le 01/11/2017 à 16h14

Atletico : c'est quoi le problème ?

Griezmann et l'Atletico sont dans le dur
Encore tenu en échec par Qarabag (1-1) mardi en Ligue des Champions, l'Atletico Madrid traverse une période compliquée et pourrait quitter la Ligue des Champions dès la phase de groupes. Une désillusion pour une équipe habituée au dernier carré ces dernières saisons.

Finaliste de la Ligue des Champions en 2014 et 2016, demi-finaliste en 2015, l'Atletico Madrid est aujourd'hui en passe de quitter l'édition 2017-2018 dès la phase de poules... Tenu en échec par la modeste formation azérie de Qarabag (1-1) mardi, deux semaines après un nul en Azerbaïdjan (0-0), le club madrilène déçoit.

L'Atletico aura besoin d'un miracle

Après quatre journées dans la phase de poules, l'Atletico Madrid occupe la 3e place avec 3 points. Pour s'en sortir, il lui faudra d'abord s'imposer à domicile contre l'AS Rome, 1ère du groupe avec 8 points, puis sur la pelouse de Chelsea, 2e avec 7 points, tout en comptant sur des circonstances favorables. Une mission qui s'annonce très compliquée au vu des difficultés actuelles des Colchoneros. La formation de Diego Simeone n'a remporté qu'un seul de ses huit derniers matchs (1 victoire, 6 nuls, 1 défaite).

Mardi soir, au Wanda Metropolitano, l'Atletico a affiché les mêmes carences que ces dernières semaines. Tout d'abord défensivement avec une équipe moins compacte qui doit compter sur les exploits de Jan Oblak et qui a encaissé un but lors de ses trois derniers matchs. Sans recrutement l'été dernier, Simeone peine à apporter du sang neuf dans une équipe usée par le travail demandé. Ensuite offensivement avec un rendement bien insuffisant avec une moyenne de 0,75 but par match lors des huit dernières rencontres.

Griezmann à la peine

«Tout est plus dur quand il faut absolument gagner et que nous nous compliquons la tâche en étant menés, a déploré Kevin Gameiro dans des propos rapportés par L'Equipe. Et puis quand ça ne veut pas entrer...» Mais Simeone veut encore y croire : «Le résultat n'est pas celui que nous voulions, le destin n'est pas de notre côté quand nous sommes face au but, nous devons continuer à travailler pour battre le destin. Je suis le premier responsable de tout ce que génère l'équipe et il faut gagner ce bras de fer avec le destin.»

L'Atletico a-t-il les armes pour s'en sortir ? Resté cet été suite à l'interdiction de recrutement, Antoine Griezmann n'a marqué que trois buts en douze matchs toutes compétitions confondues. C'est trop peu pour la star offensive de l'équipe. Surtout que derrière, ses coéquipiers ne prennent pas le relais puisque Gameiro (1 but), Angel Correa (4 buts), Fernando Torres (0 but) et Luciano Vietto (0 but) sont aussi décevants. Même si Diego Costa et Vitolo sont attendus en janvier pour renforcer le secteur offensif, il sera peut-être trop tard...

Que vous inspirent les difficultés de l'Atletico ? Croyez-vous encore à une qualification des Colchoneros ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Romain Rigaux, le 01/11/2017 à 16h14