le 14/12/2017 à 12h50

Lyon : critiqué pour son turnover, Génésio se défend et charge ses joueurs !

Génésio assure qu'il n'a pas pris la Coupe de la Ligue à la légère.
Humilié par Montpellier (1-4), l'Olympique Lyonnais a été éliminé sans gloire dès les 8es de finale de la Coupe de la Ligue mercredi. Critiqué pour avoir aligné une équipe remaniée, l'entraîneur rhodanien Bruno Génésio a fustigé l'attitude de ses joueurs.

Une impression de déjà-vu pour l'Olympique Lyonnais. Comme la saison passée (2-2, 3-4 t.a.b. contre Guingamp), l'actuel 2e de Ligue 1 a pris la porte dès son entrée en Coupe de la Ligue en sombrant en 8es de finale à Montpellier (1-4) mercredi.

Après cette douche froide, les choix de l'entraîneur rhodanien Bruno Génésio se trouvent pointés du doigt. En effet, le technicien avait clairement décidé d'aligner une équipe remaniée dans l'Hérault en titularisant notamment le défenseur central Mapou Yanga-Mbiwa, auteur d'une partie catastrophique, et le milieu de terrain Pape Cheikh Diop, qui disputait son premier match avec l'équipe première depuis son arrivée. Des choix critiqués par le consultant de Canal + Pierre Ménès.

Ménès se paie les Lyonnais

«Génésio avait clairement annoncé la couleur en faisant colossalement tourner son équipe à Montpellier. Visiblement, le fait de pouvoir remporter un trophée en quelques matchs n'intéressait pas les Lyonnais, à plus forte raison avec l'Olympico qui se profile dimanche», a piqué l'éditorialiste sur son blog. «Le MHSC s'est donc fait un plaisir de faire exploser la défense lyonnaise d'un soir, où un Mapou complètement à la ramasse a montré à tout le monde pourquoi il ne jouait pas cette saison.»

En conférence de presse, Génésio a rejeté ces critiques et justifié ses décisions. «On n'avait pas fait l'impasse sur ce match. Je n'avais pas aligné une équipe de coiffeurs, comme j'ai pu le lire ici ou là. Je voulais donner du temps de jeu à ceux qui en avaient moins. Il n'y a pas eu d'impasse de faite», a assuré le technicien qui a en revanche chargé ses joueurs. «Ça fait désordre. C'est insupportable de perdre dans ces conditions, avec trois buts d'écart. On était à la limite de la faute professionnelle. On peut perdre des matchs, mais ce qui m'embête le plus, c'est le visage qu'on a montré ce soir.»

Aulas peste après un «gros couac»

D'ailleurs, cette sortie de route précoce n'a pas été appréciée en haut lieu puisque le président Jean-Michel Aulas a lui aussi poussé un coup de gueule. «Je suis très déçu. Montpellier ne nous a pas ridiculisé mais presque. Quand on a de l'honneur et l'envie de participer à toutes les compétitions, ça fait très mal. Montpellier a mérité sa qualification et a surclassé Lyon. (...) Perdre un match, ça peut arriver, mais le perdre de cette manière, ça fait beaucoup de peine. Je pense aux quelques dizaines de supporters qui ont fait le déplacement, ils sont très déçus. C'est un gros couac», a déploré le dirigeant au micro de Radio Scoop.

Récemment battu par Lille (1-2) en Ligue 1 et l'Atalanta (0-1) en Ligue Europa puis miraculé à Amiens (2-1), l'OL marche moins bien en ce moment et une réaction est attendue dimanche (21h) lors du choc de la 18e journée du championnat face à l'Olympique de Marseille. Histoire de montrer que ce turnover n'a pas servi à rien…

Approuvez-vous le turnover effectué par Bruno Génésio mercredi ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous…

Par Romain Lantheaume, le 14/12/2017 à 12h50