le 11/11/2017 à 09h45

Equipe de France : Deschamps, comme un avertissement à Coman

Coman, des grosses différences mais un déchet trop important.
Comme Kylian Mbappé, Kingsley Coman a fait de grosses différences sur son côté face au Pays de Galles vendredi. Mais à l'inverse du Parisien, le Munichois a affiché un gros déchet dans le dernier geste. Et Didier Deschamps veut maintenant du concret, pas juste des promesses...

Si Kylian Mbappé et Antoine Griezmann ont crevé l'écran vendredi face au Pays de Galles avec des accélérations dévastatrices pour le premier et beaucoup de justesse technique et dans l'orientation du jeu pour le second, Kingsley Coman (21 ans, 14 sélections, 1 but) n'a pas su se hisser au niveau de ses partenaires.

Titularisé sur le côté de l'attaque des Bleus, tantôt à droite, tantôt à gauche, le jeune attaquant du Bayern Munich a lui aussi fait d'énormes différences. Rapide, percutant, il a plusieurs fois sérieusement secoué la défense galloise au Stade de France. Mais à l'inverse de Mbappé notamment, cela a rarement abouti sur une situation dangereuse.

«Il joue dans un grand club mais l'équipe de France, ce n'est pas la même chose»

On ne demandait pourtant qu'à s'enflammer sur les percées de l'ancien pensionnaire du PSG et de la Juventus Turin. Mais à l'arrivée, on retient surtout ce gros déchet dans la zone de vérité, que ce soit à la frappe ou surtout à la dernière passe. Un constat partagé par Didier Deschamps qui a aimé les promesses affichées par son jeune joueur mais qui attend désormais du concret à l'approche de la Coupe du monde.

«Il a fait de bonnes choses, il aurait pu être un peu plus efficace dans la dernière passe, a reconnu le sélectionneur des Bleus après la rencontre. Il est important dans l'animation offensive, il sait qu'il peut être plus efficace. Il a beaucoup de vitesse, d'accélération, il ne finit pas toujours bien mais on parle d'un joueur encore jeune, même s'il est habitué à venir avec nous. Il joue dans un grand club mais l'équipe de France, ce n'est pas la même chose.»

Des encouragements mais aussi une sorte d'avertissement en direction du Munichois, qui va devoir passer à l'étape supérieure s'il veut conserver sa place de titulaire en sélection. D'autant que derrière, Nabil Fekir et Anthony Martial notamment poussent très fort pour s'installer au sein du onze de départ tricolore. S'il débute de nouveau mardi en Allemagne, Coman devra être percutant et efficace cette fois.

Et vous, qu'avez-vous pensé de la prestation de Coman face au Pays de Galles ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Pierre-Damien Lacourte, le 11/11/2017 à 09h45