le 08/10/2017 à 15h51

Coupe du monde 2018 : pour les Pays-Bas, l'heure est très grave...

Robben ne devrait pas voir la Russie avec les Pays-Bas
Malgré leur victoire contre la Biélorussie (3-1) samedi, les Pays-Bas sont quasiment condamnés dans la course à la qualification pour la Coupe du monde 2018. Il faudra un exploit énorme pour dépasser la Suède dans le groupe A et atteindre les barrages.

Les Pays-Bas traversent une nouvelle crise. Comme cela est déjà arrivé par le passé, les Oranje peinent à se renouveler et la nouvelle génération ne parvient pas à prendre la succession des cadres vieilissants dont le poids dans le jeu de leur sélection n'est plus aussi flagrant. Et après avoir manqué l'Euro 2016, les finalistes du Mondial 2010 et demi-finalistes en 2014 s'apprêtent aussi à ne pas faire le voyage en Russie pour la Coupe du monde 2018.

Samedi, les Bataves ont pourtant fait le travail en Biélorussie pour s'imposer 3-1 grâce à des buts de Pröpper (24e), Robben (84e) et Depay (90e+2). En restant à trois points de la Suède, 2e du groupe A à une longueur de la France, les Pays-Bas ne sont mathématiquement pas éliminés. Mais c'est tout comme... En effet, pour leur dernier match, les Néerlandais recevront les Suédois avec une différence de buts globale nettement inférieure (+7 contre +19), qui départagera les deux nations en cas d'égalité, et une moins bonne attaque (19 buts contre 26 buts).

Les Pays-Bas devront battre la Suède 7-0, 8-1, 9-2...

En clair, il faudra que les Pays-Bas s'imposent avec sept buts d'écart afin de se qualifier pour les barrages au détriment de la Suède. Même Arjen Robben n'y croit pas. «Lorsque vous entendez que la Suède a gagné 8-0 (contre le Luxembourg, ndlr), c'est un gros coup au moral. (...) Une victoire 7-0 contre la Suède ne se produira pas» , a assuré l'ailier néerlandais du Bayern Munich. Difficile de ne pas partager l'opinion du Bavarois au vu des performances de la sélection néerlandaise, bousculée malgré sa victoire en Biélorussie.

Les Bataves devront s'accrocher à un infime espoir, alimenté par le fait que tout est possible dans le football. Pour preuve, le sélectionneur néerlandais Dick Advocaat s'était bien planté avant le match Suède-Luxembourg. «Ça ne fera jamais 8-0, quelle question stupide. Non. Jamais. C'est un résultat qui n'existe plus dans le football d'aujourd'hui» , avait lâché le technicien. C'était pourtant bien le résultat au tableau d'affichage. Robben espère sans doute aussi se tromper...

Que vous inspire la situation des Pays-Bas ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Romain Rigaux, le 08/10/2017 à 15h51