Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 09/09/2019 à 16h31

PSG : quelle équipe type pour Thomas Tuchel cette saison ?

PSG : quelle équipe type pour Thomas Tuchel cette saison ?
Tuchel dispose d'un effectif très riche avec le PSG.
Pour sa deuxième saison sur le banc du Paris Saint-Germain, Thomas Tuchel n'a plus le droit à l'erreur. Afin de remplir les objectifs élevés fixés par ses dirigeants, l'entraîneur allemand a été gâté avec un mercato particulièrement consistant qui va lui permettre de tester de nombreuses configurations pour son onze de départ.

Et si c'était la bonne ? Voilà la question qui revient année après année dans la bouche des supporters du Paris Saint-Germain. Après quatre échecs consécutifs lors des quarts de finale, trois autres de rang en 8es de finale, le club de la capitale espère enfin briser le plafond de verre qui le sépare du dernier carré de la Ligue des Champions.

Pour réussir cette mission, Thomas Tuchel a été maintenu en poste. Après un premier exercice turbulent, l'entraîneur allemand sait qu'il n'a plus le droit à l'erreur. Surtout pas après le mercato très intelligent réalisé par Leonardo. Mais alors, quelle équipe-type pour l'ancien coach du Borussia Dortmund ? Si un 4-2-3-1 semble le schéma idéal au regard de la composition de l'effectif, l'utilisation de trois milieux rapprochés (4-3-3) ou encore de trois défenseurs centraux (3-4-1-2) au coup d'envoi n'est pas à écarter.

Navas numéro un, Rico suppléant

Pour la première fois depuis trois ans, la hiérarchie des gardiens est claire comme de l'eau de roche. Exit Gianluigi Buffon, Kevin Trapp ou encore Alphonse Areola, l'homme de 46 ans va logiquement faire de Keylor Navas son numéro un indiscutable dans les bois. Désireux de se relancer après une année compliquée au Real Madrid, le portier costaricien, recruté pour 15 millions d'euros, arrive en Messie à Paris, où il compte bien apporter son expérience dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Pour le suppléer, Sergio Rico, prêté par le FC Séville, restera à l'affût.

Les Brésiliens toujours là, des couloirs indécis ?

Pour sa défense centrale, Tuchel a de quoi faire avec cinq spécialistes du poste. Sauf énorme surprise, la paire historique, Thiago Silva-Marquinhos, devrait être alignée dans les matchs importants. Presnel Kimpembe, qui espère remonter la pente après une saison cataclysmique, et Abdou Diallo, arrivé de Dortmund pour 32 millions d'euros, vont se disputer la troisième place derrière les deux Auriverde. Les Français pourraient profiter de la souplesse tactique de leur entraîneur, friand du 3-4-1-2, pour obtenir un temps de jeu conséquent.

Thilo Kehrer, également formé dans l'axe de la défense, devrait quant à lui être utilisé au poste de latéral droit dans un schéma à quatre défenseurs. L'ancien joueur de Schalke 04 part avec une longueur d'avance sur le prometteur Colin Dagba, qui a enchaîné les bonnes performances ces derniers mois, mais également Thomas Meunier. Le Belge, qui ne semble pas vraiment plaire à son coach, va avoir du mal à se distinguer, à moins d'évoluer dans un rôle de piston droit dans un 3-4-1-2.

A gauche, Juan Bernat semble de son côté indiscutable. L'Espagnol a prouvé dans les matchs importants (Liverpool, Naples, MU) qu'il restait un élément important, capable de faire des différences, quel que soit le schéma ou le rôle. Il devra toutefois garder un oeil sur Layvin Kurzawa. Si l'ancien Monégasque a le même souci que Meunier, avec un bail qui arrive à expiration l'été prochain, la fin de ses blessures à répétition qui lui ont gâché ses deux dernières saisons pourrait lui permettre de remonter la pente. Enfin, Mitchel Bakker, arrivé libre de l'Ajax, devra se contenter des miettes.

Un milieu plus fourni

Dans l'entrejeu, Tuchel va enfin pouvoir faire tourner. Si Marco Verratti est parti pour enchaîner une huitième saison dans la peau d'un titulaire indiscutable, et ce peu importe la tactique, ce devrait également être le cas d'Idrissa Gueye. Capable d'évoluer devant la défense comme dans un rôle de relayeur, le milieu de terrain sénégalais, arrivé pour 30 millions d'euros d'Everton, a le coffre physique pour multiplier les efforts et se rendre indispensable dans une zone qui a beaucoup trop souvent été le point faible du club francilien. Le Lion de la Téranga est d'ailleurs bien plus à l'aise dans une formation avec un double pivot au milieu, comme le 4-2-3-1.

Autre travailleur infatigable à avoir rejoint l'écurie parisienne, Ander Herrera. Arrivé libre de Manchester United, l'international espagnol pourrait lui aussi tirer son épingle du jeu et bénéficier d'un temps de jeu non-négligeable, notamment si un 4-3-3 est privilégié. Le joueur formé à Saragosse dispose en tout cas d'une longueur d'avance sur Leandro Paredes, qui a jusqu'ici été incapable de s'imposer. L'Argentin devrait servir de solution d'appoint lorsque les titulaires au poste seront préservés, à l'instar d'Adil Aouchiche, qui pourrait même lui passer devant dans les mois à venir.

La passation de pouvoir entre Cavani et Icardi ?

En attaque, Tuchel a de la matière. Assez pour donner sa préférence à un schéma à quatre offensifs comme le 4-2-3-1. Pour l'heure, trois joueurs peuvent être considérés comme indéboulonnables : Neymar, Kylian Mbappé et Angel Di Maria. Se pose alors la question du buteur titulaire. Joueur emblématique du PSG, Edinson Cavani est clairement sur la pente descendante. Ses blessures à répétition et son contrat qui arrive à expiration en juin pourraient pousser l'entraîneur allemand à lui préférer Mauro Icardi. L'Argentin, prêté avec option d'achat par l'Inter, a toutes les qualités pour (re)devenir un avant-centre de classe mondiale, d'autant qu'il a le profil idéal pour succéder au Matador dès la saison prochaine.

Les jeunes désormais partis, Tuchel va pouvoir compter sur des éléments expérimentés pour jouer les doublures. Même s'il brille depuis le début de l'exercice, Eric Maxim Choupo-Moting devrait voir son temps de jeu se réduire considérablement. Pablo Sarabia, arrivé du FC Séville pour 18 millions d'euros, et Julian Draxler, sont eux capables d'évoluer sur les ailes et seront des solutions de repli précieuses pour Tuchel, qui pourra également les faire jouer en meneur de jeu ou en position de relayeur. Quoi qu'il en soit, l'Espagnol et l'Allemand auront des minutes pour briller.

L'équipe type possible du PSG en 4-2-3-1

L'équipe type possible du PSG en 4-3-3

L'équipe type possible du PSG en 3-4-1-2

Quelle équipe type pour le PSG cette saison ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

Par Youcef Touaitia, le 09/09/2019 à 16h31


Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire