Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 04/10/2019 à 20h46

Liverpool : Bernès dégomme Fekir !

En passe de rejoindre Liverpool à l'été 2018, le milieu offensif du Betis Séville, Nabil Fekir (26 ans, 5 matchs et 2 buts en Liga cette saison), était finalement resté à l'Olympique Lyonnais. Invité à commenter cette signature avortée, l'ancien agent du Tricolore, Jean-Pierre Bernès, n'a pas mâché ses mots et clairement mis en cause le joueur et son entourage.

"Nabil était la priorité de Liverpool. J'ai discuté pendant 4 mois avec les dirigeants et Jürgen Klopp sur ce sujet. Tout était calé avec Jean-Michel Aulas. Nabil connaissait son futur contrat où il prenait environ 45 millions d'euros sur 5 ans, a d'abord rappelé l'agent pour Canal+. Le jour de la signature, les dirigeants de Liverpool se sont déplacés à Rambouillet, à côté de Clairefontaine, et là on a vu arriver un avocat et le beau-frère de Nabil qui ont dit 'arrêtez tout, arrêtez les discussions, les discussions doivent être reprises à zéro'. C'était surréaliste, on se croyait dans un film Disney ! Je n'avais jamais vu ça en 38 ans de carrière…"

D'après Bernès, Fekir a alors eu faux sur toute la ligne. "La visite médicale du joueur a été négative, mais les dirigeants peuvent parfois faire un effort pour que la signature aboutisse. Sauf que, quand on veut signer dans un grand club comme Liverpool, il faut avoir une attitude. Et les dirigeants, quand ils ont vu ce cinéma… Le beau-frère de Nabil est tout à coup devenu agent de joueur, il voulait évidemment une commission. Nabil était sur un nuage, je l'ai trouvé transformé. Il n'a même pas salué les dirigeants de Liverpool, tout le monde s'est regardé, les dirigeants se demandaient où ils étaient, j'ai eu honte", a confié Bernès. La réponse du Sévillan est attendue...
(Par Romain Lantheaume)
Brève lue par 47.988 visiteurs
+
la page du club : Liverpool


Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire