le 07/11/2017 à 16h38

Lyon : le coup de pression mis à Genesio, voilà que ce n'était que du bluff assure Aulas...

Aulas est aujourd'hui fier de son coup. Mais en était-ce vraiment un ?
Le 9 octobre dernier, Jean-Michel Aulas donnait 6 matchs à Bruno Genesio pour redresser l'Olympique Lyonnais. Avec 6 victoires consécutives, dont un 5-0 à Saint-Etienne, l'entraîneur des Gones a répondu au-delà des espérances de son président. Alors justement, qu'en pense ce dernier ?

«Il est trop tôt pour prendre des décisions après huit matchs. On fera le point après le derby. Tous les entraîneurs sont en danger, on est dans un club ambitieux.» Le 9 octobre dernier, après une triste série de six nuls et une défaite en huit matchs, Jean-Michel Aulas mettait un sérieux coup de pression sur les épaules de son entraîneur Bruno Genesio, déjà affaibli par les critiques des supporters.

Le derby est passé et on avait presque oublié ce bilan... La raison ? Avant d'en coller 5 à Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard, l'OL remportait tous ses matchs depuis cet avertissement du président lyonnais. Mais retombant toujours sur ses pattes, l'homme fort du club rhodanien assure aujourd'hui qu'il ne s'agissait que d'un coup de bluff de sa part !

«J'avais la conviction qu'on était dans le vrai»

Oui, Jean-Michel Aulas savait que ses Gones allaient enfin décoller et cherchait juste par sa sortie médiatique à donner du temps, et donc du répit, à son entraîneur pour lui permettre justement de ramener l'OL en haut de l'affiche. «Au départ, c'était pour gagner du temps, avance ainsi JMA dans L'Equipe. J'avais la conviction qu'on était dans le vrai. On avait seulement perdu chez le PSG (0-2), et si on avait peu gagné par ailleurs, il s'était toujours passé quelque chose. Je trouvais disproportionnée l'analyse négative autour du club. J'avais rencontré nos supporters, et on avait convenu qu'avec six matchs de suite on aurait plus de recul.»

Il est vraiment fort ce président lyonnais. En attendant, si ce n'était que du bluff, Genesio doit tout de même faire face à des objectifs élevés cette saison. Et remporter la Ligue Europa avec une finale dans son stade, Aulas en rêve. «Cet été, avec Bruno, nous avons évoqué cette exigence de revenir aux toutes premières places du championnat (...). Nous nous sommes dit aussi que la finale de la Ligue Europa à Lyon impliquait d'autres exigences, encore. J'ai dit à Bruno qu'il ffalait avoir l'ambition de remporter une Coupe d'Europe» , ne cache pas le président lyonnais.

S'il continue sur ce rythme, l'OL figurera dans quelque temps parmi les plus sérieux prétendants à la victoire finale en C3. Et Genesio, coup de bluff ou pas, y sera forcément pour quelque chose.

Que pensez-vous des déclarations d'Aulas ? Croyez-vous vraiment à ce coup de bluff de sa part ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Pierre-Damien Lacourte, le 07/11/2017 à 16h38