le 09/02/2018 à 10h46

Equipe de France : à 4 mois du Mondial, Deschamps garde un oeil sur Bouna Sarr !

Bouna Sarr, n'en finit pas de surprendre.
Repositionné avec succès comme latéral droit cette saison avec l'Olympique de Marseille, Bouna Sarr a attiré l'attention du sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps. Une vraie option derrière Djibril Sidibé pour le Mondial 2018 ?

Bouna Sarr (26 ans) latéral droit, voilà qui n'a plus rien d'une blague ! En début de saison, lorsque l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, Rudi Garcia, annonçait sa volonté de repositionner l'ailier de formation à ce poste, le technicien s'était attiré plusieurs moqueries. Quelques mois plus tard, force est de constater que l'ancien coach de l'AS Roma a eu du nez.

Sarr, une carte à jouer !

Auparavant considéré comme un ailier moyen qui ne parvenait pas à convaincre sur la Canebière, l'ancien Messin s'est imposé comme un recours crédible dans le couloir droit. La blessure de Jordan Amavi ayant entraîné le repositionnement d'Hiroki Sakai à gauche, le natif de Lyon a même pu enchaîner les titularisations en ce début d'année 2018 et il a su marquer des points !

La preuve, ce vendredi le journal L'Equipe affirme que les performances du Marseillais sont particulièrement suivies par le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps et son staff ! Il faut dire que derrière Djibril Sidibé, titulaire inamovible, personne ne s'est véritablement imposé à ce poste en Bleu à 4 mois du Mondial 2018. Benjamin Pavard (Stuttgart), auteur de débuts intéressants en novembre, Christophe Jallet (Nice), Mathieu Debuchy (Saint-Etienne), Sébastien Corchia (FC Séville) et désormais Sarr : tous ont une carte à jouer d'ici au prochain rassemblement des Bleus, en mars.

Le retour d'Amavi, la mauvaise nouvelle ?

Malheureusement pour le Marseillais, le retour de blessure d'Amavi permet à Sakai de reprendre le couloir droit de l'OM et l'ancien Grenat risque de retourner sur le banc. Difficile dans ces conditions de l'imaginer bousculer la hiérarchie tricolore d'ici au mois de mai, mais sait-on jamais… A noter que le Phocéen est aussi convoité par la Guinée depuis des années, mais il a toujours temporisé et ce n'est pas l'intérêt de Deschamps qui va le faire changer d'avis.

Après les offres du Leicester de Claude Puel à 3 puis 5 millions d'euros pour le recruter cet hiver, le joueur reçoit donc une nouvelle forme de reconnaissance, cette fois de la part du sélectionneur. «Aujourd'hui, je suis un latéral droit, c'est officiel, c'est mon nouveau poste», glissait récemment Sarr. Un leitmotiv auquel il va falloir s'habituer !

D'après vous, Bouna Sarr ferait-il une bonne doublure au poste de latéral droit en Bleu ? Où le situez-vous dans la hiérarchie par rapport à ses concurrents ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» …

Par Romain Lantheaume, le 09/02/2018 à 10h46