le 09/11/2017 à 12h04

PSG : Sergio Ramos drague ouvertement Neymar !

Sergio Ramos apprécie beaucoup Neymar.
Capitaine du Real Madrid, le défenseur central Sergio Ramos a été l'auteur d'une sortie remarquée sur les ondes de la Cadena Ser. Interrogé sur Neymar, l'international espagnol s'est montré prêt à accueillir le Brésilien chez les Merengue.

Recruté en provenance du FC Barcelone pour 222 millions d'euros l'été dernier, l'attaquant Neymar va incarner le projet du Paris Saint-Germain pendant de longues années. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde, le Brésilien aurait sa place dans toutes les grandes équipes européennes. Et même le Real Madrid...

Ramos lance un message à Neymar

Mercredi soir, le capitaine du club espagnol Sergio Ramos était invité sur les ondes de la radio Cadena Ser. Interrogé sur l'ancien joueur du Barça, le défenseur central n'a pas hésité à lui envoyer un message. «J'aime jouer avec les meilleurs, et il est évident que Neymar est l'un des meilleurs. C'est plus facile de venir du PSG que de passer au Real directement de Barcelone», a commenté Ramos.

«Ce sont des décisions personnelles, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver parce que ça bouge beaucoup dans le football. Il apporterait une plus-value au club. Je lui ai déjà ouvert la porte s'il souhaite venir, et j'ai une bonne relation avec lui», a-t-il raconté. «S'il veut venir en décembre...», a terminé le joueur de 31 ans sur le ton de la plaisanterie.

Il ne faut pas rêver...

Malgré sa dernière phrase, Ramos semblait bien sérieux lors du reste de son intervention. Et bien évidemment, le PSG va s'occuper de fermer très rapidement cette porte ouverte par l'un des leaders du Real. Signé pour 5 ans par Paris, Neymar incarne l'avenir du club de la capitale, qui n'a absolument pas l'intention de le laisser filer. Alors que le PSG «rêve plus grand», Ramos peut continuer de rêver...

Que pensez-vous des propos de Sergio Ramos sur Neymar ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Damien Da Silva, le 09/11/2017 à 12h04