le 25/10/2017 à 11h23

Arsenal : le sauveur Nketiah est le héros du jour en Angleterre

La soirée parfaite de Nketiah
Le jeune Edward Nketiah a offert la qualification à Arsenal en League Cup mardi soir. Auteur d'un doublé contre Norwich (2-1 ap), avec un but quinze secondes après son entrée en jeu, l'attaquant de 18 ans a même reçu les compliments de Thierry Henry.

Mardi soir, Arsenal a décroché une qualification laborieuse en League Cup. Alors que les Gunners recevaient Norwich à l'Emirates Stadium, il a fallu patienter jusqu'à la prolongation pour assister au succès (2-1 ap) des hommes d'Arsène Wenger. Une victoire décrochée grâce à un illustre inconnu : Edward Nketiah.

Entré en jeu à la 85e minute, le jeune attaquant de 18 ans a marqué quinze secondes plus tard pour permettre à Arsenal d'égaliser. Et c'est encore lui qui marque à la 96e minute durant la prolongation pour offrir la victoire aux siens. Ce mercredi matin, Nketiah fait la Une des pages sports de nombreux quotidiens britanniques. «C'est rapide Eddie» , titre notamment le Daily Mail.

Henry «pas du tout surpris»

«Quelle soirée pour Eddie Nketiah. Tellement heureux pour lui et pas du tout surpris» , a tweeté Thierry Henry. Justement, Nketiah est comparé au sein des équipes de jeunes à l'ancien attaquant français pour ses déplacements, son sens du but aiguisé et sa capacité à pouvoir évoluer dans l'axe ou sur un côté. A noter qu'il est le premier joueur né après l'arrivée de Wenger à Arsenal à marquer pour les Gunners.

Non retenu par Chelsea en 2015, les Blues l'ayant jugé trop frêle physiquement, Nketiah a remercié Arsenal de la meilleure des manières de l'avoir accueilli ensuite. La saison passée, il avait inscrit 24 buts en 33 matchs avec le U18 et les U23. Apparu une minute chez les pros contre le BATE Borisov (4-2) en Ligue Europa cette saison, il n'a pas laissé passer sa deuxième chance mardi et totalise 2 buts en 2 apparitions. Quelque chose nous dit qu'on devrait le revoir cette saison.

Que vous inspire la belle soirée de Nketiah ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Romain Rigaux, le 25/10/2017 à 11h23