le 02/01/2018 à 10h33

Transfert : le PSG veut toucher le jackpot pour Guedes

Le PSG espère 40 millions d'euros de la vente de Guedes.
Prêté au FC Valence, Gonçalo Guedes fait sensation en Espagne. Le Paris Saint-Germain compte bien profiter des bonnes prestations de son jeune attaquant portugais pour le revendre à prix d'or au cours des prochains mois.

A priori, Gonçalo Guedes (21 ans) ne reviendra pas au Paris Saint-Germain. Prêté depuis l'été dernier, le jeune attaquant portugais s'éclate en Espagne où il brille avec le FC Valence, de retour au premier plan en Liga avec une belle 3e place à la trêve.

Auteur de 3 buts et 5 passes décisives en championnat, l'ancien pensionnaire du Benfica Lisbonne a déjà convaincu le club méditerranéen de l'acquérir définitivement. Des discussions sont en cours avec le PSG. Malgré les belles prestations de son joueur, le club francilien n'a pas l'intention de le récupérer à l'issue de la saison, ayant plutôt en tête de le revendre et de récupérer ainsi une grosse indemnité de transfert.

Le PSG va faire jouer la concurrence

D'après le quotidien espagnol As, la direction parisienne aurait déjà fait savoir à son homologue de Valence que Guedes, acquis pour 30 millions d'euros au Benfica il y a un an, était disponible contre un chèque de 40 millions. Une somme très élevée pour le pensionnaire de Mestalla, qui peut toutefois miser sur une participation à la Ligue des Champions 2018-19 et ses importantes recettes pour s'offrir l'attaquant portugais.

De son côté, le PSG, qui doit récupérer 80 millions d'euros d'ici la fin de la saison pour se mettre en conformité avec le fair-play financier imposé par l'UEFA, peut s'appuyer sur l'intérêt d'autres clubs comme la Juventus Turin, Arsenal et le Bayern Munich pour tirer le meilleur prix de ce transfert. Pour conserver Guedes, Valence n'aura d'autre choix que de signer un gros chèque.

Que pensez-vous de ce futur transfert ? Le PSG peut-il récupérer 40 millions d'euros de la vente de Guedes d'après vous ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Pierre-Damien Lacourte, le 02/01/2018 à 10h33