le 21/02/2018 à 14h28

PSG : Marca descend Emery en flammes après sa lettre aux supporters

Emery a été pris pour cible par un journaliste de Marca.
Mardi soir, Unai Emery a écrit une lettre aux supporters du Paris Saint-Germain pour les haranguer avant le 8e de finale retour face au Real Madrid. Un discours qui a enflammé la presse espagnole puisque Juanma Rodriguez, journaliste réputé du quotidien Marca, a littéralement cartonné son compatriote.

«L'OM et le Real Madrid savent qu'ils doivent venir à Paris, mais ils ne savent pas ce qu'ils auront vraiment face à eux.» Mardi soir, Unai Emery a envoyé un message aux supporters du Paris Saint-Germain à deux semaines du 8e de finale retour de la Ligue des Champions contre le Real Madrid.

Un discours offensif qui n'a pas plu de l'autre côté des Pyrénées. En effet, le journaliste réputé de Marca, Juanma Rodriguez, ne s'est pas fait prier pour descendre le coach basque.

Un message qui fait rappeler celui de Rummenigge

«Le message d'Unai Emery me rappelle beaucoup celui de Rummenigge, il y a quatre ans» , a d'abord lancé notre confrère espagnol. Au printemps 2014, le dirigeant du Bayern Munich s'était effectivement montré très offensif à l'issue du revers à Madrid (0-1) lors de la demi-finale aller de la C1. Un discours vain puisque les Roten ont été pulvérisés 0-4 à domicile par la bande à Sergio Ramos.

«Je ne sais pas ce qu'il se passera le 6M (6 mars, ndlr). Et j'ai déjà dit que je sentais comme un piège extra-sportif. Il est possible que le PSG élimine le Madrid et il est également possible que le Real conserve au chaud son 3-1 et passe en quarts de finale» , a ensuite prévenu Rodriguez, qui a pris des gants dans le cas où cela tournerait mal pour les Merengue.

Emery en prend pour son grade

Avant de sortir la boîte à gifles pour les distribuer à Emery. «Mais, mon cher Emery, on ne gagne pas 12 Ligue des Champions (écoute bien Unai, un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze et douze) sans savoir qui sont tes adversaires. Le meilleur club sportif du XXe siècle sait que dans deux semaines il jouera contre une grande équipe» , a poursuivi l'Ibérique.

«Mais, au match aller, il m'a semblé que c'est toi qui n'a pas compris contre qui tu jouais. Et pourtant avec Almeria, Valence, Séville et maintenant le PSG, tu as déjà perdu quinze fois… Alors… ne crie pas au loup, petit chaperon rouge !» , a terminé Rodriguez. Un rappel douloureux dont devra se servir Emery. S'il souhaite tirer un trait sur ce passé qui ne plaide pas en sa faveur, le tacticien de 46 ans va devoir sortir le grand jeu au Parc des Princes et ne pas répéter les erreurs de la première manche. Les joueurs du PSG ont en tout cas un motif supplémentaire pour créer l'exploit.

Que pensez-vous des propos du journaliste espagnol ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

Par Youcef Touaitia, le 21/02/2018 à 14h28

Ça a fait le BUZZ depuis 2 jours