Taille de la police
Annuler Valider
<
le 11/10/2017 à 00h25

Equipe de France : avant la Russie, les Bleus ont encore du boulot...

Equipe de France : avant la Russie, les Bleus ont encore du boulot...
Didier Deschamps devra trouver des solutions dans les mois à venir.
Vainqueur face à la Biélorussie (2-1) ce mardi, l'équipe de France s'est qualifiée pour le Mondial 2018 en Russie. Pas de quoi s'enflammer pour les hommes de Didier Deschamps, conscients que leurs dernières performances ne sont pas rassurantes.

Ouf ! C'est le sentiment des supporters, et probablement des joueurs de l'équipe de France. Qualifiés pour la Coupe du monde 2018 grâce à leur succès contre la Biélorussie (2-1), les Bleus se sont sortis d'une situation périlleuse dans ce groupe A.

Car cet objectif atteint n'effacera pas tout. Ni la défaite en Suède (2-1) en juin, ni le match nul contre le Luxembourg (0-0) le mois dernier. Et encore moins les dernières prestations décevantes dans le jeu comme ce mardi au Stade de France.

Une deuxième période ratée

Après une première période encourageante, avec des récupérations hautes, des combinaisons, des occasions et des buts, la sélection tricolore est retombée dans ses travers au deuxième acte. On a cru revoir l'EdF qui s'est difficilement imposée en Bulgarie (0-1) samedi. Celle qui manque de maîtrise et qui affiche une étonnante fébrilité. La preuve, les Biélorusses sont passés tout près de l'égalisation à la dernière seconde.

Autant dire qu'il faudra trouver des solutions avant le Mondial en Russie. Si le sélectionneur Didier Deschamps évoque la «tension» de ses joueurs pour expliquer cette prestation, ses hommes, eux, ont reconnu leurs faiblesses. A l'image de l'attaquant Olivier Giroud, impatient de «bosser les automatismes, les affinités, nos relations sur le terrain» . Le Gunner d'Arsenal pense évidemment à son association avec Antoine Griezmann, également inquiet pour l'équipe et lui-même.

A. Griezmann - «je peux m'améliorer»

«Il faudra travailler offensivement, défensivement, et tout mettre de notre côté pour être prêts, a annoncé l'attaquant de l'Atletico Madrid au micro de TF1. Niveau jeu, je peux m'améliorer. J'essaie d'être proche de la surface et faire la différence par un but ou une passe décisive.» Même Kylian Mbappé, du haut de ses 18 ans, s'est montré lucide après la rencontre.

«Si l'EdF doit progresser ? Oui bien sûr. On a le temps, je pense que les matchs amicaux sont faits pour ça, il faut bien se préparer et progresser. C'est à nous de bien progresser pour arriver là-bas et être prêts» , a reconnu le Parisien. Avec de telles individualités, il serait dommage d'arriver en Russie sans véritable collectif…

Êtes-vous inquiets pour l'équipe de France avant le Mondial 2018 ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Eric Bethsy, le 11/10/2017 à 00h25