NATIONALES, DES COUPES D'EUROPE ET DE L'ÉQUIPE DE FRANCE.

On a constaté que les droits TV des championnats généraient une grande partie des revenus des clubs de Ligue 1. Mais combien rapportent les droits audiovisuels des Coupes nationales et des Coupes d'Europe ? Nous allons voir que la Ligue des Champions offre un véritable pactole aux clubs engagés, même lors d'une campagne européenne décevante.

Les critères de redistribution des Coupes d'Europe

Les droits TV issus des championnats nationaux offrent donc une manne financière importante aux clubs, mais les revenus issus des Coupes d'Europe sont pour beaucoup encore plus élevés. Chaque saison, l'UEFA reverse une grande part du gâteau aux clubs engagés et les sommes redistribuées, en grande partie issues des droits TV, sont colossales. Trois critères entrent en compte dans la redistribution : la prime de participation, la prime de performance et le marketpool.

Le marketpool dépend de la notoriété des clubs et de leur classement en championnat, mais surtout des droits TV achetés à l'UEFA par les pays des clubs engagés. En résumé, plus les médias d'un pays dépenseront pour récupérer les droits d'une Coupe d'Europe, plus les clubs de ce pays recevront d'argent. Actuellement, Canal+ et beIN Sports déboursent 140 millions d'euros par an pour diffuser la Ligue des Champions. Mais cela ne va pas durer.

Altice paie beaucoup plus, mais...

Récemment, SFR Sport a provoqué un tremblement de terre dans le paysage audiovisuel français en achetant l'intégralité des droits TV pour la C1 et la C3 sur la période 2018-2021. La chaîne du groupe Altice investira 315 M€ par an pour diffuser la Ligue des Champions, soit plus du double du montant actuel ! A première vue, il s'agit donc d'une très bonne nouvelle pour les clubs français engagés en Coupe d'Europe. Toutefois, la réforme de la C1 à partir de 2018 devrait modifier le critère marketpool avec une redistribution passant de 40 à 15% ! Cette baisse réduira l'impact de la hausse de droits TV mais les primes de performances seront alors augmentées, favorisant les clubs réalisant un beau parcours.

Montants des droits TV de la C1 en France (en millions d'euros)

Combien ça rapporte aux clubs ?

En 2016-2017, le PSG a ainsi récolté 29,932 M€ de droits TV (sur un total de 55,313 M€ de revenus) en fin de saison grâce à la Ligue des Champions. Demi-finaliste, Monaco a perçu 64,685 M€, dont 23,804 M€ de droits TV. Sur les 580,043 M€ redistribués en droits TV, la palme est revenue à la Juventus Turin avec 58,826 M€ perçus grâce au marketpool (sur un total de 110,434 M€), alors que Leicester, quart de finaliste, a empoché un total de 81,681 M€, dont 49,073 M€ de droits TV grâce aux 345 M€ annuels déboursés par BT sur le territoire britannique. Un montant qui augmentera à 454 M€ par saison à partir de 2018 !

Répartition des revenus totaux en C1 pour le PSG, Monaco, Lyon, le Real, Leicester et la Juve en 2016-2017

A noter que la Ligue Europa est bien moins lucrative. Vainqueur de l'édition 2016-2017, Manchester United a perçu 29,649 M€ de droits TV pour porter son total à 44,503 M€ de revenus. Mais il s'agit d'une exception ! Avec 10,280 M€ de droits TV, Schalke 04 est le deuxième club le mieux payé avec un total de 17,735 M€... Côté français, Saint-Etienne a récolté 8,203 M€ de droits TV (sur un total de 13,466 M€) pour un parcours jusqu'en 16es de finale. Nice, éliminé en phase de poules, a touché 7,215 M€ de droits TV (sur un total de 10,617 M€). Lyon a perçu 6,008 M€ de droits TV (sur un total de 9,858 M€) avec sa demi-finale de C3, alors que la C1 a rapporté 21,459 M€ de droits TV (sur un total de 38,613 M€) malgré l'élimination en phase de poules.

