le 03/03/2018 à 09h07

Lyon : l'Europe, Genesio, Geubbels... Aulas ne lâchera rien !

Jean-Michel Aulas est confiant pour l'avenir de l'OL.
Eliminé par Caen (0-1) en quarts de finale de la Coupe de France jeudi, l'Olympique Lyonnais ne parvient pas à sortir de sa mauvaise période sur la scène nationale. Pas de quoi inquiéter le président Jean-Michel Aulas qui a profité d'un entretien accordé à L'Equipe pour lancer quelques messages.

«Comptez sur moi pour ne pas baisser les bras. On ne va pas se laisser démonter.» Après l'élimination en quarts de finale de la Coupe de France à Caen (0-1) jeudi, Jean-Michel Aulas reste optimiste pour la fin de saison de l'Olympique Lyonnais.

Le club rhodanien garde des objectifs élevés, notamment en Europa League où les Gones affronteront le CSKA Moscou en 8es avant de rêver d'une finale au Groupama Stadium. «On doit passer à autre chose si on veut conserver une chance de jouer la finale de la C3 dans notre stade, ce qui ne m'arrivera plus jamais comme président», a annoncé le dirigeant à L'Equipe.

Aulas soutient toujours Genesio

Confiant, Aulas croit en son groupe selon lui composé de «joueurs d'une qualité que l'on a rarement eue, sauf durant la très grande période et même peut-être pas autant offensivement.» Et d'un entraîneur Bruno Genesio de nouveau critiqué ces dernières semaines. Mais comme souvent cette saison, le coach lyonnais peut compter sur le soutien de son supérieur.

«Son problème, c'était son manque d'aura de départ, ces mises en cause relayées par les réseaux sociaux. Ça l'a affaibli mais ce temps est révolu, a réagi le patron de l'OL. Bruno est un gros travailleur qui a des connaissances tactiques très supérieures à la moyenne et j'en ai côtoyé, des entraîneurs. (...) Bruno va s'en sortir. Il a un bon staff et un groupe de qualité.» Avec tous ces bons éléments, Aulas sent Lyon capable de rattraper ses 5 points de retard sur le podium synonyme de Ligue de Champions, un objectif presque vital.

Le PSG, l'OM, l'ASM…

«On a besoin d'être en C1, vu nos investissements importants en termes d'infrastructures et de joueurs» , a reconnu le fan de Twitter qui ne s'inquiète pas pour autant. Au contraire, JMA reste persuadé que son modèle, basé sur son centre de formation et son stade dont l'OL est propriétaire, sera bénéfique à l'avenir. En revanche, Aulas est beaucoup moins optimiste pour ses concurrents en Ligue 1.

«Paris a été mis sous contrôle de l'UEFA, Marseille va l'être et Monaco l'a été, a-t-il rappelé. (...) Que va faire Marseille avec 60 ou 70 M€ de déficit (le déficit de l'OM était d'environ 40 M€ cumulés sur les trois dernières saisons) ? Le modèle d'Aleksander Ceferin (président de l'UEFA) est celui qu'on a conçu. Vous verrez...» En parlant de l'ASM, le président en a profité pour adresser un message au club qui tente de lui arracher Willem Geubbels (16 ans), l'attaquant qui refuse de passer professionnel à Lyon.

«Ils viennent d'encaisser 300 ou 400 M€, donc ils paieront pour Geubbels. Si Willem pense qu'il peut mieux faire carrière à Monaco qu'à Lyon... Monaco a acheté Pietro Pellegri 28 M€ (25 M€ + bonus). On ne fera donc pas de cadeaux (rire). (...) Il est en fin de contrat en 2019. Si Monaco fait une offre à 70 M€, on sera déçus car on y croit beaucoup, mais on se rassurera sur sa valorisation» , a prévenu Aulas, toujours aussi habile dans sa communication.

Êtes-vous aussi optimiste que Jean-Michel Aulas pour l'avenir de l'OL ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Eric Bethsy, le 03/03/2018 à 09h07