le 06/12/2017 à 10h45

Bayern : pendant ce temps, Ancelotti règle ses comptes !

Ancelotti en veut aux dirigeants du Bayern.
Quelques heures avant la victoire du Bayern Munich sur le Paris Saint-Germain (3-1) mardi en Ligue des Champions, l'entraîneur Carlo Ancelotti, limogé en septembre par le cador bavarois, a décidé de régler ses comptes avec son ancien employeur.

Le 28 septembre dernier, au lendemain de la gifle infligée par le Paris Saint-Germain en Ligue des Champions (0-3), Carlo Ancelotti était limogé de son poste d'entraîneur du Bayern Munich. Dans un premier temps, le technicien italien a refusé de laver son linge sale en public. «Ils peuvent dire ce qu'ils veulent, il vaut mieux se taire et réfléchir», éludait le Transalpin quelques jours après son éviction.

Dix semaines plus tard, l'ancien coach du PSG a revu sa position et choisi de vider son sac quelques heures avant le match retour remporté par les Roten face au club de la capitale (3-1). Alors que les cadres du vestiaire bavarois Jérôme Boateng, Mats Hummels, Arjen Robben, Franck Ribéry et Thomas Müller ont eu sa peau, le technicien en veut surtout à ses dirigeants, qui ne l'ont pas suffisamment protégé à son goût.

C. Ancelotti - «des joueurs protégés par leurs patrons»

«Lorsque les dirigeants ne protègent pas leur entraîneur, c'est qu'il est mort. C'est exactement ce qui m'est arrivé à Munich», a fustigé le Mister dans les colonnes du quotidien munichois TZ. «On m'a demandé de modifier ma méthode de travail, ce que j'ai aussitôt refusé. (…) Que voulez-vous faire lorsque des joueurs importants foncent dans le bureau des dirigeants pour faire part de leur frustration et qu'ils sont protégés par leurs patrons. Du coup, le coach n'a plus de crédit dans le vestiaire. C'est ensuite impossible de s'en relever.»

La décision du Bayern a payé

Malgré ces critiques, les dirigeants bavarois ne doivent pas regretter leur décision. Poussif en début de saison, leur club a retrouvé des couleurs avec le retour de Jupp Heynckes sur le banc comme en attestent la place de leader en Bundesliga et le succès de mardi face au PSG avec des joueurs transfigurés par rapport à l'aller. De son côté, Ancelotti s'est montré moins amer au micro de Premium Sport, déclarant en parallèle que son limogeage du Bayern a été la «bonne décision» pour les deux parties.

Avec un vestiaire à dos et des dirigeants peu réceptifs, l'Italien n'estimait plus les conditions réunies pour poursuivre l'aventure à Munich. Réticent à reprendre en main une sélection, même la Nazionale, le technicien est désormais en quête d'un nouveau challenge pour rebondir la saison prochaine.

Comprenez-vous la frustration d'Ancelotti ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous…

Par Romain Lantheaume, le 06/12/2017 à 10h45