le 12/10/2017 à 10h29

Coupe du monde 2018 : un pacte ? Falcao et le Pérou répondent à la polémique

Avec ce match nul, la Colombie se qualifie pour le Mondial 2018.
La fin du match entre le Pérou et la Colombie (1-1) a donné lieu à une étrange scène dans la nuit de mardi à mercredi. Conscient que ce résultat faisait les affaires des deux équipes dans l'optique de la Coupe du monde 2018, l'attaquant Radamel Falcao ne s'est pas privé pour aller le faire savoir aux Péruviens.

Dans la nuit de mardi à mercredi, le Pérou et la Colombie se sont quittés sur un score de parité à Lima (1-1). Ce partage des points a permis aux deux sélections d'atteindre leur objectif puisque les Cafeteros ont validé leur billet pour la Coupe du monde 2018, tandis que les Incas se qualifient pour les barrages où ils affronteront la Nouvelle-Zélande.

Des «spéculations» d'après le Pérou

Mais, très vite, une polémique a surgi après la partie. Sur des images de la fin de rencontre, on voit le capitaine colombien Radamel Falcao (31 ans) aller discuter avec plusieurs adversaires en mettant la main devant la bouche afin d'éviter que les médias ne devinent ses propos. Conscient que les autres résultats de la soirée étaient en faveur des deux nations, l'attaquant de l'AS Monaco a-t-il cherché à convaincre les Péruviens que ce partage des points arrangeait tout le monde ? L'attitude des deux équipes au cours d'une fin de match où elles se sont contentées de faire la passe à dix donne du poids à cette hypothèse.

Interrogés sur l'existence d'un «Pacte de Lima», les Péruviens ont démenti après la rencontre. «On avait besoin de gagner, eux aussi. Comment ça un pacte ? Ce sont des spéculations», a assuré un membre du staff technique, Nolberto Solano, sur la radio RPP. «Evidemment, à la fin, on se rend compte des autres résultats et on te dit : "descends d'un cran, il ne faut pas prendre de risque".» Mais d'autres acteurs de la rencontre tiennent des propos beaucoup plus ambigus, à commencer par Falcao.

R. Falcao – «j'ai juste cherché à faire savoir ces résultats»

«Nous nous sommes rendu compte de ce qu'il se passait sur les autres terrains. Et à ce moment, j'ai simplement cherché à faire savoir ces résultats. Rien de plus», a minimisé El Tigre en zone mixte. «Dans les cinq dernières minutes, les Colombiens se sont approchés. Ils savaient quelle était la situation sur les autres terrains. On a donc géré le match comme il se devait», a raconté le milieu de terrain péruvien Renato Tapia (22 ans) à la chaîne Panamericana TV. «J'ai parlé avec Radamel qui m'a dit qu'on était qualifiés tous les deux, mais c'est du football et on joue pour gagner.» Sauf que cela ne s'est vraiment pas vu sur le terrain… Sans aller jusqu'à évoquer un pacte à proprement parler, les deux équipes ont bien compris que leurs intérêts convergeaient. Et tant pis pour l'éthique. Pour une qualification en Coupe du monde, plus que jamais, on est bien placé pour savoir que la fin justifie les moyens…

Pérou-Colombie, l'étrange fin de match

Que pensez-vous de l'attitude des deux équipes ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous…

Par Romain Lantheaume, le 12/10/2017 à 10h29