le 09/12/2017 à 09h01

Top Déclarations : Messi et son "fils de pute", Liénard chambre le coco Neymar, Romeyer s'en prend à Ranieri...

Lionel Messi a eu des propos étonnants sur son fils.
Au menu du Top Déclarations cette semaine, Messi et son «fils de pute», Liénard chambre le coco Neymar, Romeyer conseille les cartes à Ranieri, Marçal se justifie, Payet adore le bordel et Lineker s'emballe pour Mbappé… Découvrez les phrases choc de la semaine.

Chaque samedi, Maxifoot vous propose de faire le tour des dix déclarations de la semaine qu'il ne fallait pas manquer. Du sérieux et du moins sérieux pour connaître le meilleur des petites phrases des acteurs du ballon rond. Découvrez le classement de toutes les déclarations qui ont fait les choux gras de la presse cette semaine.

1. Lionel Messi - «Mes enfants sont très différents. Mateo est terrible, c'est un personnage. Thiago c'est un phénomène, plus gentil et l'autre (Mateo) c'est tout l'inverse, c'est un fils de pute (rires)» (Tyc Sport, le 07/12/2017)

Cette phrase de l'attaquant du FC Barcelone a fait un énorme buzz sur les réseaux sociaux ! Mais en Argentine, «fils de pute» signifie «casse-cou» dans un langage familier. Ouf...

2. Dimitri Liénard - «Neymar est un peu vexé, il sait très bien qu'il fait faute. Il me dit : «Tu plonges, tu plonges» . Mon coco, bien sûr que t'es une star, bien sûr que tu nous fais ce que tu veux, et bien sûr que quand tu danses devant moi, je n'ai qu'une envie, c'est de te choper. Mais quand tu fais le beau et qu'on te touche un peu, toi aussi tu en rajoutes. C'est le jeu, c'est le football» (Zone mixte, le 02/12/2017)

Pointé du doigt par la star du Paris Saint-Germain pour son cinéma dans les arrêts de jeu, le Strasbourgeois a pris un malin plaisir à le chambrer après l'exploit des siens.

3. Roland Romeyer à Claudio Ranieri - «L'arbitre a fait son travail, il faut qu'il aille jouer aux cartes lui !» (Canal +, le 02/12/2017)

Alors que l'entraîneur du FC Nantes s'expliquait avec l'arbitre concernant une faute sur Valentin Rongier, le dirigeant de l'AS Saint-Etienne s'est signalé avec une remarque peu classe étant donné la carrière de l'Italien.

4. Marçal - «Je le touche mais je ne le pousse pas. Lui parlait beaucoup. Je fais comme ça (il lève les mains). J'étais tranquille. Après l'avoir touché, je lui ai dit pardon parce qu'on ne peut pas toucher un arbitre. Ce n'était pas agressif. J'ai encore parlé avec lui après le match et tout va bien» (Zone mixte, le 03/12/2017)

Après avoir poussé l'arbitre assistant au visage, le latéral gauche de l'Olympique Lyonnais a livré sa version des faits. Suffisant pour lui éviter une lourde sanction ? Pas sûr...

5. Bixente Lizarazu - «C'est incomparable. Le PSG est une grande équipe, le Bayern est un grand club. Pour faire partie de la caste des grands, il faut juste lire les palmarès. En lisant ceux du Bayern, du Real ou du Barça, on dit : respect. En regardant celui de Paris, on dit : attendons» (Le Parisien, le 05/12/2017)

Si la chute du Paris Saint-Germain sur le terrain du Bayern Munich (1-3) mardi en Ligue des Champions a calmé l'enthousiasme général, l'ancien latéral gauche avait déjà tenu à réaliser une mise au point avant le match. Le PSG a encore tout à prouver sur la scène européenne...

6. Dimitri Payet - «Est-ce surfait de dire que Marseille est un club complètement à part ? Non, ce n'est pas surfait. Il faut le vivre pour s'en rendre compte. En presque quatre ans que je suis ici, parce qu'il y a eu la coupure à West Ham, Marseille m'a marqué et j'ai sauté sur la première occasion pour pouvoir y revenir. Peut-être que je suis fou aussi, mais j'aime ça, j'aime quand c'est le bordel, j'aime quand il y a le feu à la maison, j'aime quand il faut jouer sous pression, quand on ne vous lâche pas, quand on vous critique» (UEFA, le 06/12/2017)

Même moins bien en ce début de saison, l'international français risque de charmer encore plus les supporters marseillais avec un tel discours. A l'OM, la passion est indispensable !

7. Frank Lampard - «Tiémoué Bakayoko dort. Sa concentration part et à ce niveau, si vous dormez une seconde, c'est un but facile pour l'Atletico. Je ne sais pas ce qu'il y a avec Bakayoko. Il ne s'est pas installé rapidement à Chelsea et en Premier League. Un moment de sommeil aujourd'hui, ça ne va pas, donc il faut qu'il progresse. Mais Conte a des options. Drinkwater jouera bien aussi, mais j'espère que Bakayoko va progresser» (BT Sport, le 05/12/2017)

Fautif sur le but de l'Atletico Madrid contre Chelsea (1-1) en Ligue des Champions, l'ancien Monégasque a été secoué par la légende des Blues.

8. Carlo Ancelotti - «Lorsque les dirigeants ne protègent pas leur entraîneur, c'est qu'il est mort. C'est exactement ce qui m'est arrivé à Munich. On m'a demandé de modifier ma méthode de travail, ce que j'ai aussitôt refusé. (…) Que voulez-vous faire lorsque des joueurs importants foncent dans le bureau des dirigeants pour faire part de leur frustration et qu'ils sont protégés par leurs patrons. Du coup, le coach n'a plus de crédit dans le vestiaire. C'est ensuite impossible de s'en relever» (TZ, le 06/12/2017)

Débarqué de son poste fin septembre, le technicien italien a vidé son sac par rapport à la fin de son aventure au Bayern Munich.

9. Serge Aurier - «Je ne pouvais plus rester au PSG dans le sens où on ne me jugeait plus sur mes performances sur le terrain. Quand j'étais bon, on disait que j'étais normal. Quand j'étais moins bon, on disait que j'étais moyen. Au bout d'un moment, quand c'est comme ça, quand tu sais comment ça se passe, t'es obligé d'aller voir ailleurs» (Canal +, le 03/12/2017)

Victime de sa réputation selon lui, le latéral droit de Tottenham a livré ses vérités sur son départ du Paris Saint-Germain l'été dernier. Et un exil semblait effectivement inéluctable pour lui...

10. Gary Lineker - «Kylian Mbappé me fait penser au Brésilien Ronaldo. La force, l'habilité, l'efficacité devant le but, il a tout» (BT Sport, le 05/12/2017)

7e du dernier Ballon d'Or, l'attaquant du Paris Saint-Germain a été encensé par l'ex-buteur anglais. Une carrière à la Ronaldo ? C'est tout le mal qu'on lui souhaite !

C'est sur cette déclaration que se termine le Top Déclarations de la semaine. Rendez-vous dès samedi prochain pour un nouveau numéro !

Par Damien Da Silva, le 09/12/2017 à 09h01