le 12/11/2017 à 21h09

Equipe de France : Benzema sort du silence et règle ses comptes !

Benzema vide son sac.
Tenu à l'écart de l'équipe de France depuis deux ans, Karim Benzema s'est livré sans détour ce dimanche sur le plateau du Canal Football Club. L'attaquant du Real Madrid ne s'en cache pas, il en veut à Didier Deschamps avec qui ses relations sont «au point mort».

France-Arménie (4-0), le 8 octobre 2015. Une date que n'est pas près d'oublier Karim Benzema. Depuis ce jour en effet, l'attaquant de 29 ans n'a plus été convoqué avec les Bleus. D'abord écarté en raison de l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, le joueur du Real Madrid est redevenu sélectionnable mais Didier Deschamps continue de le bouder.

Pour la première fois, l'ancien Lyonnais a vidé son sac ce dimanche sur le plateau du Canal Football Club. «J'en veux à Didier Deschamps car je suis un compétiteur et j'ai manqué un Euro en France alors que j'avais fait une superbe saison», a d'emblée lâché le Merengue, qui ne regrette pas d'avoir déclaré avant l'Euro 2016 que «Deschamps a cédé à la pression d'une partie raciste de la France.»

Benzema n'appellera pas Deschamps

«Ma phrase a été mal comprise, je suis obligé de dire une phrase telle quand on entendait Le Graët dire qu'il recevait des lettres racistes à mon égard... Dans une interview après il demande "vous voulez que je dise quoi 'à mort l'arabe'" ?», a rappelé le Madrilène, qui a mal lorsqu'il entend «DD» justifier son absence par sa volonté de préserver l'harmonie du groupe. «Ce n'est pas possible. Je ne suis pas un perturbateur. Ça me rend fou d'entendre ça. Je n'ai aucun problème. Les gens ont une image qui n'est pas la mienne. (…) On a oublié le sportif et ce que je peux apporter en équipe de France.»

Alors que plusieurs observateurs lui ont conseillé de prendre son téléphone pour appeler le sélectionneur, l'homme aux 27 buts en 81 capes estime que cela ne changerait rien. «Ce n'est pas une question de l'appeler ou pas. Je l'ai eu au téléphone avant l'Euro mais il n'y a pas eu d'explication», a révélé Benzema. «Mais il n'y a pas de problème, quand il veut on se rencontre.»

«Le Mondial ? Il ne faut pas être bête…»

Dans ces conditions, contrairement à ce qu'il affirmait fin octobre, le buteur ne croit plus vraiment à un retour en équipe de France avant le Mondial 2018. «Il ne faut pas être bête. Tant que ce sera Didier Deschamps le sélectionneur, je ne pense pas que j'aurais la chance de retourner en équipe de France. En tout cas, c'est ce que je pense moi. Il n'y a pas de discussion et c'est au point mort», a-t-il souligné. «Est-ce que j'y crois ? Toujours. Dans le foot tu es obligé d'y croire. Après, comme je le dis, ça fait deux ans que je ne suis plus en équipe de France, il ne faut pas être bête.» Un constat douloureux pour l'intéressé mais réaliste…

Comprenez-vous la frustration de Benzema ? Est-ce que cette prise de parole a changé votre opinion à son égard ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous…

Par Romain Lantheaume, le 12/11/2017 à 21h09