le 23/01/2018 à 23h04

Germain sort l'OM d'un sacré bourbier ! - Débrief et NOTES des joueurs (Epinal 0-2 OM)

Valère Germain a délivré l'OM.
Sur une pelouse catastrophique, l'Olympique de Marseille a difficilement éliminé Epinal (2-0) ce mardi lors des 16es de finale de la Coupe de France. Le club phocéen a validé son billet pour la suite de la compétition grâce notamment à un joli but signé Valère Germain.

Marseille peut dire merci à Valère Germain ! En difficulté sur un terrain catastrophique, l'Olympique de Marseille a finalement réussi à dominer une vaillante équipe d'Epinal (2-0) ce mardi lors des 16es de finale de la Coupe de France.

Face au pensionnaire de National 2, l'équipe dirigée par Rudi Garcia, qui avait fait tourner, a longtemps déjoué et a été sauvée par l'entrée en jeu de Valère Germain. En remplaçant un Kostas Mitroglou fantomatique, l'ancien Monégasque a débloqué la partie avec un magnifique but. Le but de Morgan Sanson dans les dernières secondes a définitivement plié ce match.

L'OM amorphe en première période…

Après un coup d'envoi fictif donné par Sadio Mané, les Spinaliens réalisaient un bon début de partie en se montrant entreprenants mais aussi agressifs. Sur un terrain difficile et de plus en plus gras, les Marseillais peinaient à tenir le ballon et affichaient de grandes difficultés pour la plus grande colère de Rudi Garcia. A l'image d'un Mitroglou fantomatique, l'OM était incapable d'approcher la cage adverse lors de la première demi-heure. Et sinon ? Rien du tout jusqu'à la pause avec une équipe de Marseille totalement amorphe…

Germain débloque la situation !

Au retour des vestiaires, la physionomie de la partie n'évoluait pas avec des Phocéens toujours aussi gênés par l'état catastrophique de la pelouse. A l'heure de jeu, Marseille réalisait enfin un bon mouvement, mais la frappe de Sanson, sur un centre d'Ocampos, n'était pas cadrée. De quoi lancer enfin ce match ? En réaction, Epinal se procurait une belle situation dans la surface mais Haguy ne cadrait pas sa tentative.

Tout juste entré en jeu à la place d'un Mitroglou invisible, Germain récupérait le ballon à l'entrée de la surface et réalisait une frappe enroulée parfaite dans la lucarne du gardien adverse (0-1, 73e). Superbe ! Emoussés, les Spinaliens tentaient de réagir mais ne parvenaient pas à approcher le but de Pelé. Longtemps en échec, Marseille pliait définitivement cette partie avec un but de Sanson sur une frappe croisée après un centre de Thauvin (0-2, 90+2e). L'OM valide, sans briller, sa qualification.

La note du match : 4/10

Avec un terrain dans un état catastrophique, il était quasiment impossible d'assister à un match plaisant. Pour ne rien arranger à cette partie, l'OM s'est montré très brouillon et n'a pas réussi à mettre du rythme dans cette rencontre face à une équipe d'Epinal bien en place. Si le suspense a été présent, le spectacle n'était pas au rendez-vous.

Les buts :

- Après un bon mouvement phocéen, Lopez est lancé sur le côté droit et centre en retrait. Sur un ballon mal dégagé, Germain le récupère à l'entrée de la surface. D'une frappe enroulée, le buteur ouvre le score en trouvant la lucarne du portier d'Epinal (0-1, 73e).

- Lancé sur le côté droit, Thauvin fait la différence. D'un centre en retrait, le Marseillais trouve Sanson, qui marque d'un tir croisé (0-2, 90+2e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Valère Germain (6,5/10)

Entré en jeu à la 70e minute à la place d'un Mitroglou fantomatique, le buteur de l'Olympique de Marseille a été le héros de la soirée. Quelques secondes après ses premiers pas sur le terrain, l'ancien Monégasque a débloqué la situation en inscrivant un but magnifique sur une frappe enroulée. Même dans le jeu, l'avant-centre a été plus intéressant en 20 minutes que le Grec en 70… Il a sorti l'OM d'un sacré piège !

EPINAL :

Olivier Robin (4) : le gardien s'attendait sûrement à vivre un match animé contre l'Olympique de Marseille… ce ne fut pas le cas ! Avec un terrain difficile, les Marseillais ont été globalement peu offensifs et le portier d'Epinal a été propre sur ses rares interventions. Sur les buts de Germain et de Sanson, il ne peut absolument rien faire. Rageant.

