le 09/04/2008 à 21h56

Borriello, l’homme qui tombe à pic

L'attaquant du Genoa est la révélation du championnat italien cette saison. Actuel meilleur buteur du Calcio, Marco Borriello a connu une longue traversée du désert avant de se retrouver sur le devant de la scène footballistique transalpine. Une explosion sur le tard qui sera utile à l'Italie lors de l'Euro 2008.

«Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué» , telle pourrait être l'expression résumant le début de carrière de Marco Borriello. Prêté en début de saison par le Milan AC au Genoa, l'attaquant est en passe de devenir le Capocanoniere (meilleur buteur du championnat italien) avec, pour l'instant, 18 réalisations en 28 matches. Il a d'ailleurs déjà inscrit plus de buts en 2007/2008 que lors de ses cinq premières années en Serie A réunies et il est en course pour le titre de meilleur joueur du championnat italien. Ses bonnes prestations lui ont également ouvert les portes de la sélection nationale italienne. Il a ainsi participé à son premier match avec la Squadra Azzurra en février 2008 lors d'un match amical contre le Portugal (victoire 3-1). Une véritable renaissance pour celui qui faisait plus la une des faits divers que la première page des actualités sportives.

Baladé de clubs en clubs

Aujourd'hui âgé de 25 ans, la vie de l'international italien a connu de nombreux revers. Repéré en 2002 par les recruteurs du Milan AC alors qu'il évoluait sous les couleurs de Trévise (Serie C1), Borriello n'avait déjà qu'une idée fixe en tête : marquer et encore marquer. A seulement 19 ans, il finira la saison avec 10 buts au compteur en 27 rencontres. Le jeune joueur signe son premier contrat professionnel et intègre alors l'effectif de stars du grand Milan. Un peu perdu, il peine à s'imposer. Ces six premiers mois sont ceux de la découverte du haut niveau. Il ne prendra part qu'à trois petits bouts de matches avec le club lombard avant d'être prêté jusqu'à la fin de la saison à Empoli. Avec cette équipe, il ne marquera qu'un seul but en 12 matches, son premier en Serie A avec les professionnels.

2003, retour à Milan où les dirigeants ne lui font toujours pas confiance. Confiné sur le banc de touche, le joueur vivra une saison blanche. Il ne participera qu'à 4 matches cette saison-là. Dans sa tête c'est quitte ou double. Il choisit alors de se faire prêter la saison suivante et atterrit en 2004 à la Reggina. Il y inscrira 2 buts en 30 rencontres, un bilan bien maigre pour un joueur qui ne rêve que de s'imposer en tant que titulaire au Milan AC. Une nouvelle fois de retour dans le club milanais, Borriello se fait encore prêté. Il jouera les six premiers mois de cette saison 2005/2006 avec la Sampdoria de Gênes où il marquera 2 buts en 11 matches avant de retrouver de janvier à juin Trévise, monté en Serie A, avec qui il fera trembler les filets à 5 reprises en 20 participations.

Trois mois de suspension pour dopage

Juin 2006, Borriello retrouve pour la troisième fois le chemin de Milanello, le centre d'entraînement des Rossoneris. Les dirigeants lui indiquent compter enfin sur lui cette saison. C'est un échec cuisant. L'attaquant italien ne jouera que 9 matches et n'inscrira qu'un seul but, son premier sous les couleurs du Milan AC. Cette saison marque également une étape importante de sa carrière. Fiancé au top model Belen Rodriguez, les deux tourtereaux font régulièrement la une des tabloïds transalpins. L'utilisation par madame d'une pommade lors de rapports sexuels aurait malencontreusement dopé l'international à la cortisone. Testé positif en novembre et jugé fin décembre, Borriello se retrouve suspendu près de trois mois et demi par la fédération italienne de football. Au siège du Milan AC, pas un mot. Le joueur est mis de côté et personne au club ne vient prendre sa défense. Le temps passe et le joueur ne retrouvera les terrains avec la formation lombarde qu'en avril 2007. Mais il y a désormais cassure entre l'attaquant milanais et son club. Une cassure qui verra Marco Borriello rejoindre le Genoa quelques semaines plus tard.

Vers un avenir digne de son talent

Aujourd'hui prolifique buteur et international italien, le statut de Borriello a changé de dimension. Le président du Genoa a fixé le montant d'un éventuel transfert à 20 millions d'euros et le Milan AC, qui détient toujours 50% de ses droits, aimerait l'intégrer une énième fois à son effectif la saison prochaine. Mais l'épisode de la suspension pour dopage a laissé des traces. Le joueur ne veut plus porter le maillot milanais et déclare par voie de presse vouloir rester dans son club actuel. «Je veux rester ici car cette équipe a cru en moi au moment le plus difficile de ma carrière» . Une phrase lourde de sens qui a le mérite de mettre les points sur les «i» . Du côté milanais, on fait profil bas. «Borriello est complet : il a la puissance, la technique et le sens du but. On a été un peu superficiel dans son évaluation, on aurait peut-être pu lui donner quelques occasions supplémentaires de s'exprimer, regrette l'entraîneur lombard Carlo Ancelotti. Son futur ? Il a les qualités pour jouer dans n'importe quelle équipe, Milan compris…» .

S'il ne sait toujours pas où il jouera la saison prochaine, Marco Borriello espère cependant faire partie des joueurs qui défendront les couleurs italiennes lors de l'Euro 2008. La Squadra Azzurra montre quelques signes de faiblesses en attaque et son explosion au grand jour avec le Genoa cette saison ne peut jouer qu'en sa faveur. En terminant meilleur buteur du Calcio, l'attaquant a de grandes chances de faire le voyage en Suisse et en Autriche. «Je pars sur de bonnes bases, mais les deux prochains mois seront cruciaux. Inutile de dire que je rêve de l'Euro 2008 et que je ferais tout pour y aller» explique l'international transalpin. Quoi qu'il arrive, on n'a pas fini d'entendre parler de Marco Borriello.

Nom : Borriello
Prénom : Marco
Age : 25 ans
Taille : 1m85
Poids : 80 kg
Poste : attaquant
Club actuel : Genoa (Serie A)

Par Nicolas Hortus, le 09/04/2008 à 21h56