Malgré le prestige d'une Coupe d'Europe, la Ligue Europa peine à devenir un objectif prioritaire pour les clubs engagés, qui gagnent finalement bien plus par le biais de leur championnat. Ce n'est pas pour rien que l'UEFA a décidé que le vainqueur de cette compétition serait désormais qualifié pour la Ligue des Champions la saison suivante.

+ Le tableau des revenus de la Ligue des Champions 2016-2017.
+ Le tableau des revenus de la Ligue des Champions 2015-2016.
+ Le tableau des revenus de la Ligue des Champions 2014-2015.
+ Le tableau des revenus de la Ligue Europa 2016-2017.
+ Le tableau des revenus de la Ligue Europa 2015-2016.
+ Le tableau des revenus de la Ligue Europa 2014-2015.

La Coupe de France et la Coupe de la Ligue

Les droits TV de la Coupe de France, détenus par le groupe France Télévisions et Eurosport, s'élèvent à 17 M€ par an, soit 2,85 M€ de plus par rapport à 2010-2014. Cette revalorisation a permis d'augmenter les primes (cumulatives) distribuées aux participants : 2 M€ si un club de L1 gagne le trophée, 2,035 M€ si une équipe de L2 l'emporte et 2,043 M€ pour un vainqueur d'une division inférieure. Un finaliste empochera entre 1,450 M€ et 1,493 M€ selon sa division. Pour la période 2018-2022, les deux diffuseurs devraient payer 22 M€ annuels. Avec 2 M€ par an pour les droits internationaux, la somme atteindra 24 M€ annuels, soit 96 M€ sur quatre ans. Un record !

Pour la Coupe de la Ligue, Canal+ a déboursé 23,9 M€ pour récupérer la diffusion de l'intégralité de l'épreuve à partir de 2016-2017, contre 10 M€ versés précédemment par le groupe France Télévisions. Cela a permis de doubler les dotations (non-cumulatives) puisque le vainqueur a remporté 2,5 M€, contre 1,72 M€ en 2015-2016. Le finaliste a touché 2 M€ (contre 1,09 M€ en 2015-2016). Malgré cette réévaluation, il s'agit d'une bouchée de pain et ces compétitions ne rapportent pas grand-chose financièrement aux clubs, en plus d'une exposition médiatique limitée pour la Coupe de la Ligue avec le basculement auprès d'un diffuseur payant.

Les droits TV de l'équipe de France et de la Coupe du monde

Actuellement, les droits TV de l'équipe de France appartiennent à TF1. Le «partenaire historique» des Bleus avait dépensé 140 M€ pour retransmettre 40 matchs de la sélection entre 2014 et 2018, soit 3,5 M€ par rencontre. C'était déjà moins que les 180 M€ déboursés sur la période 2010-2014. Une volonté de la part de la première chaîne puisque ce prix d'acquisition relevé n'est jamais complètement rentabilisé. Pour amortir ce genre d'investissement, il faut compter sur un carton d'audience pour négocier au prix fort les spots publicitaires. Et donc sur un beau parcours des Tricolores en Coupe du monde ou durant l'Euro.

Pour la période 2018-2022, TF1 a trouvé la parade en partageant les droits de retransmission avec M6. Le montant total de 140 M€ ne change pas mais il s'agit d'une déception pour l'UEFA, qui gère la commercialisation des droits et espérait obtenir 4 M€ par match en comptant sur la concurrence entre les deux chaînes. Ces deux dernières se sont finalement entendues pour réaliser une belle opération. A noter que TF1 détient aussi les droits pour les prochaines Coupes du monde 2018 et 2022. Elle a versé 130 M€ pour diffuser en clair les 28 plus belles affiches (16 matchs de poules, 5 huitièmes de finale, 3 quarts de finale, les 2 demi-finales, la petite finale et la finale). Pour le même montant, beIN Sports a remporté la diffusion payante de l'intégralité des 64 matchs.

SOMMAIRE :

1/4. Les droits TV en France, comment ça marche ?
2/4. Comparatif des droits TV de la L1 avec les championnats étrangers.
3/4. Pourquoi les droits TV sont-ils si importants pour les clubs ?
4/4. Les droits TV des Coupes d'Europe, des Coupes nationales et de l'équipe de France.

Pour vous, la part des recettes issues des droits TV est-elle trop importante ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Romain Rigaux, le 13/10/2017 à 11h17