le 23/03/2010 à 17h40

Sané a tout d’un grand

Ludovic Sané, révélation bordelaise de la saison.
Passé de la DH à la Ligue 1 en moins de deux ans, Ludovic Sané est l'une des révélations de la saison. Pour son entraîneur Laurent Blanc, il est même le meilleur défenseur bordelais à l'heure actuelle. Portrait d'un jeune joueur aux dents longues qui ne demande qu'à rattraper le temps perdu.

Qui connaissait Ludovic Sané il y a deux ans ? Personne. Ou pas grand-monde. Il faut dire que le garçon, au physique longiligne (1m92 pour 77 kg), évoluait alors à Lormont, en division honneur, après un passage à Agde, en CFA. Au cours de l'été 2008, les Girondins de Bordeaux, séduits par son profil, décident pourtant de tenter le pari. Après une première année passée en réserve, le défenseur aquitain, tout juste âgé de 23 ans, découvre l'élite : la Ligue 1, et surtout, la Ligue des Champions. Sané, titularisé à 15 reprises cette saison toutes compétitions confondues, ne cesse d'impressionner les observateurs du club aquitain. En défense centrale, son poste de prédilection, comme au milieu de terrain, où il a pallié l'absence d'Alou Diarra, le jeune Bordelais répond toujours présent lorsqu'on fait appel à lui. Pour Laurent Blanc, il est même à l'heure actuelle le défenseur girondin le plus performant.

Rattraper le temps perdu

«Tant mieux s'il le pense ! J'essaie d'en faire abstraction même si dans la tête, ça mijote un peu, explique Sané dans les colonnes du quotidien régional Sud Ouest ce mardi. Mais je sais que, tactiquement, j'ai encore un gros boulot à effectuer. J'y travaille tous les jours.» Un peu à la manière d'Adil Rami à Lille, le défenseur bordelais n'en finit plus de brûler les étapes. Même s'il sait que le plus dur est toujours devant lui, à savoir confirmer. «Je m'en rends compte à l'entraînement, dans le regard de mes partenaires et par rapport au coach qui me met en confiance. Il ne me dit pas que j'ai progressé, parce que je suis une personne qui n'aime pas qu'on lui dise que c'est bien. Mais je le sens» , ne cache pas le Bordelais.

Passé par l'impitoyable monde amateur, Sané compte maintenant rattraper le temps perdu et avaler les matchs de haut niveau. «C'était inespéré à mon arrivée, souligne le défenseur bordelais. Le coach me fait confiance, j'essaie d'être le plus à l'aise possible même si, compte-tenu de mon parcours, ce n'est pas toujours facile. Il ne faut pas montrer que j'ai du retard.» Son retard, l'ancien joueur d'Agde et de Lormont est en train de le combler à une vitesse folle. Il faut dire qu'avec un défenseur champion du monde comme entraîneur, Sané est à bonne école.

Par Pierre-Damien Lacourte, le 23/03/2010 à 17h40