le 24/12/2017 à 15h36

Real : Zidane et Benzema descendus en flèche après le Clasico

Zidane et Benzema en pleine tempête après le Clasico.
Après la déroute face au FC Barcelone (0-3) samedi dans le Clasico, l'entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane et l'attaquant merengue Karim Benzema ont été érigés comme les principaux responsables par la presse locale.

Samedi, le Real Madrid a clos une année 2017 exceptionnelle par une humiliante défaite à domicile face au FC Barcelone (0-3) dans le Clasico. Relégués à 14 points des Blaugrana, avec certes un match en plus à jouer, les Merengue ont probablement fait une croix sur le titre en Liga après cette gifle.

Et pour la presse madrilène, le responsable de cette défaite est tout trouvé : Zinédine Zidane. Malgré ses résultats retentissants depuis sa nomination il y a 23 mois, l'entraîneur français n'est pas épargné. «Zidane au coin», titre ainsi le journal Marca après «la pire défaite de Zidane». Un choix du champion du monde 1998 cristallise les critiques, celui d'avoir titularisé Mateo Kovacic, au marquage individuel sur Lionel Messi et complètement perdu sur l'ouverture du score adverse, plutôt qu'Isco. «Le Français a voulu neutraliser Messi. Est-ce que ça a fonctionné ? Clairement pas», a regretté Marca.

Denoueix défend Zidane

Certaines voix s'élèvent tout de même pour voler au secours de «ZZ» , à l'image de l'ancien entraîneur du FC Nantes et de la Real Sociedad, Raynald Denoueix. «L'idée de Zidane était bien pensée, bien réalisée. Le Barça était très bas, coincé dans l'axe, avec quelques petits soucis sur les côtés. Il n'y a manqué que les buts pour que le Real puisse en profiter», a souligné le tacticien auprès de France Football. «Surtout, le Real les a bloqués au milieu du terrain, à l'intérieur, là où les actions peuvent se construire. Un joueur comme Kovacic, en plus d'être capable de prendre au marquage, est beaucoup plus souvent à l'intérieur (du jeu). Au contraire d'un Isco qui se balade partout, et va souvent sur les côtés.» Ces arguments auront du mal à convaincre la presse madrilène qui se demande par ailleurs pourquoi l'ancien meneur de jeu n'a pas retenu Ceballos, Llorente et Vallejo dans le groupe alors qu'ils auraient pu apporter leur fraîcheur.

Benzema encore sifflé...

Sur tous les fronts, Zidane a en plus dû monter une fois encore au créneau concernant Karim Benzema (30 ans). Remplacé à la 66e minute au terme d'une prestation bien pâle, l'attaquant du Real a une nouvelle fois eu droit aux sifflets du stade Santiago Bernabeu. Avec 5 buts en 5 mois toutes compétitions confondues, le bilan chiffré du Tricolore fait couler beaucoup d'encre… «Ces chiffres sont indignes d'un numéro 9 du Real Madrid» , tranche AS, alors que Marca y va encore plus fort en lançant, «le nom propre de la défaite de Madrid commence par le B de Benzema. Le poteau lui a enlevé le but. Ces quelques centimètres auraient caché un nouveau match à oublier pour le Français, qui n'a pas participé au jeu et n'a pas créé de danger.» Mais, comme toujours, l'ancien Lyonnais peut compter sur Zidane, qui a promis de le soutenir «jusqu'à la mort» la semaine dernière.

«Je vais toujours défendre mes joueurs, c'est un moment qui est compliqué pour lui. C'est souvent lui qui sort, qui est sifflé... Mais ça c'est le lot de tous les joueurs quand il y a des moments un peu difficiles» , a relativisé le technicien. «Il va falloir être fort, lui va l'être, moi je vais l'être avec lui et puis tous les autres, tous les joueurs. Je n'ai pas pour habitude de baisser les bras, je pense que lui non plus.» Réaction indispensable en 2018 pour les deux Français.

Que pensez-vous des critiques de la presse madrilène ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous…

Par Romain Lantheaume, le 24/12/2017 à 15h36

Ça a fait le BUZZ depuis 2 jours