Taille de la police
Annuler Valider
<
le 07/11/2018 à 13h00

Monaco : jusqu'où va s'enfoncer la bande à Henry ?

Monaco : jusqu'où va s'enfoncer la bande à Henry ?
Henry ne trouve pas la solution avec Monaco.
Sèchement battu par le FC Bruges (0-4), mardi, Monaco est déjà éliminé de la Ligue des Champions. Totalement à la ramasse, le club princier a livré une prestation très inquiétante qui ne présage rien de bon pour l'avenir.

On pensait que Monaco avait touché le fond. Mais chaque jour, chaque match qui passe, le club princier creuse, encore et encore. Déjà dans une position très inconfortable après les trois premiers matchs de la phase de poule de la Ligue des Champions, les Asémistes ont bu la tasse face au FC Bruges (0-4), mardi.

Monaco humilié

Défensivement, offensivement, dans la construction du jeu, les duels, l'ASM a été catastrophique. La formation belge s'est littéralement promenée à Louis II, où les supporters de l'équipe visiteuse ont également dominé dans les tribunes. Aucun joueur n'a été au niveau. De Kamil Glik à Radamel Falcao en passant par Djibril Sidibé, les Monégasques ont affiché un visage indigne d'une formation de l'élite, accessoirement vice-championne de France en titre.

Baladé puis facilement maîtrisé, Monaco a réussi l'exploit de prendre trois buts dans les 25 premières minutes. Jamais une équipe française n'avait connu pareille mésaventure en C1. Le club du Rocher, qui en est désormais à 15 matchs sans victoire depuis le 11 août à Nantes, a subi sa plus large défaite à domicile dans une rencontre de Ligue des Champions. Face à l'équipe censée être la plus faible du groupe. Tout un symbole.

Henry inquiet avant Paris

Désemparé sur son banc de touche, Thierry Henry ne trouve décidément pas la solution. D'autant qu'il doit faire avec une infirmerie de plus en plus garnie. «On perd encore un joueur blessé avec Glik, ça ne va pas arranger tout ça. Il y en avait déjà dix ou onze, cela fait maintenant onze ou douze. Ce n'est pas terrible» , a d'abord regretté le champion du monde 1998, qui ne baisse pas les bras.

«Mais je suis obligé de positiver. Sinon, on fait quoi ? On va où ? (...) On a fait une bonne entame de match, mais ce n'est pas parce que l'on prend un but qu'il faut arrêter de jouer. C'est un peu inquiétant» , a estimé le coach asémiste. Malheureusement pour Henry, la réception du Paris Saint-Germain, dimanche en Ligue 1, pour le dernier match avant la trêve internationale, tombe au plus mauvais moment. A moins d'un sursaut d'orgueil inespéré...

Selon vous, Henry parviendra-t-il à redresser l'ASM ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...

Par Youcef Touaitia, le 07/11/2018 à 13h00