le 06/11/2017 à 20h17

Lyon : Fekir critiqué après le derby, Aulas contre-attaque !

Jean-Michel Aulas défend Nabil Fekir.
En montrant son maillot au public de Saint-Etienne (5-0 pour les Gones) pour célébrer son doublé, le Lyonnais Nabil Fekir a provoqué l'envahissement du terrain par des fans stéphanois. Un geste très critiqué depuis dimanche soir. Du coup, le président du club rhodanien, Jean-Michel Aulas, ne s'est pas laissé faire.

Plus que la démonstration de l'Olympique Lyonnais (5-0), c'est surtout le geste de Nabil Fekir qui fait parler après le derby à Saint-Etienne dimanche en Ligue 1. Pour fêter son deuxième but, le milieu offensif a montré son maillot au public stéphanois.

De quoi provoquer un envahissement de terrain et une vague de critiques contre le capitaine des Gones, défendu par Jean-Michel Aulas. Mieux, le président de Lyon, toujours aussi protecteur avec ses joueurs, a souligné les vrais points noirs de la soirée, à commencer par l'agressivité des Verts sur Fekir.

Fekir «l'agressé»

«C'est injuste de montrer du doigt Nabil, a réagi le dirigeant sur OLTV. (...) Il a subi des agressions pendant tout le match. Monsieur Turpin (l'arbitre, ndlr) a eu raison d'exclure Léo Lacroix sur son tacle qui aurait pu le blesser très gravement. Mais avant, il y avait déjà eu beaucoup d'agressions sur Nabil, qui s'est retrouvé dans une situation d'agressé.» Quant à l'envahissement du terrain, Aulas, qui souhaite éviter d'éventuelles sanctions contre son joueur, croit connaître les vrais coupables.

«Nabil n'a rien fait qui permet de justifier les manquements incroyables à la sécurité qui ont été mis en évidence à Geoffroy-Guichard, a-t-il dénoncé. (...) Ce n'est pas le geste de Nabil qui provoque l'envahissement du terrain, on le voit très bien sur des images que je me suis procurées. C'est dû probablement à un excès d'indépendance et d'individualisme.» L'ASSE peut se sentir visée, surtout lorsque le patron de l'OL évoque des spectateurs qui n'étaient pas autorisés à assister à la rencontre.

Aulas dénonce l'ASSE

«J'ai vu aussi un certain nombre de banderoles "Interdits présents" , ce qui veut dire que des personnes présentes dans le kop étaient interdites de stade. C'est toute une série d'événements...» , a ajouté le président, qui fait également référence aux fumigènes pendant la partie, et surtout aux affrontements entre supporters avant le match aux alentours de l'enceinte. Une véritable contre-attaque de la part d'Aulas qui estime que les Lyonnais n'ont rien à voir avec tous ces débordements. Chacun se fera son avis…

Que pensez-vous des explications de Jean-Michel Aulas ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Eric Bethsy, le 06/11/2017 à 20h17