Rafael Tamba (5,5) : sur son côté droit, le latéral a affiché une énorme envie ! Tranchant et mordant, il a été un vrai problème pour Ocampos, qui n'a pas réussi à faire des différences face à lui. Dans l'engagement, il a été un exemple pour ses partenaires.

Jérémias Tango (5) : en défense centrale, le joueur d'Epinal a été solide. Bien aidé par un Mitroglou totalement absent des débats, il s'est interposé à de nombreuses reprises dans la surface pour dégager sur les centres phocéens. Contre Germain, il a été plus en difficulté.

Loïc Meyer (5,5) : un constat similaire pour l'autre défenseur central du pensionnaire de National 2. Mitroglou ayant été invisible sur cette partie, il n'a pas eu besoin de réaliser un gros match pour empêcher le Grec d'être dangereux. Dans les duels, il a été sérieux et appliqué.

Driss Trichard (3) : le latéral gauche n'a pas eu une partie simple ce mardi. Avec les montées de Sarr pour accompagner Sari, il a éprouvé des difficultés à stopper les vagues dans son couloir. Dans l'ensemble, il a été le maillon faible de la défense d'Epinal et ce n'est pas un hasard si les deux buts viennent de son côté.

Yohan Bai (5) : on l'a beaucoup vu sur cette rencontre. Rapidement averti pour une vilaine semelle sur Ocampos, le milieu aurait pu être expulsé dans la foulée pour une faute sur Sarr. Recadré par l'arbitre, il s'est remis dans son match par la suite avec quelques accélérations intéressantes. Remplacé à la 73e minute par Boubacar Fofana (non noté).

Erwann Madihi (4) : malheureusement pour lui, le milieu de terrain d'Epinal a gâché une situation intéressante pour son équipe avec une frappe trop écrasée après un bon décalage de Segbé. Par la suite, sa générosité a été énorme dans l'entrejeu malgré des imprécisions techniques. Remplacé à la 63e minute par Abdoulaye Niang (non noté).

Nestor Boyou Kodjia (5,5) : dans un rôle de milieu défensif, il a effectué un gros travail à la récupération. Concentré avant tout sur les tâches défensives, il a bien gêné l'animation offensive des Phocéens en coupant plusieurs situations olympiennes.

Mohamed Labhiri (4,5) : une performance moyenne pour le milieu de terrain. Comme ses coéquipiers, il n'a pas ménagé ses efforts défensivement pour gêner les Marseillais. Par contre, dans la construction du jeu, il n'a pas été inspiré avec plusieurs mauvais choix. Remplacé à la 81e minute par Omar Konté (non noté).

Steve Haguy (4) : à l'exception d'une frappe non cadrée en première période, le joueur d'Epinal n'a pas réussi à être dangereux sur cette partie. Malgré son activité, il s'est distingué avec quelques erreurs techniques et a été bien pris par les défenseurs marseillais. Il va longtemps regretter sa frappe non cadrée dans la surface à l'heure de jeu.

Désiré Segbé Azankpo (5) : sa vitesse a été un véritable problème pour les Marseillais. Plus rapide que la majorité des défenseurs de l'OM, il a été bon dans ses appels et a notamment délivré un bon ballon à Madihi sur une situation intéressante. Malgré tout, il n'a pas eu l'opportunité de se procurer la moindre occasion.

MARSEILLE :

Yohann Pelé (5,5) : le portier de l'Olympique de Marseille n'a pas eu grand-chose à faire sur cette rencontre. A l'exception de quelques ballons difficiles à négocier avec les pieds, le gardien a passé une soirée très tranquille ce mardi.

Bouna Sarr (5) : un match moyen pour le latéral droit. Défensivement, il a été dans l'ensemble correct avec des interventions réussies face aux attaquants adverses. Mais offensivement, on attendait plus de lui. Malgré quelques bonnes montées, il a été très maladroit dans ses centres et n'a jamais trouvé ses coéquipiers.

Aymen Abdennour (4) : une performance décevante pour le Tunisien. Même contre des joueurs de National 2, il a donné l'impression d'être à la limite sur plusieurs actions en raison de ses lacunes physiques. Averti pour une grossière faute sur Bai, il a été parfois très juste...

Rolando (6) : capitaine de l'Olympique de Marseille à l'occasion de cette rencontre, le Portugais n'a pas démérité. Dans les duels, il a répondu présent et a même été l'un des Phocéens les plus dangereux avec ses montées sur les corners. Ses relances n'ont pas toujours été parfaites, mais le terrain n'a pas aidé.

