le 13/10/2017 à 12h20

Chili : Sampaoli balance sur les joueurs...

Sampaoli a dirigé le Chili de 2012 à 2016
La presse chilienne révèle des propos de Jorge Sampaoli datant de 2015. Alors sélectionneur du Chili, le technicien argentin avait pointé du doigt le comportement de plusieurs joueurs et annonçait déjà un échec dans la qualification pour le Mondial 2018.

«Je sais que la plupart ont tout donné, tandis que d'autres allaient faire la fête et ne s'entraînaient pas parce qu'ils étaient trop ivres.» Après la défaite 3-0 du Chili face au Brésil, synonyme de non qualification pour la Coupe du monde 2018, la femme du capitaine Claudio Bravo n'a pas hésité à pointer du doigt le comportement de certains joueurs de la sélection, sans donner de noms. Jorge Sampaoli s'en était déjà chargé il y a deux ans.

Après cet échec, des propos de l'ancien sélectionneur de la Roja, désormais sur le banc de l'Argentine, sortent dans les médias locaux. En 2015, le technicien s'était confié en privé à plusieurs journalistes sur le manque de professionnalisme de certains joueurs. Las Ultimas Noticias révèle ce vendredi ses confessions.

La fête et l'alcool...

Souvent pointé du doigt pour ses frasques dans la rubrique des faits divers, Arturo Vidal en prend notamment pour son grade. «Il aime boire et ne se contrôle pas. Quand nous étions dans un avion pour revenir de Lima, il m'a demandé s'il pouvait ouvrir une bière qu'il avait achetée à l'aéroport. Je lui ai répondu non parce que des dirigeants étaient présents. Il avait aussi réussi à avoir une bouteille de whisky grâce à l'aide d'un chauffeur que j'ai dû limoger alors que je savais que le coupable était Vidal» , avait raconté Sampaoli.

Des propos qui n'arrangeront pas la réputation du milieu du Bayern Munich qui a décidé de continuer avec la sélection après avoir laissé entendre qu'il allait arrêter. D'autres éléments étaient également visés. Eduardo Vargas n'est pas épargné : «A chaque fois que je le vois arriver au Chili, il est pire qu'avant» . Sampaoli explique que Gary Medel «aime sortir et s'amuser» et que Mauricio Pinilla ne «pense qu'à faire la fête» .

Sanchez isolé, l'échec du Mondial prédit

Ces deux derniers font partie de la bande de Pitillo, qui a «le leadership de l'équipe» , en compagnie de Vidal, Gonzalo Jara, Jean Beausejour et Jorge Valdivia. Et Alexis Sanchez ? L'attaquant d'Arsenal est plus professionnel mais n'a visiblement pas l'âme d'un leader en sélection. «Il se réveille avec son casque sur les oreilles. Il ne s'assoit que pour déjeuner, sans parler à personne» , avait raconté Sampaoli.

A la lecture des confessions de Sampaoli, on se dit que ce fiasco était finalement annoncé. Il l'avait d'ailleurs prédit. «Si nous continuons comme ça et ne faisons pas de profonds changements, il sera difficile d'aller au Mondial en Russie» , avait lancé l'Argentin à l'époque. Ce n'est peut-être pas un hasard s'il avait choisi de quitter son poste de sélectionneur en 2016.

Que vous inspirent les propos de Sampaoli ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Romain Rigaux, le 13/10/2017 à 12h20