le 04/03/2008 à 20h28

Rémy, bienvenue chez les Ch’tis

C'est ce qu'on appelle une intégration réussie. Le jeune attaquant Loïc Rémy, qui appartient toujours à l'Olympique Lyonnais, flambe depuis quelques semaines chez les Sang et Or, club où il a été prêté. Les six apparitions effectuées par Rémy sous le maillot rhodanien cette saison n'avaient pas empêché le Druide Daniel Leclercq d'avoir qualifié ce choix de «vrai coup de génie» .

Fan inconditionnel de Thierry Henry, Loïc Rémy est un jeune joueur issu du centre de formation de Tola Vologe. A l'image de ses confrères Benzema et Ben Arfa, il impressionne déjà ses différents éducateurs par son grand potentiel. Ses prouesses au sein de l'équipe de France des -19 ans laissent entendre une explosion dans son club, qui n'a cependant jamais eu l'ampleur de celles des deux génies lyonnais. Il signe pourtant son premier contrat pro à tout juste 18 ans. «Pour être honnête, c'est venu un peu vite, je ne m'attendais pas à signer pro aussi rapidement. Maintenant, il faut savoir garder la tête froide» , disait-il à l'époque sur OLTV. Lors de la saison 2006-2007, il effectue ses débuts professionnels, mais la présence des Govou, Keita et dernièrement Delgado lui barre la route.

Prêté six mois au RC Lens avec une option d'achat de 8 à 10 millions d'euros au début de l'année 2008, Rémy quitte la chaleur du domicile familial pour la fraîcheur du nord. En grande difficulté en championnat, l'ailier lyonnais choisit les Sang et Or alors que des clubs mieux placés au classement comme Nice, Lorient ou encore St-Etienne souhaitaient aussi le récupérer en prêt. «Lens est un club avec une ambiance formidable. J'ai eu l'occasion de venir ici avec Lyon et j'ai pu m'en apercevoir. Le public est tout le temps derrière son équipe ici. Il y a un bel engouement et le challenge sportif est excitant également. Il faut aider le Racing à remonter dans les hauteurs du classement» , déclare-t-il à son arrivée sur le site officiel du club pour justifier son choix.

Prêté pour confirmer

"L'éternel espoir" n'est pas arrivé à Lens en terrain conquis puisqu'ils sont trois au minimum (Dumont, Boukari, Maoulida…) à pouvoir évoluer à son poste de prédilection, milieu droit. Il est néanmoins titularisé pour son premier match à Caen (victoire 4-1). Il donne raison au choix des coachs lensois puisqu'il marque un but, son premier en Ligue 1 qu'il dédie à Joël Bats, et une passe décisive. Il est même désigné meilleur joueur du match par l'Equipe (7/10). En 90 minutes, il a montré ce que tous les formateurs lyonnais disaient de lui : vitesse de course, accélération balle au pied, percutions et excellente technique. Après ce début fracassant, il enregistre deux résultats négatifs avec son équipe, contre Nice (0-0 à domicile) et à Nancy (2-1). Néanmoins ses prestations sont remarquées par la presse.

Né à Rillieux la Pape dans la cité rhodanienne, ce jeune joueur de 21 ans démontre aujourd'hui une grande partie de l'étendue de son potentiel. Il est notamment à l'origine de la qualification de Lens en Coupe de la Ligue en inscrivant une belle reprise de volée et en délivrant une passe décisive (encore). Dans le match de la peur contre Toulouse (1-1) comptant pour la 27e journée de L1, il fut une fois encore à la finition en marquant tel un avant-centre. Il reconnait lui-même sa polyvalence : «je peux également