le 28/10/2017 Ă  09h00

Top Déclarations : Neymar se souviendra du Vel', Valdano et le "problème" Mbappé, les soldats de Rudi Garcia...

Neymar va se souvenir du Stade VĂ©lodrome...
Au menu du Top Déclarations cette semaine, Neymar se souviendra du Vélodrome, Valvado pointe le «problème» Mbappé, les soldats de Rudi Garcia, le geste fort de Cavani, la nounou Alves et Rami se marre pour Neymar… Découvrez les phrases choc de la semaine.

Chaque samedi, Maxifoot vous propose de faire le tour des dix déclarations de la semaine qu'il ne fallait pas manquer. Du sérieux et du moins sérieux pour connaître le meilleur des petites phrases des acteurs du ballon rond. Découvrez le classement de toutes les déclarations qui ont fait les choux gras de la presse cette semaine.

1. Neymar - «Ils ont jeté de tout ! Des baguettes, des bouteilles de jus d'orange, du coca. Je crois que ça ne fait pas partie du football mais bon... Je ne sais pas si la Fédération voit ça comme du football. Ce n'est pas normal. (...) Ce n'est pas le football ça. Je crois que ce n'est pas le bon chemin du football. C'est comme si au restaurant, on lançait des fourchettes et des couteaux sur les cuisiniers. Ce n'est pas normal» (Zone mixte, le 22/10/2017)

Après son premier Clasico contre l'Olympique de Marseille (2-2), l'attaquant du Paris Saint-Germain ne conservera pas un bon souvenir du Vélodrome.

2. Jorge Valdano - «Mbappé a reçu le prix du meilleur jeune joueur et cela me parait juste. Cela me donne l'impression que Mbappé va être un problème pour Neymar. Il est parti pour échapper à Messi et il a rencontré Mbappé qui va lui aussi marquer son époque» (Onda Cero, le 25/10/2017)

Si Kylian Mbappé devient un problème pour Neymar, le PSG devrait se frotter les mains car le Français aura alors atteint un niveau exceptionnel.

3. Rudi Garcia - «On est l'OM et on peut battre n'importe qui devant ce public et avec nos qualités. Paris va perdre son premier match de la saison et il va le perdre contre nous. Nous sommes l'équipe qui va les battre. Vous êtes des soldats, vous allez à la guerre» (Vestiaire, le 22/10/2017)

Si l'Olympique de Marseille n'a pas réussi à battre le Paris Saint-Germain (2-2), l'entraîneur phocéen n'avait pas hésité à employer des mots forts pour transcender ses joueurs !

4. Romain Grunstein - «On est arrivé tôt le matin au Camp des Loges (après la défaite à Barcelone l'an dernier, ndlr). On a poussé la porte du vestiaire et on a vu marqué HUMILITÉ en grand. Quand les joueurs sont arrivés, ils nous ont demandé qui avait fait ça. Personne ne savait, même si je pense que certains avaient une idée. Edi a pris du strap. Il est monté sur une chaise et a commencé à faire des lettres pour écrire HUMILITÉ. Dans le vestiaire, il y avait déjà inscrit plusieurs mots : ambition, gagner, élégance... Pas humilité» (Livre El Matador, le 25/10/2017)

Tirée du livre de Romain Molina, cette anecdote incroyable résume finalement très bien le caractère du buteur du PSG Edinson Cavani.

5. Christian Gourcuff - «Sur mon prétendu limogeage ? Je n'ai pas la prétention de savoir tout ce qui se passe. Par contre, je sais qu'il y a des choses qui sont fausses et qui ont été dites. Quand je suis rentré lundi de dernier de l'entraînement, ma femme m'a dit : 'Mais tu es viré.' Le mardi matin, les joueurs sont presque surpris de me voir... Ce ne sont pas des mensonges ?» (Conférence de presse, le 24/10/2017)

Annoncé sur le départ avec insistance, l'entraîneur de Rennes a réglé ses comptes avec la presse après son maintien à la tête de l'équipe.

6. Mino Raiola - «Zlatan Ibrahimovic a encore tellement à donner, je pense qu'il peut encore jouer cinq à six années. Je ne le laisserai pas arrêter. Il doit travailler pour moi maintenant. Je travaille pour lui depuis plusieurs années, maintenant c'est son tour. Mes enfants grandissent et j'ai besoin d'argent» (Expressen, le 23/10/2017)

Avec ironie, le célèbre agent a demandé à Ibrahimovic de continuer sa carrière le plus longtemps possible. Avec Paul Pogba, Marco Verratti ou encore Romelu Lukaku dans son écurie, Raiola est à l'abri du besoin...

7. Daniel Alves - «On aurait dit qu'on était à la cour de récré, en train de se chamailler pour savoir qui allait être le chef du ballon. (...) Je ne suis pas la nounou de Ney, ni la nounou d'Edi, j'ai juste pris le ballon car j'avais envie de tirer» (Canal +, le 22/10/2017)

Revenant sur le fameux «penaltigate» du match contre l'Olympique Lyonnais (2-0), le latéral droit du PSG n'a pas mâché ses mots pour qualifier le comportement de ses deux partenaires, Neymar et Edinson Cavani.

8. Claudio Ranieri - «J'ai fait jouer des joueurs qui ne jouent pas, maintenant j'ai les idées plus claires sur ce que je peux faire. Je vais m'excuser auprès d'eux (pour leur faible temps de jeu, ndlr)» (Zone mixte, le 26/10/2017)

Furieux après l'élimination de Nantes en Coupe de la Ligue contre Tours (1-3), l'entraîneur des Canaris a envoyé un vrai message à ses habituels remplaçants.

9. André-Franck Zambo Anguissa - «Luiz Gustavo m'impressionne, me pousse à progresser mentalement. Quand je suis cuit, et que je vois qu'il trime encore, je suis obligé de continuer, de trouver une énergie venue de nulle part : il a 30 ans, j'en ai 22 ! Vous savez qu'en moyenne, il court 500 mètres de plus que moi par match… Cela me rend fou» (Zone mixte, le 23/10/2017)

Malgré ses 30 ans, Luiz Gustavo risque de donner quelques leçons avec l'OM à de nombreux jeunes joueurs de Ligue 1...

10. Adil Rami - «Neymar ? Moi, je ne l'ai pas fait disjoncter. Il a disjoncté tout seul, je pense que son premier carton est mauvais. Il fait partie des meilleurs joueurs du monde, mais sur un Clasico comme ça, je pense que c'est un manque de maturité un petit peu car c'est flagrant et un peu dangereux» (Zone mixte, le 22/10/2017)

Autant dire que la mauvaise soirée de Neymar, notamment son carton rouge, a bien fait rire le défenseur central de l'OM.

C'est sur cette déclaration que se termine le Top Déclarations de la semaine. Rendez-vous dès samedi prochain pour un nouveau numéro !

Par Damien Da Silva, le 28/10/2017 Ă  09h00