le 05/03/2018 à 11h03

Arsenal : Wenger au bord du gouffre, Henry de plus en plus explicite...

Mine de rien, Thierry Henry se verrait bien succéder à Arsène Wenger.
Au fond du trou après la défaite face à Brighton (1-2) dimanche en Premier League, l'entraîneur d'Arsenal, Arsène Wenger, s'accroche à son poste malgré la pression qui s'accentue. Tout en soutenant son ancien coach, Thierry Henry se positionne de plus en plus ouvertement pour éventuellement lui succéder.

«Wenger dehors ! Qu'il parte ! Virez-le ! Cela ne changera rien si on le garde jusqu'à la fin de la saison ! On est foutus ! On est morts !» A l'image de ce supporter interrogé dimanche par SFR Sport, une bonne partie des fans d'Arsenal réclame le départ de l'entraîneur Arsène Wenger.

Encore surpris par le promu Brighton (1-2) dimanche en Premier League, les Gunners ont concédé leur 4e défaite consécutive toutes compétitions confondues. Une première depuis octobre 2002 ! 6es avec 13 points de retard sur le 4e, Tottenham, le club londonien a clairement fait une croix sur une qualification en Ligue des Champions via le championnat. Alors qu'il traverse la pire saison depuis son arrivée à Londres en 1996 et tandis que la presse anglaise évoque une «fin de règne», Wenger continue pourtant de s'accrocher.

Wenger tente de rassurer…

«C'est la première fois de toute ma carrière que cette situation arrive. Ce n'est pas simple mais j'ai assez d'expérience et d'envie pour remettre les choses en ordre», a juré l'Alsacien au micro de SFR Sport, avant d'en remettre une couche en conférence de presse. «Je crois que la qualité d'un entraîneur est aussi d'essayer de faire en sorte que la période de crise soit la plus courte possible. Et j'ai toujours réussi à le faire et je crois toujours être en capacité de pouvoir le faire.»

Alors que la pression s'accentue sur le Français, de nombreux noms ont récemment circulé pour lui succéder, à l'instar de Carlo Ancelotti (libre), Joachim Löw (Allemagne) ou encore de Julian Nagelsmann (Hoffenheim), mais beaucoup verrait bien une ancienne gloire des Gunners prendre le relais, à l'image de Patrick Vieira ou de Thierry Henry, qui a de plus en plus de mal à cacher ses envies à l'occasion de ses prises de parole.

T. Henry - «si les dirigeants demandent de l'aide…»

«Nous nous demandons : doit-il partir (Wenger, ndlr) ? Je ne pourrai jamais dire cela. Je ne me mouille pas, mais je ne pourrai jamais dire ça. J'ai combattu avec cet homme, c'est pour cela que je ne pourrai jamais le dire. Ce que je ne veux pas voir, c'est ce qui lui arrive en ce moment, et je voudrais qu'il ait le dernier mot, quel que soit le mot dont il s'agira», a d'abord affirmé le champion du monde 1998 au micro de Sky Sports, avant de se faire plus explicite. «Si vous aimez un endroit et qu'ils (les dirigeants) demandent - je répète, si eux demandent - de l'aide, vous allez toujours dire oui. (…) Nous parlons de quelque chose d'hypothétique - avant que tout le monde se mette à imaginer quoi que ce soit -, (mais) je n'ai jamais reculé devant un défi depuis que je suis jeune.»

Outre Henry, actuellement assistant du sélectionneur belge Roberto Martinez mais sans expérience en tant que numéro un, Vieira, qui fait ses armes en Major League Soccer au New York City FC depuis deux ans, pourrait constituer un choix intéressant. Malgré le soutien sans faille de ses dirigeants, Wenger jouera gros jeudi face au Milan AC à l'occasion du choc des 8es de finale aller de Ligue Europa, surtout que cette compétition représente la dernière chance pour les Gunners de sauver leur saison et de croire encore à la C1…

D'après vous, le sort d'Arsène Wenger est-il définitivement scellé ? Pensez-vous que Thierry Henry représenterait un bon choix pour lui succéder ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» …

Par Romain Lantheaume, le 05/03/2018 à 11h03

Ça a fait le BUZZ depuis 2 jours