Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 09/02/2019 à 09h00

Top Déclarations : les adieux déchirants de Romina à Emiliano Sala, Tuchel voit rouge, le coach de Villefranche s'emporte...

Top Déclarations : les adieux déchirants de Romina à Emiliano Sala, Tuchel voit rouge, le coach de Villefranche s'emporte...
Sala s'en est allé à seulement 28 ans...
Les adieux déchirants de Romina à Emiliano Sala, Tuchel sort de ses gonds à Lyon, les Parisiens vont bien se faire soulever selon Pochat, Eyraud choqué du traitement réservé à Garcia, Diouf d'accord avec Aulas, les larmes de Neymar… Découvrez les phrases choc de la semaine.

Chaque samedi, Maxifoot vous propose de faire le tour des dix déclarations de la semaine qu'il ne fallait pas manquer. Du sérieux et du moins sérieux pour connaître le meilleur des petites phrases des acteurs du ballon rond. Découvrez le classement de toutes les déclarations qui ont fait les choux gras de la presse cette semaine.

1. Romina Sala – «Ton âme dans mon âme brillera pour toujours, illuminant ainsi le temps de mon existence. Je t'aime Tito» (Instagram, le 08.02.2019)

Effondrée, la soeur d'Emiliano Sala a fait ses adieux à son frère, décédé le 21 janvier après un accident d'avion au-dessus de la Manche.

2. Thomas Tuchel – «Ah mais oui ! Tu as vu ça ? Tu as vu ? Et ? C'est ça à chaque match maintenant ! Le dernier match, c'était presque la fin de carrière de Thilo Kehrer (sur une faute de Niang, ndlr), à un centimètre du pied de Thilo sur le terrain et c'est fini ! Aujourd'hui, encore ! Un peu plus de stabilisation du pied de Paredes et le genou est fini. Ce n'est pas possible. Par-derrière, comme ça, ce n'est pas possible. Si c'est rouge ? Tu peux répondre toi-même... Je ne dis pas que cela mérite rouge, tu as vu non ? Chaque match, c'est la même chose» (Terrain, 03.02.2019)

Le coach allemand était dans une colère noire lors de la fin de match à Lyon, durant laquelle Nabil Fekir a commis une énorme faute par derrière sur Leandro Paredes. Le champion du monde s'en est miraculeusement sorti sans carton rouge.

3. Alain Pochat – «On n'a pas le droit de toucher les joueurs... On va voir contre Manchester s'ils ne vont pas se faire soulever. Il a raison Laurey !» (Eurosport, le 06.02.2019)

Enervé sur le bord de la touche, le coach de Villefranche a donné raison à Thierry Laurey, qui avait poussé une gueulante après un match de Coupe de France contre Paris.

4. Jacques-Henri Eyraud – «Garcia en danger ? Moi ce que je veux dire, c'est que j'ai lu des choses qui m'ont un peu choqué ces dernières heures. J'ai vu des mots 'procès', 'sursis', alors quoi ? Il a commis un crime ? Un délit ? Je suis un peu choqué. C'est tellement excessif d'employer ces mots-là. On travaille, tout le monde le fait pour changer la dynamique. J'aimerais qu'on sache garder raison et qu'on n'emploie pas de tels mots» (Zone mixte, 05.02.2019)

Le président marseillais n'a pas du tout apprécié la UNE de mardi de L'Equipe, qui évoquait un «procès à huis clos» pour Rudi Garcia, en référence au Vélodrome, vide pour la réception de Bordeaux.

5. Vahid Halilhodzic – «Le mercato a détruit tout le travail qu'on a réalisé pendant trois mois et demi. J'espère qu'il n'y aura plus jamais de mercato hivernal, cette période de business, de malversations. De toutes ces choses qui permettent à certains de profiter de la situation. J'espère qu'ils vont l'interdire tout de suite, c'est scandaleux. C'est criminel. Après une série magnifique, tout ça est explosé. Parce qu'avec la disparition d'Emiliano Sala, les joueurs n'ont pas réussi à se concentrer» (Conférence de presse, le 08.02.2019)

Bouleversé, le coach du FC Nantes, qui souhaitait garder Sala dans son groupe, a remis en cause le mercato hivernal après cette tragédie.

6. Pape Diouf, concernant Jean-Michel Aulas – «De l'acharnement de sa part ? Non, il a entièrement raison. Le PSG, c'est un Etat étranger qui joue le championnat de France» (Téléfoot, le 03.02.2019)

L'ancien président de l'OM ne s'est pas empêché de marcher sur les traces du boss lyonnais concernant le club de la capitale, l'accusant d'être largement favorisé par les colossaux investissements du Qatar.

7. Neymar – «C'est un jour très spécial pour moi. Je traverse une phase très difficile dans ma vie. Pour un athlète, c'est difficile d'être en béquille. Ce que je souhaitais le plus aujourd'hui comme cadeau, c'est un nouveau métatarse afin de pouvoir être sur le terrain, me battre et faire ce que j'aime le plus : jouer au football» (Fête, 05.02.2019)

Emu aux larmes, l'attaquant brésilien a craqué lors de sa fête d'anniversaire, faisant part de son mal-être en raison de sa blessure au pied droit.

8. Juan Pablo Añor – «C'est la personne la plus lamentable que le football ait connu. Il laisse beaucoup à désirer en tant que personne, et sur le Venezuela, il n'a aucune idée de ce dont il parle. (…) On sait pourquoi Maradona s'intéresse au Venezuela, les intérêts qu'il a avec Maduro. Il est le pire exemple qu'un jeune footballeur peut avoir aujourd'hui, avec son comportement et ses propos» (Onda Cero, le 07.02.2019)

Le joueur vénézuélien d'Huesca ne s'est pas fait prier pour allumer la légende du football argentin, sympathisant du président Nicolas Maduro, très contesté ces derniers jours.

9. Didier Quillot – «C'est dommage que Javier Tebas ne soit pas venu. On a beaucoup parlé de lui cet après-midi mais on ne l'a pas vu. C'est dommage qu'il ne soit pas venu à Paris, car on aurait pu parler ensemble de l'endettement du foot espagnol...» (Thinkfootball2019, le 07.02.2019)

Le tacle glissé du directeur général de la LFP à l'encontre du président de la Liga, toujours le premier à s'en prendre au PSG, qu'il accuse de tricherie.

10. Horacio Sala – «Je ne peux pas y croire, c'est un rêve, un mauvais rêve» (Cronica, le 04.02.2019)

Malheureusement pour Monsieur Sala, Emiliano s'en est allé…

C'est sur cette déclaration que se termine le Top Déclarations de la semaine. Rendez-vous dès samedi prochain pour un nouveau numéro !

Par Youcef Touaitia, le 09/02/2019 à 09h00


Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire