le 12/09/2018 à 09h37

Croatie : du rêve au cauchemar...

Modric n'a rien pu faire face à la Roja.
Finaliste malheureuse de la dernière Coupe du monde, l'équipe de Croatie a semble-t-il du mal à digérer son joli parcours en Russie. En effet, les hommes de Zlatko Dalic, balayés en Espagne (6-0), mardi, ont subi le revers le plus lourd de l'histoire de leur sélection. Un cauchemar.

En football, tout va décidément très vite. Considérée par beaucoup comme la formation qui a proposé le jeu le plus plaisant de la Coupe du monde en Russie, la Croatie, battue en finale par une impitoyable équipe de France (2-4), a déjà du mal à se remettre de ses émotions. Accrochés par le Portugal (1-1), vendredi en amical, les Vatreni ont été punis par l'Espagne (6-0), mardi, dans le cadre de la Ligue des Nations.

La plus lourde défaite de l'histoire de la Croatie

Une défaite qui va faire date. Un peu moins de deux mois après avoir atteint la finale du Mondial, une performance unique pour ce jeune pays, Luka Modric et ses partenaires ont touché le fond à Elche. En effet, jamais la Croatie n'avait été battue aussi sévèrement dans toute son histoire ! Une punition terrible qui ferme définitivement le chapitre russe et qui doit pousser l'équipe au damier à redoubler de travail. Dépassés à tous les niveaux, notamment dans l'impact et l'agressivité, les Croates ne font déjà plus peur.

Dalic regrette le manque de solidarité

Une gifle incroyable sur laquelle est revenu le sélectionneur Zlatko Dalic, lucide après la rencontre. «Nous ne créons tout simplement pas de danger. Après le deuxième but, le match est terminé pour nous. Nous avons commencé à lâcher le marquage de nos adversaires, à courir chacun de notre côté. L'équipe espagnole a gagné en confiance et en puissance, nous n'avons pas trouvé de solutions. Tant que nous avons joué en équipe, tout a fonctionné. Au moment où nous avons cessé de jouer comme cela, tout était fini» , a regretté Dalic en conférence de presse.

«Nous n'étions pas concentrés, nous avons essayé de faire les choses trop rapidement, nous avons commencé à abandonner le système de jeu et ce n'est pas une solution contre l'Espagne. On doit apprendre de cela car nous avons vu ce qui se passe quand nous jouons en équipe et ce qui se passe quand nous ne jouons pas en équipe» , a terminé l'homme de 51 ans. Pour le vice-champion du monde en titre, le plus dur commence...

Selon vous, la Croatie va-t-elle digérer son parcours en Russie ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Youcef Touaitia, le 12/09/2018 à 09h37

Ça a fait le BUZZ depuis 2 jours