le 31/10/2017 à 11h32

Lens : quelle sanction pour Douchez ?

Lens a prévu de sanctionner son joueur. Mais de quelle façon ?
Pour violence en état d'ivresse n'ayant pas entraîné d'ITT, Nicolas Douchez sera jugé en février 2018 par le tribunal correctionnel de Paris. En attendant, le gardien du RC Lens a été entendu par sa direction qui va bientôt trancher. Alors, simple sanction sportive et financière ou licenciement pur et simple ?

La semaine dernière, Nicolas Douchez (37 ans) était interpellé dans un appartement du XVIIe arrondissement de Paris après avoir violemment frappé une femme avant d'être placé en garde à vue. Pour «violence en état d'ivresse n'ayant pas entraîné d'interruption temporaire de travail» , la victime n'ayant pas souhaité faire évaluer ses blessures, le portier du RC Lens sera jugé en février 2018 par le tribunal correctionnel de Paris.

En attendant, l'ancien Parisien a dû s'expliquer devant sa direction dimanche dernier. Et celle-ci a prévu de sanctionner son joueur. «On a rencontré le joueur pour faire le point sur la situation. Le club prendra une décision sportive très rapidement. Pour le moment, on n'a rien à dire de plus» , indiquait ainsi le directeur sportif du club artésien, Eric Roy, hier lundi après le match nul face à Châteauroux (0-0).

Une simple sanction sportive et financière a priori

D'après L'Equipe, le Racing validerait aujourd'hui la thèse d'une dispute après une soirée trop arrosée et laisserait la justice trancher sur ce point. En revanche, la direction des Sang et Or reprocherait très clairement à Douchez un manque flagrant de professionnalisme.

Certes les Lensois disposaient d'une journée de repos jeudi dernier mais la virée du gardien à Paris suivie d'une soirée bien arrosée qui vire au cauchemar passe mal, surtout au regard de la situation sportive très compliquée du RCL, 18e de Ligue 2 après 13 journées. C'est avant tout par rapport à ça que la direction lensoise compte sanctionner son joueur.

A priori, on se dirige donc vers une sanction sportive et financière. Un licenciement pur et simple ne semble pas à l'ordre du jour. Même si de nombreux supporters du Racing, dégoûtés par les violences commises par Douchez à l'encontre d'une femme, l'accepteraient volontiers.

Que pensez-vous du cas Douchez ? Que doit décider le Racing à l'encontre de son gardien ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Pierre-Damien Lacourte, le 31/10/2017 à 11h32