le 04/11/2017 à 09h00

Top Déclarations : Maradona et le charlatan Sampaoli, les cheveux de Bakayoko moqués, Ronaldo nous renvoie à Google...

Maradona ne porte pas Sampaoli dans son coeur.
Maradona découpe Sampaoli, les cheveux de Bakayoko raillés, Ronaldo rappelle qu'il est une machine à marquer, Benzema critique FIFA 18, Riolo et la honte Kurzawa, Ménès et l'escroquerie Mitroglou... Découvrez les phrases choc de la semaine.

Chaque samedi, Maxifoot vous propose de faire le tour des dix déclarations de la semaine qu'il ne fallait pas manquer. Du sérieux et du moins sérieux pour connaître le meilleur des petites phrases des acteurs du ballon rond. Découvrez le classement de toutes les déclarations qui ont fait les choux gras de la presse cette semaine.

1. Diego Maradona – «Moi, je n'ai jamais aimé les charlatans. Je n'oublie pas que lorsque j'étais en Croatie pour assister à la finale de la Coupe Davis (en novembre 2016), Sampaoli m'a appelé pour qu'on monte un projet ensemble au FC Séville. Quand on l'a appelé pour la sélection, il m'a complètement oublié. Moi, je n'irai jamais avec des gens faux, médiocres et qui se croient supérieurs à ce qu'ils sont» (Clarin, le 31/10/2017)

La légende du football argentin a la dent dure à l'encontre de l'actuel sélectionneur de l'Albiceleste, qui l'aurait oublié après lui avoir donné sa parole pour une collaboration à Séville.

2. Garth Crooks – «Le temps que cela lui a pris et les efforts pour teindre ses cheveux pourraient avoir été beaucoup mieux utilisés sur le terrain d'entrainement. J'espère que le capitaine de Chelsea va dire à Tiémoué Bakayoko de se remettre au travail. (...) Il a clairement trop de temps libre entre les mains et de teinture dans ses cheveux. Azpilicueta devrait lui dire» (BBC, le 30/10/2017)

L'ancien joueur de Manchester United n'a pas raté le Français, qui ne réalise pas le début de saison rêvé avec Chelsea.

3. Cristiano Ronaldo – «Mes statistiques ne sont pas un problème. Je suis super tranquille. Pour vous, les grandes performances n'ont aucune valeur. Seuls les buts vous importent. Vous connaissez mes statistiques. Si vous tapez sur Google 'Cristiano buts', vous verrez, ils sont tous là. Je ne suis pas préoccupé» (Zone mixte, le 02/11/2017)

Malgré son début de saison délicat, le Portugais ne s'en fait pas et rappelle qu'il est une machine à marquer.

4. Karim Benzema – «Dans FIFA 2018, ils m'ont fait pourri, j'ai pas compris. J'ai 86 dans le jeu, mais manette en main, j'ai l'impression d'être un 53» (Les Inrockuptibles, le 31/10/2017)

Ses détracteurs, nombreux ces dernières semaines, n'hésiteront pas à dire que c'est la note qu'il mérite actuellement.

5. Daniel Riolo – «Kurzawa ose faire 'chut'. Kurzawa demande qu'on se taise, qu'on ne le critique plus ? C'est ça que veut dire ce geste ? Donc en fait, il est pire que tout ce qu'on pouvait imaginer ce gars-là ! Donc ce joueur pensait ne pas mériter les critiques, c'est ça ? Donc il n'accepte pas qu'on juge mal ses performances depuis le début de la saison ? Donc il n'a aucune lucidité ? Il a donc inventé le concept de honte ! Attitude absolument incroyable et folle...» (RMC, le 01/11/2017)

Contre Anderlecht, le latéral gauche a fêté le premier de ses trois buts en provoquant les supporters du Parc des Princes. Pas forcément le meilleur moyen de se racheter après son mauvais début de saison.

6. Pierre Ménès – «Pour l'instant, Mitroglou a toutes les caractéristiques de l'escroquerie. Peut-être que Germain mériterait d'avoir un peu plus sa chance. Après s'être fait passer devant par Njie, c'est désormais l'attaquant grec qui ne fait pas trois mètres avec le ballon qui le pousse sur le banc. Je trouve ça un peu salaud pour lui» (Canal+, le 30/10/2017)

Le journaliste oublie de rappeler que Mitroglou n'a fait aucune préparation avec l'OM et qu'il a déjà marqué un but de plus que Germain en Ligue 1...

7. Gabi – «Aujourd'hui, je dirais que c'est de la merde. Mais la Ligue Europa m'a beaucoup apporté, donc si nous devons la jouer, nous irons pour la gagner» (beIN SPORTS, le 02/11/2017)

Au bord du précipice en Ligue des Champions, le capitaine de l'Atletico n'est visiblement pas fan de la Ligue Europa…

8. Marcelo Bielsa – «A Marseille, on a partagé une saison, et ça m'a rendu meilleur entraîneur. Il ressemble à la ville, et l'OM se reconnaît en lui et l'aime. Ils sont de la même race. Et ils convertissent la rébellion en grandeur» (Lettre, 02/11/2017)

L'entraîneur du LOSC a rendu un vibrant hommage à André-Pierre Gignac, qu'il a eu sous ses ordres à l'OM. Une lettre magnifique qui témoigne du respect d'El Loco pour le Français.

9. Maurizio Sarri – «Si je m'arrête, personne ne se souviendra de moi parce que je n'ai rien gagné. Et me comparer à Arrigo Sacchi est une insulte pour lui» (Presse italienne, le 01/11/2017)

Considéré comme le meilleur entraîneur italien actuel, le Napolitain a fait preuve d'une grande humilité lorsqu'on l'a comparé à la légende Sacchi.

10. Zlatan Ibrahimovic – «Tu sais pourquoi ? Parce qu'ils ne savent toujours pas à quoi ressemble Dieu !» (Soccer AM, le 01/11/2017)

Le Suédois a expliqué à Thierry Henry pourquoi il n'était pas représenté sur le mur des légendes à Manchester United. Comme toujours, l'ancien Parisien a su trouver les bons mots pour amuser la galerie !

C'est sur cette déclaration que se termine le Top Déclarations de la semaine. Rendez-vous dès samedi prochain pour un nouveau numéro !

Par Youcef Touaitia, le 04/11/2017 à 09h00