le 10/09/2018 à 23h00

Bordeaux : "un club amateur", Poyet commence à vider son sac

Gustavo Poyet se moque des dirigeants bordelais.
Bientôt licencié par Bordeaux, l'entraîneur Gustavo Poyet s'est confié sur son passage en Gironde. L'occasion pour lui de dénoncer l'incompétence de la direction.

Gustavo Poyet l'avait annoncé, tôt ou tard, il dira tout ! Visé par une procédure de licenciement, l'ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux doit encore éviter certains sujets.

Mais la tentation est trop forte pour l'Uruguayen qui a décidé de vider son sac auprès de Christophe Dugarry, le consultant de RMC connu pour être l'un des plus grands détracteurs du club aquitain.

Poyet a trouvé la taupe mais…

Autant dire que Poyet était dans les conditions idéales pour se lâcher ! Pour commencer, le technicien est revenu le cas Gaëtan Laborde qui lui a été fatal. Après la victoire contre Marioupol (2-1) en tour préliminaire de l'Europa League le 16 août, le successeur de Jocelyn Gourvennec s'était plaint du transfert de l'attaquant dans son dos, et contre sa volonté. Une manière de régler ses comptes avec ses supérieurs qui se servaient de la presse pour le critiquer.

D'ailleurs, cette tendance a bien agacé l'ancien milieu de terrain. «Un des gros problèmes, c'est que les dirigeants bordelais peuvent parler par derrière. Ils parlent à la presse, à Sud-Ouest, à L'Equipe, mais personne ne sait qui c'est, a-t-il confié à la radio. Il y en a un qui parle à Sud-Ouest et l'autre sur L'Equipe avec des informations confidentielles. Pour savoir qui a fait ça, il faut demander aux journalistes.» En réalité, Poyet connaît déjà le nom du coupable mais refuse de le dévoiler pour le moment.

L'Uruguayen se moque de NDT

Mais à l'image de Willy Sagnol, un autre ex-coach girondin, le futur licencié ne s'est pas gêné pour dénoncer l'incompétence de la direction, qui a oublié d'inscrire la recrue Toma Basic (21 ans) dans la liste des joueurs qualifiés pour l'Europa League. «C'est bien, ce n'était pas moi cette fois. Peut-être ils vont dire que c'était moi, s'est-il moqué. Bordeaux est un club vraiment amateur ! Je ne sais pas encore s'ils vont partir ces dirigeants amateurs, et je ne sais pas s'ils vont arriver, les Américains. J'ai vu beaucoup de choses, les supporters ont dit qu'il fallait faire attention. C'est pour ça que j'ai préféré tout dire et ne pas attendre.»

«Les Américains m'ont fait venir, ils ont recommandé mon nom à M. De Tavernost (le président de l'actuel propriétaire M6, ndlr). Lui ne me connaissait pas du tout. Il a dû faire une recherche Google pour savoir qui j'étais, a poursuivi Poyet. S'il y a une chose qui marche bien pour M. De Tavernost, c'est la presse ! C'est son boulot, il est très fort. Il connaît tout le monde mais là c'est le football et ce n'est pas la presse !» Le tacle est déjà violent. Et ce n'est qu'un début…

Que pensez-vous des déclarations de Gustavo Poyet ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Eric Bethsy, le 10/09/2018 à 23h00

Ça a fait le BUZZ depuis 2 jours