le 03/11/2017 à 12h39

Dortmund : Zagadou cartonne la mentalité française mais épargne le PSG

Zagadou s'éclate avec Dortmund.
Auteur de débuts surprenants avec le Borussia Dortmund, Dan-Axel Zagadou ne regrette pas son départ du Paris Saint-Germain. En revanche, le défenseur polyvalent estime que la Ligue 1 ne fait pas assez confiance aux jeunes.

L'été dernier, son départ avait été symptomatique des difficultés du Paris Saint-Germain à conserver les jeunes talents issus de son centre de formation. Parti au Borussia Dortmund après avoir refusé de signer son premier contrat professionnel avec le vice-champion de France, Dan-Axel Zagadou (18 ans) ne regrette pas son choix, lui qui s'éclate en ce début de saison avec 8 titularisations toutes compétitions confondues.

La Ligue 1 trop frileuse avec les jeunes ?

Le défenseur polyvalent en est persuadé, il n'aurait jamais eu sa chance aussi rapidement dans notre championnat. «En France, j'ai l'impression qu'ils réfléchissent un peu trop par rapport aux jeunes. Pour lancer un jeune, ça hésite trop. Ils hésitent mille ans avant de prendre une décision lorsqu'il s'agit d'un jeune», a taclé l'international français U19 dans les colonnes du magazine Onze Mondial. «Alors qu'en Allemagne, ils ne font pas semblant, c'est du direct.» Un constat assez dur tout de même puisque la Ligue 1 est réputée pour lancer les jeunes.

En janvier dernier d'ailleurs, l'Observatoire du football-CIES mettait en avant «le rôle prépondérant de la Ligue 1 dans la mise en vitrine de jeunes talents» . Parmi le Big Five (Bundesliga, Liga, Ligue 1, Premier League, Serie A), c'est en effet le championnat de France qui avait le plus accordé sa chance à des «débutants» au moment de l'étude (voir le tableau ci-dessous).

«Pas le niveau pour le PSG»

Et puis si Zagadou a pu jouer autant, c'est certes grâce à ses bons débuts outre-Rhin avec notamment le titre de rookie (meilleur débutant) du mois de septembre à la clé, mais aussi en raison des blessures de plusieurs coéquipiers, dont celle du capitaine Marcel Schmelzer. Et puis le natif de Créteil tire pleinement profit de sa polyvalence qui lui permet de jouer dans l'axe comme dans le couloir gauche. En revanche, l'intéressé se montre plus tendre au sujet du PSG.

«Après, le PSG, c'était chaud. Je suis allé quelques fois avec le groupe pro, c'était terrible. Quand j'ai vu le niveau... Déjà, pour moi, je n'avais même pas le niveau pour m'entraîner avec les pros au PSG», a-t-il assuré pour justifier son départ. Malgré tout, un épisode lui reste en travers de la gorge : sa mise à l'écart pendant un temps à la suite de son refus de signer en début d'année 2017. «À partir du moment où ils m'ont dit : "si tu ne signes pas, tu ne joues pas", ça commençait déjà à être clair dans ma tête», a regretté Zagadou. Dommage pour Paris car à l'image d'un Presnel Kimpembe, on peut se dire que le Français disposait sûrement des armes nécessaires pour éclore dans la capitale avec un peu de patience…

La Ligue 1 fait confiance aux jeunes (source : Observatoire du football-CIES, janvier 2017)

Partagez-vous l'analyse de Zagadou sur la Ligue 1 ? D'après vous, aurait-il pu progresser à la manière d'un Kimpembe en restant dans la capitale ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous…

Par Romain Lantheaume, le 03/11/2017 à 12h39