Henri Bedimo (4,5) : pour sa première titularisation de la saison avec l'Olympique de Marseille, le latéral gauche n'a pas brillé. Même physiquement, il n'a pas semblé dans le coup avec des difficultés à accélérer. Défensivement, il n'a pas toujours dégagé une grande sérénité dans son couloir.

Franck Zambo Anguissa (6) : dans la lignée de son bon match contre Caen, le milieu de terrain a été à son avantage ce mardi. Malgré le terrain difficile, il n'a pas été ridicule techniquement à l'exception d'une passe facile ratée en fin de première période. Et physiquement, le Camerounais a été précieux pour l'OM en étant un leader dans le combat.

Maxime Lopez (5) : pour un joueur comme lui, c'est un enfer d'évoluer sur un tel terrain. Logiquement, le milieu de terrain a éprouvé des difficultés et n'a pas réussi à mettre ses qualités techniques aux services de son équipe. Bougé physiquement et imprécis dans ses transmissions, il a beaucoup ralenti le jeu lors des 45 premières minutes. A noter tout de même son implication sur l'ouverture du score et une seconde période d'une meilleure qualité.

Yusuf Sari (5) : pour la première fois de sa jeune carrière, l'ailier était titulaire sous les couleurs de l'Olympique de Marseille. Et il a été correct. Toujours en mouvement et n'hésitant pas à percuter, il a eu le mérite de poser des problèmes aux défenseurs adverses malgré les difficultés de ses partenaires. Remplacé à la 60e minute par Florian Thauvin (6), qui a permis à son équipe de repartir vers l'avant. Actif et omniprésent, il a été récompensé de ses efforts avec cette passe décisive pour Sanson dans les derniers instants.

Morgan Sanson (6) : après sa grosse frayeur au genou la semaine dernière à Strasbourg, le milieu de terrain effectuait son retour. Bénéficiant d'un traitement de faveur d'Epinal avec de nombreuses fautes commisses sur lui, l'ancien Héraultais a eu du mal à tirer son épingle du jeu. Ce n'est cependant pas un hasard si les rares bons mouvements de l'OM ont été initiés par lui. En fin de match, il a été buteur après un bon service de Thauvin.

Lucas Ocampos (5,5) : l'Argentin s'est battu ce mardi. Tout comme ses partenaires, l'ailier n'a pas été aidé par la pelouse et a eu un déchet technique important. Mais sur quelques fulgurances, il a prouvé qu'il pouvait faire des différences et a été à l'origine de plusieurs actions chaudes. On l'a au moins senti concerné.

Konstantinos Mitroglou (3,5) : titularisé face à une équipe de National 2, le Grec disposait d'une occasion en or pour se relancer. Mais malheureusement pour lui, il a traversé cette rencontre comme un fantôme ! Très lent sur cette pelouse grasse, il a été rarement trouvé par ses coéquipiers et n'a absolument pas pesé sur les débats. Inquiétant. Remplacé à la 70e minute par Valère Germain (6,5), voir le commentaire ci-dessus.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Coupe de France sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

EPINAL 0-2 MARSEILLE (mi-tps: 0-0) - FRANCE - Coupe de France / 16e
Stade : Stade de la Colombière - 6.912 spectateurs - Arbitre : Johan Hamel

Buts : - V. Germain (73e) M. Sanson (90+3e) pour MARSEILLE
Avertissements : Y. Bai (10e), pour EPINAL - A. Abdennour (44e), pour MARSEILLE

EPINAL : (B. Fofana, 75e)Y. Bai, S. Haguy, N. Kodjia, (O. Konté, 82e)M. Labhiri, (A. Niang, 65e)E. Madihi, L. Meyer, Rafael Tamba, O. Robin, D. Segbé Azankpo, Jérémias Tango, D. Trichard,

MARSEILLE : A. Abdennour, H. Bedimo, M. Lopez, K. Mitroglou (V. Germain, 71e), L. Ocampos, Y. Pelé, Rolando, M. Sanson, Y. Sari (F. Thauvin, 61e), B. Sarr, A. Zambo Anguissa,

Mitroglou a traversé ce match comme un fantôme…

Germain a débloqué la partie pour l'OM (0-1, 73e)

L'entrée en jeu de Thauvin a été décisive

Sanson a marqué le dernier but de Marseille (0-2, 90+2e)

Par Damien Da Silva, le 23/01/2018 à 23h04