le 12/11/2017 à 13h09

PSG : son geste, la vidéo, les critiques... Kurzawa vide son sac

Critiqué, Kurzawa sort du silence.
Dans la tourmente au cours des derniers mois, le latéral gauche du Paris Saint-Germain Layvin Kurzawa a répondu à ses détracteurs. «Je ne le referai pas, mais je ne le regrette pas», a affirmé le Tricolore à propos du «chut» adressé aux critiques.

Layvin Kurzawa sort de derniers mois compliqués. Entre ses performances en demi-teinte avec le Paris Saint-Germain, son record de 17 centres ratés avec l'équipe de France en septembre face au Luxembourg (0-0) ou encore l'affaire du chantage à la vidéo dans laquelle il critique le sélectionneur Didier Deschamps, le latéral gauche de 25 ans n'a pas eu de répit, sur le terrain comme en dehors.

Si bien qu'après son retentissant triplé face à Anderlecht (5-0) le 31 octobre en Ligue des Champions, l'international français a répondu à ses détracteurs en pointant son index devant la bouche, comme pour leur adresser un «chut» . Pas forcément une bonne idée, car, très vite, ce geste a davantage fait parler que la performance du Parisien en elle-même, pourtant inédite en C1 pour un défenseur !

«Ma mère m'a appelé en pleurs…»

«Sur le coup de l'émotion, j'ai fait ce geste-là, je ne pense pas avoir tué quelqu'un. Je ne le referai pas, mais je ne le regrette pas», a asséné l'ancien Monégasque ce dimanche au micro de Téléfoot. «Dans le vestiaire, personne ne m'a parlé de ça, sauf Maxwell (désormais coordinateur sportif du PSG, ndlr) qui m'a dit de faire attention. (…) Je n'ai pas été ennuyé par tout ça, c'est plus les personnes autour de moi. Ma mère m'a appelé en pleurs parce que l'autre a dit, "il a mal été éduqué, c'est un petit con…"»

«Tout le monde fait des erreurs»

Invité à commenter l'affaire de la vidéo, le natif de Fréjus a fait un petit mea culpa. «Pour moi, tout le monde fait des erreurs. J'en ai fait et je pense que j'en referai. C'est une erreur de jeunesse», a-t-il concédé. «Si j'en ai parlé avec Deschamps ? Oui, il était au courant bien avant. C'est passé, aujourd'hui je suis en sélection, tout se passe bien avec le coach. La relation est très bonne.» Le Francilien entend désormais se concentrer sur le terrain et essayer de se faire tout petit.

«Je n'ai pas besoin d'entendre certaines personnes dire, "il a été nul, il ne sait pas centrer". Je sais quelles sont mes qualités, et je sais ce que je dois travailler», a ajouté Kurzawa. «Quand j'aurai fait taire les critiques et que les gens arrêteront de parler de moi sur tout ce qui est extérieur au foot, peut-être que je répondrai à certaines questions». D'ici là, le Tricolore a des échéances importantes à disputer avec le PSG et une place parmi les 23 pour la Russie à consolider.

Que pensez-vous de cette sortie médiatique de Layvin Kurzawa ? Trouvez-vous les critiques trop dures avec lui ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous…

Par Romain Lantheaume, le 12/11/2017 à 13h09