le 12/09/2018 à 14h50

Bordeaux : de "bonnes intentions", les jeunes au centre, 10 ans maximum... Les précisions de DaGrosa sur le projet

Joseph DaGrosa a tempéré ses ambitions.
Futur propriétaire des Girondins de Bordeaux mais confronté aux réticences des supporters aquitains, le fonds d'investissement General American Capital Partners (GACP) a tenté de rassurer les fans par la voix de son président Joseph DaGrosa.

Patron du groupe General American Capital Partners (GACP), futur propriétaire des Girondins de Bordeaux, Joseph DaGrosa, poursuit l'opération communication. Conscient de la méfiance qui règne chez les supporters aquitains à son sujet, l'Américain multiplie les sorties médiatiques ces derniers jours.

Un seul mot d'ordre pour le dirigeant : tenter de rassurer les fans, qui suspectent le fonds d'investissement de racheter Bordeaux uniquement pour se faire de l'argent. Après Téléfoot ou encore RMC, le futur boss des Marine et Blanc a accordé un entretien à L'Equipe ce mercredi. L'occasion pour l'homme d'affaires d'en dire un peu plus au sujet de ses intentions.

J. DaGrosa - «Nous nous voyons comme des gardiens du club»

«Ça ne changera pas notre décision, mais je crois que c'est important que les ultras et les fans en général comprennent qu'on a de bonnes intentions» , a assuré DaGrosa «Nous nous voyons comme des gardiens du club. (…) Notre job est de laisser le club dans un meilleur état qu'on ne l'a trouvé. C'est notre objectif et je suis convaincu qu'on peut l'atteindre.» Récemment, le dirigeant a aussi évoqué d'autres objectifs : un retour en Ligue des Champions et même la folle ambition de détrôner le Paris Saint-Germain ! Avec «seulement» 80 millions d'euros d'investissements prévus sur 3 ans, ces propos peuvent prêter à sourire, surtout que cette enveloppe ne sera pas entièrement dédiée au mercato…

GACP parle déjà de la fin !

Soupçonné de chercher à vendre du rêve, DaGrosa s'est donc fait plus prudent cette fois au moment d'évoquer ses ambitions. «Si vous comparez nos 80 millions d'euros aux investissements du PSG, c'est sûr que c'est idiot de penser qu'on peut les concurrencer» , a-t-il admis, avant de donner les grandes lignes du projet. «On veut y parvenir par une autre voie, sur la durée. Il y a beaucoup de choses à faire avec les jeunes joueurs, notamment concernant le modèle économique de notre centre de formation. (…) Un modèle à la Monaco ? Oui et non. Comme eux, nous voyons les jeunes joueurs comme une source de talents. Mais je ne veux pas rentrer dans les détails de notre business model pour l'instant.»

Bordeaux, va-t-il comme l'ASM se lancer dans le trading de jeunes joueurs ? Pas possible d'en avoir le coeur net pour l'instant. Une chose est sûre en tout cas : de manière assez déroutante, l'Américain a reconnu que GACP ne serait là que pour un temps : «Nous sommes là pour une période relativement courte par rapport à l'existence du club : cinq ou dix ans». Les supporters auraient certainement préféré un repreneur prêt à s'engager sur le plus long terme, mais il faudra faire avec les Américains dont la prise de pouvoir se précise. En effet, lundi les nouveaux venus ont réussi leur examen de passage auprès de la DNCG, le gendarme financier du football français, et le changement de propriétaire doit être officiellement acté le 28 septembre.

Que pensez-vous de ces derniers détails sur le projet ? Les propos de DaGrosa vous ont-ils rassurés ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Romain Lantheaume, le 12/09/2018 à 14h50

Ça a fait le BUZZ depuis 2 jours